Neymar a vécu une soirée difficile dimanche. (A. Mounic/L'Equipe)
Ligue 1 - PSG-OM

Le Brésil au secours de Neymar après PSG-OM

Plusieurs compatriotes de l'attaquant du PSG l'ont soutenu après son expulsion lors du Classique, dimanche

Expulsé dimanche soir lors du Classique perdu par le PSG (0-1), Neymar a reçu le soutien de nombreuses personnalités du football brésilien. Le premier à avoir soutenu son compatriote est Daniel Alves, l'ancien latéral droit du Paris-SG, qui s'est exprimé sur son compte Instagram : « Dans le sport... il n'y a pas de place pour les gens qui proclament la haine ou le racisme. Ne te laisse pas guider par la haine, mon frère. L'amour est la seule façon de combattre la haine ».

lire aussi

Selon des images isolées et diffusées par la chaîne Téléfoot, Neymar s'est plaint peu après la demi-heure de jeu auprès du corps arbitral, en répétant à de très nombreuses reprises « racismo, no ! » (« le racisme, non ! »), en pointant le défenseur espagnol de l'OM Alvaro Gonzalez, chargé de le marquer.

lire aussi

En toute fin de match, après un embryon de bagarre générale, Neymar fut l'un des cinq joueurs exclus par l'arbitre, pour avoir adressé une gifle sur l'arrière du crâne d'Alvaro Gonzalez. Felipe Melo, milieu brésilien de Palmeiras connu pour être rugueux sur le terrain, a tenu à soutenir son compatriote. « Tu as bien fait, c'est dommage que je ne joue pas contre ce raciste de merde », a tweeté l'ex-joueur de la Juventus.
Même le président brésilien Jair Bolsonaro, qui s'est affiché à plusieurs reprises aux côtés de Neymar, a tenu à réagir, en retweetant un message de l'attaquant du PSG accusant Alvaro Gonzalez de l'avoir traité de « singe fils de pute. » Alvaro Gonzalez a nié avoir proféré de telles insultes.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :