Soccer Football - Women's World Cup - Group F - Chile v Sweden - Roazhon Park, Rennes, France - June 11, 2019  Sweden's Kosovare Asllani celebrates scoring their first goal  REUTERS/Stephane Mahe (Reuters)
CM 2019 - Groupe F

La Suède finit par dominer un Chili accrocheur (2-0)

Dominatrice mais longtemps maladroite dans le dernier geste, la Suède a dû attendre la fin du match pour prendre le meilleur sur des Chiliennes particulièrement courageuses (2-0).

Pour leur grande première en Coupe du monde, les Chiliennes, finalistes malheureuses de la dernière Copa America, ont fait ce qu'elles ont pu mais ont tout de même fini par s'incliner face à des Suédoises dominatrices d'un bout à l'autre (0-1). Omniprésentes au milieu de terrain, les protégées de Peter Gerjardsson, beaucoup plus grandes et athlétiques, ont littéralement étouffé leurs adversaires dès le coup d'envoi, grâce à un pressing haut et sans relâche.

Sans un sauvetage de Toro, Jacobsson aurait ainsi pu ouvrir la marque dès la 3e minute. Puis Endler, la gardienne chilienne du PSG, a repoussé sur sa ligne une tête bien sentie de Fischer (25e) et une autre de Blackstenius (37e), avant que cette dernière, pourtant en position idéale, ne manque le cadre, toujours de la tête (53e). Acculées, les Sud-Américaines ont alors su faire preuve d'une solidarité à toute épruve pour contenir les assauts adverses, même si elles n'ont que très peu existé offensivement avant le repos. A leur crédit, une frappe lointaine et sans danger d'Araya (16e), une autre hors-cadre d'Urrutia (41e) et une dernière bien plus vicieuse d'Araya juste au-dessus (45e).

Asllani n'a rien lâché

Le scénario était le même au retour des vestiaires. La Suède avait le ballon, mais n'en faisait pas grand-chose, multipliant les mauvais choix ou les erreurs techniques face à un bloc chilien remarquable d'abnégation. Rolfo (50e) ou Blackstenius (61e) ont bien tenté de forcer la décision, mais sans succès. L'interruption du match, pendant une bonne demi-heure en raison d'une pluie diluvienne, a peut-être changé la donne. L'entrée en jeu de Janogy (81e) aussi. Si Jakobsson (72e) a elle aussi buté sur une Endler (72e) des grands soirs, Asllani a fini par trouver la faille, de près, au terme d'une action pour le moins confuse (83e), avant que Janogy, déjà impliquée sur le premier but, ne corse l'addition dans le temps additionnel (90e+4). Un succès ô combien important pour la suite, dans un groupe F où les Etats-Unis font figure d'épouvantail. Pour les Chiliennes, le courage n'a pas suffi. - B. Ro.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :