Une trentaine de personnes ont déployé, mercredi à Milan, une banderole en hommage à l'ancien dictateur italien, Benito Mussolini. ( Twitter@WYN_SERIE_A)
Racisme

La Lazio Rome s'en prend aux médias après la banderole pro-Mussolini à Milan

Alors que la banderole pro-Mussolini déployée par des supporters de la Lazio dans les rues de Milan mercredi a provoqué l'émoi en Italie, le club romain a réagi et s'en est pris aux médias.

Après le déploiement d'une banderole « Honneur à Benito Mussolini » dans les rues de Milan, suivi de chants racistes entendus lors de la demi-finale retour de Coupe d'Italie à San Siro mercredi (1-0), la Lazio Rome a attaqué les médias. « La Lazio s'est clairement démarquée de comportements et de manifestations qui ne correspondent en aucun cas aux valeurs du sport que ce club promeut et soutient depuis 119 ans, écrit notamment le club dans un communiqué. La Lazio rejette et conteste également la tendance simpliste des médias à considérer l'ensemble des fans de la Lazio comme responsables des actes de quelques éléments isolés, et pour une motivation qui n'a rien à voir avec la passion du sport. »
La banderole, déployée à Milan par une trentaine de personnes, était siglée IRR, ce qui laisse penser que les individus concernés pourraient être des membres des "Irriducibili", le principal groupe ultra de la Lazio Rome. Leurs visages cachés par la banderole, ils ont également lancé des slogans fascistes et effectué plusieurs saluts fascistes.
La banderole a été déployée Piazzale Loreto, là où le cadavre du dictateur italien avait été exposé puis suspendu par les pieds en avril 1945. Cet incident est intervenu à la veille du 25 avril, la Journée de la Libération, date à laquelle l'Italie commémore la fin de la Seconde Guerre mondiale et de l'occupation nazie. Les autorités ont annoncé l'identification de 22 personnes responsables du déploiement de la banderole.
Durant le match, des supporters de la Lazio ont continué les provocations. Plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent, en effet, des supporters lançant un chant raciste à l'encontre du milieu de terrain français du Milan Tiémoué Bakayoko.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :