Federico Valverde (Real), NOVEMBER 6, 2019 - Football / Soccer : UEFA Champions League Matchday 4 Group A match between Real Madrid CF 6-0 Galatasaray AS at the Santiago Bernabeu Stadium in Madrid, Spain. (Photo by Mutsu Kawamori/AFLO) (Mutsu Kawamori/AFLO/PRESSE SPO/PRESSE SPORTS)
Espagne - Real

La révolution Federico Valverde (Real Madrid)

À 21 ans et en seulement quelques semaines, le milieu de terrain uruguayen s'est rendu indispensable au Real Madrid de Zidane. Grâce à son profil de joueur complet, il a largement contribué au redressement des Merengue.

Depuis les gradins de Mestalla, un supporter du Real immortalise la scène. Alors que Karim Benzema vient d'égaliser, dix madrilènes se lancent à la poursuite de l'attaquant français pour célébrer le point du match nul. Mais le cameraman d'un jour ne s'y trompe pas et continue de braquer son objectif sur le onzième. Celui-ci porte le numéro 15 et donne l'impression d'avoir gagné la Coupe du monde. Le maillot est floqué Valverde et les quelques secondes de vidéo suffisent à cerner le caractère de celui qui l'arbore. «Federico est un garçon qui a toujours vécu le foot avec beaucoup de passion, raconte Néstor Gonçalves, le scout de Peñarol qui a recruté l'Uruguayen à l'adolescence. Et c'est d'ailleurs un peu paradoxal car à côté de ça, c'est un type très tranquille. Mais voilà, il sait manifester sa joie lorsqu'il est opportun de le faire et ces buts-là, dans les derniers instants, sont tellement spéciaux...»
La scène a fait le tour des réseaux sociaux et fini de convaincre des supporters Merengue qui n'ont récemment d'yeux que pour lui et Karim Benzema. Sorti du onze de Zinedine Zidane à seulement trois reprises depuis la fin septembre, le natif de Montevideo rallie actuellement tous les suffrages. Grâce à un caractère bien trempé, donc, mais également à des qualités techniques et physiques que certains doivent aujourd'hui regretter d'avoir sous estimées.

« C'est un joueur tout terrain »

«Ça a été une grosse surprise de le voir s'affirmer à ce point, énonce Mario Cortegana qui suit le club madrilène au quotidien pour AS. Sauf pour Zidane ! Car s'il aurait aimé que Pogba signe cet été, c'est également lui qui s'est opposé aux venues de Van de Beek et d'Eriksen. Parce qu'il savait de quoi Valverde était capable et qu'il ne l'estimait pas moins bon que ces deux joueurs, pourtant habitués à disputer des compétitions européennes.» Bien lui en a pris, car son milieu de terrain n'a pas mis longtemps à lui rendre sa confiance. Notamment en Ligue des champions, lors des matches qui ont suivi la déroute parisienne des Madrilènes (3-0, au Parc).
Ce soir-là, ZZ avait pointé le manque d'intensité des siens pour expliquer la contre-performance espagnole et c'est là qu'un basculement semble avoir opéré. Ou plutôt un mois plus tard, lors d'un match couperet à Istanbul, sur la pelouse du Galatasaray. Au fil de 79 minutes étincelantes (92 ballons touchés pour 96% de passes réussies, notamment), «Fede» envoie un message à son entraîneur : il est (déjà) prêt à donner un second souffle à l'entre-jeu du Real. «Je n'ai jamais douté du fait qu'il s'imposerait dans un très grand club donc je n'ai pas été surpris, lance Gonçalves. Il est aussi bon offensivement que défensivement et très précieux sur les phases de transitions. En bref, c'est un joueur tout terrain.» Tout ce dont Zidane avait besoin, alors que Luka Modric marquait le pas physiquement et que Toni Kroos a toujours eu besoin d'un avaleur d'espaces à ses côtés pour briller.

Grand timide

«Valverde a donné à son entraîneur ce qu'il cherchait à obtenir en ajoutant Pogba à son effectif, résume le journaliste madrilène. Et aujourd'hui, c'est le nom du plus jeune des milieux madrilènes que le Français coche en premier lorsqu'il choisit son onze de départ. Désormais, la question qui se pose n'est plus celle de savoir si l'Uruguayen débutera ou non la partie mais qui sera aligné à ses côtés, en plus de Casemiro. Ça signifie beaucoup. » Mélange de vélocité, de technique et de puissance (1m82 pour 78 kilos), «ce qui lui permet de quasiment tout le temps se sortir du pressing», dixit Cortegana, le jeune milieu de terrain se démarque aussi par une vision du jeu au-dessus de la moyenne. C'est d'ailleurs ce qui a frappé celui qui a déniché le crack, la première fois qu'il l'a vu jouer. «Ce qui m'a le plus impressionné chez lui, c'est cette faculté qu'il avait à comprendre le jeu et à réaliser, grâce à une technique très sûre, ce que celui-ci commandait de faire. Le reste, il a pu l'acquérir au Peñarol, qui est un très bon club formateur. Et parce qu'il a, en plus de ses qualités intrinsèques, une grande capacité de travail.»
Des qualités qui n'ont pourtant paradoxalement pas permis au relayeur de briller du côté de La Corogne, où le Real l'avait envoyé en prêt, à l'été 2017. Pepe Mel, qui l'a régulièrement aligné avant d'être limogé à la fin du mois d'octobre de la même année, attribuera cet apprentissage laborieux au fossé qui existe entre la Segunda B (le championnat dans lequel la réserve du Real Madrid évolue) et la Liga, ainsi qu'à une donnée un peu plus surprenante... «Lorsque je l'ai interrogé au sujet de Valverde, Mel m'a rapidement parlé de sa timidité, raconte Cortegana. Et c'est vrai que contrairement à l'assurance que le joueur dégage sur le terrain, l'homme est quelqu'un de très timide. Aujourd'hui, je ne peux même pas vous dire de quel membre du vestiaire il est proche tant il est réservé...»
Un caractère introverti qui n'a pas empêché l'Uruguayen de s'imposer avec fracas dans le onze de l'un des plus grands clubs du monde (11 titularisations sur les 15 dernières rencontres, pour 2 buts et 3 passes décisives). Ni de s'attirer les louanges de ses coéquipiers. Au premier rang desquels Casemiro, l'autre soldat de Zidane. En début de saison, le Brésilien avait publiquement annoncé que son jeune coéquipier ferait partie des meilleurs milieux de la planète sous deux ans. Mais dans un entretien accordé à la revue Líbero, paru en début de semaine, le numéro 6 a reconnu s'être trompé. Avant d'ajouter que Valverde faisait déjà partie du gratin.
Thymoté Pinon
Réagissez à cet article
500 caractères max
Madridista_7 20 déc. à 14:16

La surprise du chef:merci ZZ pour redonner du souffle au milieu de terrain ..il est complet et va encore progressé : il n'aura couté que 5 millions au Real quelle affaire il est fantastique au milieux et rassure la défense. Il se projette vite vers l'avant grace a sa technique et sa vision du jeu. Il aide les ailiers et les attaquant et participe au phases offensives ..avec un Pogba et Van de beek en plus pour remplacer Modric et James ..le futur milieu sera galactique !

ADS :