Karim Benzema, Cristiano Ronaldo et Gareth Bale, samedi, en Liga, contre la Real Sociedad (5-2). (E. de La Fuente/Icon Sport) (L'Equipe)
Ligue des Champions - 8es

La revue de presse espagnole de Real-PSG

Partagés entre la sérénité et l'appréhension, les médias espagnols ont fait monter la pression d'un cran ce mercredi matin, à quelques heures du choc entre le Real et le PSG. Avec comme toujours, deux traitements bien distincts entre la presse catalane et la presse madrilène.

De l'autre côté des Pyrénées, le PSG est craint. La forme du club de la capitale et de Neymar, sa pépite brésilienne, à mille lieues de celle du Real, inquiète. Cela étant, les médias espagnols n'oublient pas que Paris joue gros lui aussi, et qu'une élimination pourrait être fatale à son entraîneur, Unai Emery. «Miedo Escénico», titre Sport, quotidien catalan, soulignant «le trac» des deux équipes à l'approche du choc. «Les deux formations mettent leurs projets en jeu», ajoute le journal. Même son de cloche sur le site internet du média sportif : «Quoi qu'il arrive, l'opposition entre le PSG et le Real fera des dégâts». Du côté des Merengue, l'urgence est évidente. En plus de sauver une «saison erratique», une victoire sur le PSG «réfuterait au moins deux courants d'opinion, à savoir que le projet Zidane va droit dans le mur et que le déclin de Cristiano est de plus en plus évident», écrit Sport.

Lire aussi : Unai Emery vu d'Espagne
Côté presse madrilène, si la sérénité n'est pas au rendez-vous, les différentes Unes en appellent à l'orgueil des Merengue, champions en titre de la prestigieuse compétition. «Champions vs aspirants», titre par exemple AS, tout en rappelant sur sa couverture le gouffre abyssal qui sépare les deux attaques du Real et du PSG : «La BBC a marqué 38 buts (avec 23 de Ronaldo)... contre 70 du trident de la MCN (avec 28 de Cavani et 27 de Neymar».
Mais selon Marca, autre journal madrilène, la forme du moment n'est qu'un facteur comme un autre dans une rencontre d'une telle importance. «En regardant les dernières semaines, personne ne donnerait un euro pour le Real Madrid contre le PSG, mais s'il y a tellement d'enthousiasme au Real, c'est parce que les joueurs savent mieux que quiconque comment une équipe est capable de se transformer, écrivait le site web du journal ce mardi. Les performances en Championnat ne sont pas régulières mais c'est une tout autre histoire en Ligue des champions.» Marca note qu'en C1, les Merengue marquent plus, font davantage de passes (3e club effectuant le plus de transmissions en C1 derrière City et Barcelone) et réussissent plus de dribbles. Pour appuyer les propos de leurs confrères, les journalistes de AS ont publié «les cinq raisons de croire en la qualification» ce mercredi matin, soulignant le fait que le Real est invaincu en Ligue des champions au Bernabeu depuis le 10 mars 2015. Le quotidien croit en son «Mister Champions», Zinédine Zidane, «qu'aucun équipe n'a encore éliminé sur la scène continentale

Le duel Ronaldo-Neymar

Le premier entend faire mentir ceux qui croient en son déclin, le second doit être le fer de lance de sa formation. Deux destins différents qui promettent un stratosphérique match dans le match. Le choc entre les deux mastodontes n'a pas échappé au quotidien catalan Mundo Deportivo, qui n'hésite pas à lancer une petite pique en Une de son édition du jour. «Qui est le numéro deux ?», sous-entendant par là qu'un certain Lionel Messi squatte toujours le fauteuil de meilleur joueur du monde, quoi qu'il se passe ce mercredi soir dans l'antre du Bernabeu.

«Cristiano Ronaldo arrive avec un moral gonflé à bloc après les trois buts inscrits contre la Real Sociedad en Liga, croit savoir AS. En outre, la Ligue des champions a toujours été son refuge lorsqu'il était en panne en Championnat.» Le Portugais, qui a marqué dix-huit buts lors de ses onze derniers matches européens, sera la clé du match côté madrilène. Sur le site de Marca, près de 50 000 internautes ont voté pour le voir aligné en pointe aux côtés de Bale dans un 4-4-2. Un choix expliqué par le fait que l'attaquant merengue «serait de plus en plus un joueur de surface», écrit quant à lui Sport. Et d'ajouter : «Cristiano n'est plus le joueur de Manchester United, capable d'éliminer trois adversaires avant de marquer de l'extérieur de la surface».
«Cristiano n'est plus le joueur de Manchester United, capable d'éliminer trois adversaires avant de marquer de l'extérieur de la surface»
Pour Marca, Neymar sera quant à lui scruté par le Bernabeu suite aux rumeurs évoquant un transfert futur du Brésilien au Real, en remplacement de Ronaldo. «L'arrivée de Neymar, une question de cœur et non de raison», titrait ce mercredi matin le quotidien, évoquant la tentation du président Florentino Pérez de s'attaquer au dossier. «Pendant 180 minutes, Neymar sera à l'honneur et scruté par l'ensemble du club madrilène», écrit Marca.

Si les deux champions sont des habitués des sommets, la tâche qui leur incombe ce mercredi est lourde. Lourde à porter et, peut-être, lourde de conséquences. Dans le contexte actuel, malheur au vaincu. Le quotidien Sport l'a bien compris : «Neymar et Cristiano Ronaldo jouent leur saison dans un match importantissime.»
Antonin Deslandes

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max