facchetti (giacinto) jairzinho (L'EQUIPE/L'Equipe)
À lire dans FF

Le club des cinq héros du Mondial 1970, à retrouver dans France Football

Il n'y avait pas que Pelé... Chacun à leur manière, d'autres joueurs ont profité du tournoi 1970 pour entrer dans l'histoire. Leur portrait dans le nouveau numéro de FF.

Gordon Banks

Le sauveur
Le gardien de la sélection anglaise est resté dans la légende pour une parade qui a laissé Pelé, mais aussi tous les observateurs, incrédules. Pour le non-but le plus célèbre de l'histoire du jeu, FF retrace cet événement gravé. «D'une parade, il était devenu éternel», conclut Philippe Auclair.

Teofilo Cubillas

La révélation
Inconnu à son arrivée au Mexique, le buteur péruvien éblouit le monde, jusqu'à Pelé qui le désigne comme son successeur ! «Ne vous en faites pas, mon successeur est connu : il se nomme Teofilo Cubillas», dira O Rei après le Mondial, qu'il avait survolé au point d'être élu meilleur joueur. Niveau compliment, on a fait pire...
Teofilo Cubillas, la sensation péruvienne du Mondial 70. (L'Equipe)
Teofilo Cubillas, la sensation péruvienne du Mondial 70. (L'Equipe)

Jairzinho

L'ouragan
Ses septs buts en phase finale ont changé la vie de l'attaquant brésilien et celle de son équipe. Ils lui ont aussi valu un surnom pour l'éternité, O furaçao da Copa. «C'est aujourd'hui l'attaquant le plus imprévisible», lancera le sélectionneur de l'Angleterre, Alf Ramsey, à propos de ce «filou de première». Portrait à savourer.

Houmane Jarir

La sensation
Buteur surprise face à la RFA, l'attaquant marocain n'a pas vraiment profité de son heure de gloire. Et pour cause, «ni orgueilleux ni fanfaron», il passera sa vie à tâcher d'être discret. Il s'est éteint en mai 2018, aux Etats-Unis, et restera une légende du football marocain. Pour l'histoire !

Gerd Müller

Le tout-puissant
Aligné en attaque avec Seeler lors de cette Coupe du monde 1970, le Bombardier pétarade en inscrivant 10 buts. Il deviendra le premier Allemand à remporter le Ballon d'Or FF cette année-là, à l'issue d'une année exceptionnelle. France Football vous conte ce moment de légende.

Les cinq héros sont à découvrir en intégralité dans le nouveau numéro de France Football, spécial Mondial 1970, en kiosques mardi ou en numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ghys59 21 avr. à 13:47

"J'ai marqué un but, mais Banks l'aarrêté", disait Pelé après Brésil-Angleterre. Cette merveilleuse équipe du Brésil qui nous a fait sauter au plafond à chaque rencontre. Gerd Müller a remporté (et mérité) le ballon d'or cette année là, mais si Pelé avait été européen, il aurait surclassé tout le monde...

RensenbrinkRIP 20 avr. à 19:23

Je vous en met un sixième :). C'est Luigi Riva pour un but et une passe décisive en demi-finale de la coupe du monde contre la RFA (4-3). En plus, il avait gagné l'unique titre de champion d'Italie avec Cagliari et fini troisième du ballon d'or cette année-là. Il est aussi encore le recordman de buts pour l'Italie (35 buts).

ADS :