di maria (angel) (S.Mantey/L'Equipe)
Ligue des Champions - 8es

Le baromètre du PSG à quelques jours d'affronter le Real Madrid en huitièmes de finale aller de Ligue des champions

Le 27 janvier dernier, FF.fr dressait un premier état des lieux du PSG avant le rendez-vous face au Real Madrid en Ligue des champions. A quelques jours du match aller, les choses ont quelque peu bougé. Certains ont fait forte impression, d'autres beaucoup moins.

Ceux pour qui tout va bien

Si le PSG présente la meilleure attaque des cinq grands Championnats européens (125 buts toutes compétitions confondues, loin devant son dauphin, Manchester City, avec 102), il le doit évidemment à sa MCN mais aussi, et surtout en ce début d'année, à un Angel Di Maria littéralement en feu. Impliqué dans 15 buts des siens en 2018 (9 réalisations, 6 passes), l'Argentin est le Parisien le plus décisif en 2018, devant Neymar (12) et Mbappé (6). Mieux, sur ses douze derniers matches, le gaucher a signé onze buts et délivré six caviars. Autant dire qu'il est clairement candidat à une place de titulaire à Madrid, un club qu'il connait bien.

Un autre ancien Madrilène pointe également le bout de son nez au moment d'aller défier le Real sur ses terres : Lassana Diarra. Thiago Motta faisant tout doucement son retour et Giovani Lo Celso (brillant offensivement) semblant être un peu court à ce poste de sentinelle qui n'est pas le sien, surtout face à un tel adversaire, le milieu de terrain international a une carte à jouer. Et il a prouvé à Sochaux, mardi en Coupe de France pour sa première titularisation avec le club de la capitale, qu'il était au point physiquement. Et si c'était lui la surprise ? Pour ce qui est des cadres, RAS pour Verratti, Rabiot, Thiago Silva ou Marquinhos, qui ont dans l'ensemble donné satisfaction, tout comme Draxler, plutôt convaincant lorsqu'il a joué.

Ceux qui doutent un peu

Si Alphonse Areola s'est quelque peu rassuré en signant des match sérieux à Lille, samedi dernier (0-3), et face à Montpellier la semaine précédente (4-0), d'autres n'ont pas franchement gagné de points ces derniers temps. On pense notamment à un Javier Pastore assez peu concerné quand il a joué, et même transparent quand il a été titulaire, que ce soit à Rennes en Coupe de la Ligue, où il a été remplacé à la pause, ou à Lille où il a cédé sa place à l'heure de jeu.
 
On pense également à un Edinson Cavani qui n'a pas encore retrouvé en 2018 l'incroyable efficacité qui était la sienne en 2017. En cinq rencontres cette année, il n'a inscrit que deux petits buts, mais aussi multiplié les mauvais choix et manqué quelques énormes occasions. Enfin, Kylian Mbappé est lui aussi un petit peu moins brillant en ce début d'année. Bien en jambes mais souvent brouillon dans ses enchaînements, il a montré un visage un peu moins séduisant lors de ses six dernières rencontres (1 but, 1 passe décisive au total), notamment à Rennes où il est passé totalement à côté et où il a reçu le premier carton rouge de sa carrière (qui lui a valu une suspension de deux matches).

Ceux qui sont en dessous

Moins bien depuis quelques semaines, Dani Alves n'a pas franchement relevé la tête en ce début d'année. Peu à son avantage à Nantes, il n'était pas non plus au mieux à Lyon, où il a été exclu pour un excès de colère, laissant ses partenaires s'incliner en infériorité numérique. Globalement moins tranchant offensivement, il laisse toujours autant d'espaces dans son dos, comme son alter ego Layvin Kurzawa, bien plus à l'aise devant, en témoigne son superbe but à Lyon, que derrière. Pour un défenseur, c'est quelque peu problématique... Meunier et Berchiche, buteur à Lille, sont à l'affût.
B. Ro.

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max