(L'Equipe)
Le Championnat des Étoiles

Le Championnat des Etoiles : les conseils de FF pour la 26e journée

Comme avant chaque journée de Ligue 1, FF.fr vous livre quelques conseils pour constituer votre équipe au Championnat des Etoiles.

Les enjeux

Suite à son match nul contre Montpellier la semaine dernière, Lille ne compte plus que quatre points d'avance sur Lyon, troisième. Pour conforter leur place de dauphin, les Lillois devront obtenir un résultat contre une équipe strasbourgeoise qui voudra rester dans la course à l'Europe. Dans sa quête de la deuxième place, Lyon ira à Monaco, qui a enfin quitté la zone de relégation. Ce qui n'est toujours pas le cas de Guingamp, englué à la dernière place du classement. Les trois points seront donc indispensables contre Angers, une équipe sur laquelle beaucoup de formations se sont cassé les dents. Enfin, Montpellier, contre Reims, et Rennes, contre Marseille, lutteront pour quitter le ventre mou du classement et raccrocher au wagon de tête.

Les gardiens

Ça s'impose : En plus de briller en Ligue 1, Anthony Lopes (11.2*) a montré qu'il avait le niveau Ligue des Champions cette semaine contre le FC Barcelone. Autant dire que s'il est en forme (et il le sera) ce week-end, il ne devrait faire qu'une bouchée des attaquants monégasques.

Ça se tente : Si Angers a quasiment déjà assuré son maintien, c'est notamment grâce à Ludovic Butelle (11.2*). Auteur de 3,1 arrêts par match, il insuffle une véritable sérénité à sa défense, qui n'a encaissé que deux buts lors des quatre derniers matches. Désormais huitième défense de Ligue 1, Angers devrait considérablement gêner Guingamp, pire attaque du championnat de France.

On prend le risque : À Amiens, le maintien est loin d'être acquis. C'est connu, dans cette situation, tous les points sont importants. Les Picards ne devront donc pas passer à côté contre Nice. Ça passe par une bonne défense. Et même si elle n'était pas performante, Régis Gurtner (6.4*) devrait assurer le coup. Avec 3,6 arrêts par match cette saison, le gardien est devenu une valeur sûre à son poste, capable d'écœurer bon nombre d'attaquants.

Les défenseurs

Ça s'impose : Tout comme son coéquipier Anthony Lopes, Jason Denayer (13.2*) a impressionné contre le FC Barcelone en Ligue des champions. Véritable patron de la défense rhodanienne, il comptabilise 4,1 dégagements par match, un total plutôt élevé. Après une adaptation quelque peu tumultueuse cet été, il est désormais très régulier avec Lyon, et ne fera aucun cadeau aux attaquants monégasques.

Ça se tente : Auteur d'une saison très médiocre jusque-là, Jordan Amavi (12.6*) a surpris son monde contre Amiens. En même temps que l'OM a repris confiance, il semble retrouver peu à peu son meilleur niveau. Maintenant, il s'agit de confirmer, et Rennes semble être un bon challenge.

On prend le risque : Absent lors du dernier match, car présent à l'enterrement d'Emiliano Sala, Nicolas Pallois (9.1*) devrait faire son retour sur les pelouses de Ligue 1 contre Bordeaux. Dans un match fort en émotion (deux clubs fréquentés par l'attaquant argentin), gageons que le défenseur aura un supplément d'âme et fournira une belle prestation.

Les milieux

Ça s'impose : Depuis son retour de blessure, Marco Verratti (14.2*) a montré qu'il était le véritable métronome de l'entrejeu parisien. Contre Nîmes, il faudra s'imposer physiquement pour faire la différence. Et à ce petit jeu-là, le hibou n'est jamais le dernier.

Ça se tente : Quatorzième au classement, Nantes ne devrait pas avoir à lutter pour le maintien. Toutefois, au vu des récents résultats des Canaris (une victoire lors des sept derniers matches de championnat), les sept points d'avance qu'ils comptent sur le barragiste ressemble davantage à un duvet qu'à un matelas. Contre Bordeaux, il faudra glaner des points, et pour ça il faudra compter sur Valentin Rongier (11.3*), meilleur nantais de la saison.

On prend le risque : À Strasbourg, en l'absence de Jonas Martin au milieu de terrain, Sanjin Prcic (10*) est devenu titulaire. Solide, il reste avant tout un travailleur de l'ombre qui ne cherche pas les statistiques. Toutefois, il lui arrive de se projeter vers l'avant et de se montrer décisif. C'était le cas contre Angers, pourtant réputé comme étant un bloc bas difficile à percer. Alors, pourquoi pas face à Lille ?

Les attaquants

Ça s'impose : On aurait voulu éviter de parler encore de Kylian Mbappé (20*), mais c'est impossible. Sans Neymar et Edinson Cavani, il a pris l'attaque de Paris en main. Et même sans être excellent, il marque. Ça a notamment été le cas à Saint-Etienne dimanche dernier. Pas sûr que la défense nîmoise soit armée pour l'arrêter.

Ça se tente : À Nice, un seul attaquant peut faire la différence tout seul, Allan Saint-Maximin (11*). Après avoir connu un différend avec Patrick Vieira la semaine dernière, il devrait retrouver sa place dans le groupe niçois. Et c'est tant mieux. Parce qu'en cas de défaite contre Amiens, la deuxième pire attaque de Ligue 1 sombrerait dans le ventre mou du Championnat.

On prend le risque : Préféré à Loïs Diony dans l'attaque stéphanoise contre Strasbourg la semaine dernière, Robert Beric (10.4*) avait marqué et délivré une passe décisive. Émoussé physiquement, il n'avait toutefois pas pu enchaîner contre Paris le week-end (il remplaçait Romain Hamouma à la 70e). Plutôt satisfaisant quand les blessures l'ont épargné, le Slovène semble avoir retrouvé la confiance de Jean-Louis Gasset. A lui de confirmer contre Dijon.

Le programme de la 26e journée

Vendredi
19 heures : Dijon - Saint-Etienne
20h45 : Strasbourg-Lille

Samedi
17 heures : Paris-Nîmes
20 heures : Amiens-Nice
20 heures : Guingamp-Angers

Dimanche
15 heures : Montpellier-Reims
15 heures : Nantes-Bordeaux
15 heures : Toulouse-Caen
17 heures : Rennes-Marseille
21 heures : Monaco-Lyon
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :