quillot (didier) (A. Réau/L'Équipe)
Ligue 1-Ligue 2

La LFP dément les accusations de Mediapart sur son prêt garanti par l'État

Dans un communiqué publié ce vendredi matin, la Ligue a souhaité répondre à la remise en cause du prêt garanti par l'État de Mediapart. Pour elle, il ne comporte aucun risque financier.

«La LFP dément fermement l'ensemble des contre-vérités relatives au PGE contenues dans cet article.» Dès la première phrase, le ton est donné. Accusée de mettre en danger les finances du football français en contractant un prêt garanti par l'État, la Ligue a riposté farouchement en détaillant les modalités de ce dernier. Pour rembourser les quelques 225 millions empruntés, un plan quadriennal est mis en place. L'argent sera prélevé à la source sur les 5,3 milliards d'euros provenant des revenus audiovisuels que touchera la Ligue lors du prochain cycle (2020-2024). Revenus provenant de quatre entités différentes : Mediapro, Canal +, beIN Sports et Free. Pour un total inférieur à 5% des revenus globaux de la LFP. Ce qui ne représenterait donc, aux yeux de l'instance, aucun risque économique. A contrario, il permettrait de sauvegarder de nombreux emplois.

Deux plaintes contre X

Par ailleurs, la LFP fait savoir qu'elle ne reste pas inerte face aux deux articles publiés par L'Équipe dans lesquels des conversations entre dirigeants et présidents lors de l'Assemblée Générale du 20 mai pour voter le format de la Ligue 2 ont fuité. Deux «atteintes à la confidentialité inacceptables» qui poussent la Ligue à déposer deux plaintes contre X auprès du Procureur de la République de Paris. Le cirque médiatique est loin d'être fini.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :