Erling Haaland (Dortmund)Dortmund, 01.02.2020, Fussball Bundesliga, Borussia Dortmund - 1. FC Union Berlin 5:0 (Tim Groothuis/WITTERS/PRESSE S/PRESSE SPORTS)
Ligue des Champions - Dortmund

La success story d'Erling Braut Haaland, de Leeds à Dortmund-PSG

Phénomène de précocité, l'attaquant norvégien fascine par sa capacité à marquer autant voire plus de buts qu'il ne joue de matches. FF vous présente celui qui vient de se révéler aux yeux du grand public en plongeant le Paris Saint-Germain dans le doute.

À Leeds, naissance d'un prodige

Tel père, tel fils. Erling Braut Haaland n'est autre que la progéniture d'Alf-Inge Haaland, illustre milieu de terrain international norvégien, qui compte 181 apparitions en première division anglaise. Et c'est du côté de Leeds, dont le paternel a porté les couleurs durant trois saisons (pour un total de 83 matches et 8 buts), que le petit Erling a vu le jour, le 21 juillet 2000. Une ville dans laquelle il n'aura passé qu'une infime partie de son enfance puisque son père s'apprêtait alors à s'engager en faveur de Manchester City (41 matches entre 2000 et 2001, 3 buts).

Roy Keane a sévèrement blessé son père en avril 2001

Un père dont la carrière a pris une mauvaise tournure après un tacle sévère de Roy Keane au niveau du genou droit, à la 86e minute d'un derby de Manchester engagé, le 21 avril 2001. Mais si la légende a longtemps voulu qu'Alf-Inge Haaland ait dû mettre un terme à sa carrière suite à cette agression, L'Equipe Magazine a récemment restauré la vérité. Haaland disputa au contraire deux matches dans la foulée du derby et dut finalement stopper sa carrière à cause de son genou... gauche.
Roy Keane et Alf-Inge Haaland. Duel tendu. (Bradley Ormesher/Mirrorpix)
Roy Keane et Alf-Inge Haaland. Duel tendu. (Bradley Ormesher/Mirrorpix)

Potentiel optimisé au sein d'une structure non académique

S'il a effectué ses débuts chez les grands au sein d'un club «classique» (voir plus bas), le Norvégien a répété ses gammes au sein d'une structure moins conventionnelle. C'est au contraire sous la houlette d'un seul homme, répondant au nom d'Afl Ingve Berntsen et titulaire d'une licence UEFA A depuis 2001, et aux côtés d'un groupe de 40 enfants qu'Haaland a développé son potentiel. La philosophie de l'entraîneur ? Le collectif et le plaisir avant tout. Ainsi, Berntsen conservait d'année en année le même groupe, sans jamais exclure les joueurs les plus faibles. Résultat ? Dans le sillage de leur buteur, la troupe devient tranquillement la meilleure équipe de jeunes du pays.

Hoffenheim l'a raté pour quelques milliers d'euros

Quelques années après cette folle aventure et alors qu'Haaland a rejoint le Bryne FK (D2 Norvégienne), c'est un club allemand qui manque d'attirer le phénomène dans ses rangs. Mais le deal échoue pour... quelques milliers d'euros. Inflexibles face aux desiderata du clan Haaland, les dirigeants d'Hoffenheim se refusent à faire évoluer leur grille de salaires - le club de l'ouest de l'Allemagne versait à l'époque un maximum de 2000 euros mensuels à ses jeunes joueurs - pour rafler la mise. L'actuel valeur marchande de l'avant-centre suffit à mesurer combien le board du TSG doit aujourd'hui s'en mordre les doigts.

Débuts chez les séniors à 15 ans

Tant pis pour l'Allemagne - au moins dans un premier temps -, c'est le Bryne FK qui peut aujourd'hui se vanter d'avoir lancé le crack chez les grands, un soir de mai 2016. Numéro 19 dans le dos, le jeune Erling dispute ses premières minutes aux côtés d'adultes en tant... qu'ailier gauche. Il jouera au total 16 matches dans l'antichambre de la première division norvégienne. Sans jamais - c'est assez rare dans la jeune carrière d'Haaland pour être souligné - y faire trembler les filets.

Premières minutes dans l'élite norvégienne sous les ordres d'Ole Gunnar Solskjaer

C'est 700 kilomètres plus au nord que le grand blond inscrira ses premiers buts chez les pros. À Molde, précisément. La première de ses 20 réalisations sous les couleurs du FK intervient lors du 1er tour de la Coupe de Norvège, face à Volda, le 26 avril 2017. Ce soir-là, comme lors des 49 autres matches que la pépite disputera chez les BlåHvit, c'est Ole Gunnar Solskjaer qui est aux commandes de l'équipe. Un entraîneur qui tentera, en vain, de l'attirer du côté de Manchester, un peu moins de trois années plus tard.

