Soccer Football - Serie A - AC Milan v Juventus - San Siro, Milan, Italy - January 6, 2021 Juventus' Weston McKennie celebrates scoring their third goal with teammates REUTERS/Alberto Lingria (Reuters)
Italie - 16e journée

La Juventus fait tomber le Milan (3-1) et se relance dans le choc au sommet de la Serie A

Dos au mur, la Juventus d'Andrea Pirlo vient sans doute d'envoyer une déclaration face au Milan (3-1) : il faudra compter sur elle jusqu'au bout. La Serie A est en tout cas plus serrée que jamais.

Puisque l'Inter s'était embourbé sur la pelouse (catastrophique) de la Sampdoria en milieu d'après-midi (défaite 2-1), l'AC Milan avait l'occasion de frapper un grand coup tout en haut de la Serie A. Ses supporters, lassés de voir les leurs relégués à plusieurs longueurs de leurs rivaux historiques chaque saison, attendaient donc ce sommet avec impatience. Et s'ils ont sans doute cru à la soirée rêvée une fois la pause arrivée, après que Davide Calabria a replacé leurs favoris à hauteur de la Juventus en fin de première période (1-1, 41e), ils ont aussi et surtout eu l'occasion de mesurer tout ce qui les séparait (encore) d'un 19e Scudetti. Tandis que ceux de la Vieille Dame ont tranquillement pu recommencer à croire dans l'hypothèse d'un dixième (!) titre de rang. Après une merveille de passe décisive de Paulo Dybala à destination de Federico Chiesa, d'abord (1-0, 18e). Au fil d'un second acte de (futur ?) champion, ensuite. Et pour le second but de la soirée, les hommes d'Andrea Pirlo ont pris les mêmes pour mieux recommencer. Dybala trouvait de nouveau Chiesa pour sonner ceux de Stefano Piolo (2-1, 62e). A ce moment-là, on imaginait mal le Milan revenir une seconde fois dans la rencontre. Et de surprise il n'y a pas eu. Au contraire, c'est le décidemment très en forme Weston McKennie qui clôturait les évènements après un bon travail d'Adrien Rabiot et de Dejan Kulusevski (3-1, 76e). Si certains en doutaient encore après la défaite des Bianconeri face à la Fiorentina à quelques jours de Noël : la Juve est bel et bien de retour. Car si elle demeure à 7 points de son rival du soir et 6 de l'Inter, elle compte un match de retard et vient de confirmer qu'il ne fallait jamais l'enterrer trop vite.

- Toute l'actualité de la Serie A
- Le classement
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gauchos 8 janv. à 6:45

La Juve avait beau être a 10 points du premier, ils leur ont mis 3 pions chez eux et remis aussi l'église au milieu du village. Ibra bien sue était absent confupirmant encore une fois qu’il est un grand joueur de petits matchs.

ahaioun 7 janv. à 7:05

Benaceur, ibra, tonali, rebic : 4 titulaires absents ça fait la différence

ADS :