Transferts

Laurent Koscielny se dirige vers un bras de fer avec Arsenal

Le défenseur d'Arsenal a refusé de participer à la tournée des Gunners aux États-Unis. Pour forcer son retour en France où Bordeaux et Rennes lui font les yeux doux.

Le communiqué publié jeudi midi par Arsenal n'est certainement pas passé inaperçu à Bordeaux et Rennes où la situation de Laurent Koscielny est scrutée depuis plusieurs semaines déjà. À un an de la fin de son contrat, après neuf saisons passées chez les Gunners, le défenseur français a matérialisé ses envies d'ailleurs en décidant de partir au clash avec ses dirigeants : il a refusé de prendre part à la tournée du club londonien aux États-Unis.
Toute l'actu du mercato
« Laurent Koscielny a refusé de se rendre aux États-Unis pour notre tournée de présaison. Nous sommes vraiment déçus du comportement de Laurent, qui va à l'encontre de nos instructions. Nous espérons résoudre ce problème et nous ne ferons aucun autre commentaire pour le moment », peut-on lire sur le site officiel d'Arsenal.
Désireux de rentrer en France, Koscielny donnerait, selon nos informations, sa préférence à Bordeaux qui aurait l'avantage de le rapprocher de Tulle, sa ville natale. Aux Girondins, sa prise de position était en tout cas attendue, même s'il faudra composer avec la concurrence du Stade Rennais qui disputera la Ligue Europa la saison prochaine. « Mais je pense qu'il veut venir, glisse un proche du dossier. De notre côté, en tout cas, le travail a été fait depuis longtemps. C'est du côté d'Arsenal que cela bloque. »
Comme nous vous le révélions le 2 juillet, les premiers contacts entre le défenseur français et les dirigeants bordelais remontent au mois d'avril. Il a très vite été érigé en priorité par Paulo Sousa qui aimerait s'appuyer sur son leadership et son expérience. Un leadership moqué en Angleterre par le très influent Gary Lineker après l'annonce du refus de s'envoler pour la tournée du défenseur aux 51 sélections en équipe de France.
Alors que la presse anglaise indiquait au mois de juin qu'Arsenal réclamerait dix millions d'euros pour le libérer de sa dernière année de contrat, il semble pour l'instant exclu que les Girondins s'alignent sur ce tarif. Ils ne seraient pas opposés au fait de payer une indemnité de transfert mais pas à n'importe quel prix. À moins que Rennes n'en profite pour rafler la mise. Sans compter que Lyon envisage également cette piste en cas de départ de Marcelo.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Fr4ncky 11 juil. à 14:06

Bras de fer étonnant pour un ancien capitaine... Peut-être juge-t-il que le club devrait lui faire une fleur et le libérer ? En tous cas, je pense que l'EdF ne lui ouvrira plus les bras donc autant revenir en France pour se rapprocher de la famille et finir tranquillement.

ADS :