Au repos forcé à 17 ans

S'il n'a pas mis bien longtemps à faire parler de lui en Scandinavie puis dans toute l'Europe, Haaland a également connu une période plus compliquée, en Norvège. Et pour cause ! Alors que son corps est soumis à rude épreuve par une poussée de croissance, les dirigeants de Molde décident (sagement) de le mettre au repos, alors même que l'adolescent souhaite jouer et a pris le temps d'ouvrir son compteur en Coupe. Partant et alors que le Championnat a débuté depuis le début du mois d'avril, l'attaquant patiente jusqu'au mois de juin pour disputer ses premières minutes en Eliteserien et près de cinq mois avant d'enfin fêter sa première titularisation. Un modèle de gestion.

9 (!) buts en un seul match avec les U20 norvégiens

Alors qu'il s'est engagé avec le Red Bull Salzbourg depuis quelques mois et qu'il n'y a jusque-là inscrit qu'un seul but, le natif de Leeds s'absente quelques semaines pour disputer le Mondial U20. Pour mieux marquer les esprits. Car si la Norvège ne parvient pas à sortir d'une poule composée de l'Uruguay, de la Nouvelle-Zélande et du Honduras, Haaland profite de la rencontre face aux Honduriens pour inscrire... 9 buts, dont huit grâce à son pied gauche. La performance fait le tour des réseaux sociaux, déjà...

Avec Salzbourg, plus de buts que de matches !

De retour en Autriche après cet intermède polonais, le Norvégien passe la seconde. Décisif durant les sept rencontres de Championnat qu'il dispute dans la foulée de son exploit chez les moins de 20 ans, le numéro 30 commence tranquillement à faire parler de lui un peu partout en Europe. Son bilan au RB au terme de ses 27 matches disputés sous les couleurs du club filiale de la boisson énergisante ? 29 buts, 7 passes décisives. Solide.

Même chose en... Ligue des champions

D'aucuns se demandaient si le prodige norvégien allait être capable de se hisser au niveau de la plus prestigieuse des compétitions après avoir martyrisé un Championnat dit mineur. L'avant-centre n'a pas mis longtemps à apporter la réponse. Pour ses grands débuts en C1, face à Genk, Haaland inscrit un triplé (victoire 6-2). Adversaire trop modeste ? Le gaucher ajoutera cinq réalisations à ce bilan, dont 4 buts face à Naples et Liverpool. Ebouriffant.
En Norvège, il est déjà la star ! (E.Garnier/L'Equipe)
En Norvège, il est déjà la star ! (E.Garnier/L'Equipe)

Il n'a été acheté «que» 20M€ par le Borussia Dortmund

À ce moment-là, la question n'est déjà plus de savoir à quelle catégorie de joueurs appartient le phénomène mais plutôt contre combien de millions celui-ci quittera l'Autriche. Manchester ? Liverpool ? Juve ? Les rumeurs vont bon train. Le clan du Norvégien choisira finalement Dortmund, qui réalise un braquage. Haaland rallie officiellement l'Allemagne le 29 décembre contre 20 millions d'euros, le montant de sa clause libératoire. La Bundesliga frétille d'impatience.

Son arrivée a été saluée par la municipalité de Dortmund

Attendu avec excitation par le Mur Jaune et les fans du BVB, le meilleur buteur du Championnat autrichien fait également l'objet d'un message de bienvenue de la part des services de la ville de Dortmund. Et la municipalité ne manque pas de souligner ce qu'elle estime être un signe du destin : le futur numéro 17 des Jaune et Noir est né à Leeds, l'une des villes avec laquelle elle est jumelée. La success story peut continuer.

1er joueur à inscrire un triplé pour ses débuts en Bundesliga en sortie de banc

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Le scénario des débuts en Ligue des champions était trop gros ? Le crack n'en a cure. Non content d'avoir marqué l'histoire de la C1 en devenant le 1er joueur à inscrire 4 buts sur ses 4 premiers tirs dans la compétition, Haaland devient également le 1er joueur de l'histoire du Championnat allemand à inscrire un triplé en sortie de banc pour ses débuts. Et c'est le FC Augsbourg qui en fait les frais, en 20 minutes chrono.

