fabregas (cesc) (E.Garnier/L'Equipe)

Le coup de pression de Cesc Fabregas (Monaco)

Au lendemain de la débâcle face à l'OM (3-4), les joueurs de Monaco ont tous tenu à vider leur sac à l'entraînement et à dire ce qu'ils avaient sur le coeur. Cesc Fabregas le premier...

Seizième de Ligue 1, deux victoires en neuf matches, neuf points pris sur vingt-sept possibles, dix-neuf buts encaissés, la pire défense du Championnat... l’AS Monaco rame sévère en ce début de saison. Et cela aurait pu être bien pire, voire fatal à Leonardo Jardim, après la débâcle à domicile face à l’OM lors de la cinquième journée (3-4). Mais un sursaut collectif s’est dessiné le lendemain de manière improvisée. Les joueurs, réunis après une séance d’entraînement, ont tour à tour vidé leur sac et se sont dit leurs quatre vérités. Recrue phare de l’èreThierry Henry, Cesc Fabregas prend la parole. L’ancien du Barça fait une forme de mea culpa et reconnaît qu’il n’est pas au niveau espéré. Devant son coach, l’international espagnol insiste sur le déficit tactique de son équipe, en particulier lorsqu’elle est en difficulté.

Un avis quasi unanimement partagé, ses coéquipiers jugeant que leur entraîneur ne parvient pas à redresser la barre avec ce 4-4-2 auquel il n’aime guère déroger. Kamil Glik et d’autres espèrent évoluer en 3-5-2, comme ce fut le cas face à Strasbourg, où les buts concédés ne le furent que sur coups de pied arrêtés. Arrivé cet été, Wissam Ben Yedder approuve ce diagnostic. Doté d’une expérience du maintien avec le TFC, le transfuge du FC Séville prodigue des conseils et met en avant les erreurs à éviter dans ce genre de situation. L’international français insiste sur la cohésion de groupe nécessaire pour sortir de cette mauvaise passe. Les effets ne tardent pas à se faire sentir, avec un premier clean sheet à Reims (0-0) suivi de deux victoires probantes face à Nice (3-1) et Brest (4-1). Mais la prestation inquiétante livrée à Montpellier (défaite 3-1) rappelle que l’AS Monaco demeure une équipe convalescente.

Kamil Glik et d'autres espèrent évoluer en 3-5-2.

Nabil Djellit