Un agent nommé Mino Raiola

Si Dortmund a réalisé la grosse opération du dernier mercato en enrôlant un buteur d'exception pour une somme qui paraît dérisoire au regard des tarifs actuellement pratiqués sur le marché des transferts, le club de la Ruhr a tout de même dû faire certains efforts pour boucler l'opération. Car le jeune joueur est représenté par Mino Raiola, l'homme qui a empoché près de 50 millions sur le transfert de Paul Pogba vers Manchester United à l'été 2016. Vous avez dit prime à la signature ?

4e salaire le plus important du BVB

Le montant de celle-ci n'a pas fuité mais les émoluments perçus par l'attaquant si. Et là encore, «EBH» n'a pas perdu de temps. Ses cinq ans de contrat s'accompagnent d'un salaire de taulier (8 millions d'euros par an), ce qui place le jeune joueur au quatrième rang des joueurs les mieux rémunérés du Borussia. Le tout alors que le joueur ne fêtera ses 20 ans que dans six mois...
Comme Zlatan Ibrahimovic ou Paul Pogba avant lui, Erling Haaland a confié sa carrière à Mino Raiola. (R.Martin/L'Equipe)
Comme Zlatan Ibrahimovic ou Paul Pogba avant lui, Erling Haaland a confié sa carrière à Mino Raiola. (R.Martin/L'Equipe)

59 minutes en janvier et déjà joueur du mois en Bundesliga

Opération globale trop coûteuse ? Loin s'en faut si l'on s'en tient au ratio du blondinet depuis qu'il a effectué les 750 kilomètres (décidément !) qui séparent Salzbourg de Dortmund. 6 matches, 9 buts, une passe décisive, et un trophée de meilleur joueur du mois de janvier en Bundesliga. Mois durant lequel Haaland n'aura disputé que... 59 minutes. Pour un total de 5 buts. Tous inscrits en sortant du banc.

Mbappé pour modèle

Autre Championnat, autre registre, mais même soif de buts. Et respect maximal, en tout cas de la part de celui des deux cracks qui évolue outre-Rhin. C'est à tout le moins ce que le père de l'attaquant de Dortmund a révélé à Téléfoot il y a quelques jours. Après avoir confié que son fils s'inspirait des meilleurs, Alf-Inge Haaland a indiqué que Kylian Mbappé était l'un des modèles de son fils. Les chemins de ceux dont on devrait entendre parler pendant une grosse dizaine d'années viennent de se croiser pour la première fois, du côté de Dortmund, à l'occasion des huitièmes de finale aller de la C1.

Surnommé «La machine» par ses coéquipiers

Au cas où nous ne l'aurions pas bien compris, Haaland a ces dernières années pris l'apparence d'un robot en bien des aspects. Solide, efficace, rarement en panne d'efficacité devant le but adverse, le gaillard s'est vu attribuer un nouveau surnom par ses coéquipiers : La Machine. C'est le Belge Thorgan Hazard qui a révélé le pseudonyme au grand public, tout sourire et toujours au micro de Téléfoot.

Avec la Norvège, il n'a pas encore marqué chez les A

Infaillible, donc ? Peut-être pas totalement, ou en tout cas pas encore. Car tenez-vous bien, le Norvégien n'a pas encore marqué sous les couleurs de son pays avec les grands. Surprenant, étant donné que le numéro 9 a déjà disputé deux rencontres avec sa sélection... Et comme la Norvège n'est pas parvenue à se qualifier pour l'Euro 2020, le phénomène de précocité devra patienter un peu avant de marquer la scène internationale de son empreinte. Rassurant ?

Un flegme déconcertant

Plus surprenant encore, la capacité du jeune joueur à rester calme face à tout ce qui lui arrive. Prenez sa réaction à l'issue de son triplé inaugural face à Augsbourg : «C'est une belle journée. Je suis simplement heureux. Malgré ces trois buts, je reste cool. Je savoure ce moment si spécial. Je ne sais pas pourquoi je suis si calme. Je souris et c'est le plus important dans la vie.» Comme pour mieux souligner que dans celle d'Erling Braut Haaland, ce baptême du feu en Bundesliga n'était qu'une journée de plus au bureau.

Thymoté Pinon

Toute l'actualité de la Ligue des champions
Réagissez à cet article
500 caractères max
nicea 19 févr. à 15:21

et pas capricieux du tout , la tête sur les épaules

oskare68 17 févr. à 22:05

Pour 20 petits millions c'est donné quand on voit le prix de toutes ces pseudos starlettes.10x meilleurs et 6x moins cher qu'un Dembélé.Ils ont bien fait de le fourguer aux espagnols

ADS :