Soccer Football - Bundesliga - Borussia Dortmund v Bayern Munich - Signal Iduna Park, Dortmund, Germany - May 26, 2020 Bayern Munich's Joshua Kimmich and Manuel Neuer celebrate after the match, as play resumes behind closed doors following the outbreak of the coronavirus disease (COVID-19) Federico Gambarini/Pool via REUTERS  DFL regulations prohibit any use of photographs as image sequences and/or quasi-video (Reuters)
Allemagne - 28e journée

Le débrief de la 28e journée de Bundesliga à la sauce FF

Après la 28e journée du Championnat d'Allemagne, il y a bien sûr eu la victoire marquante du Bayern Munich face au Borussia Dortmund. Mais pas que. Voici ce qui a plu, ou pas, à la rédaction de FF.fr.

On a aimé

Ce Bayern qui met les points sur les i
1-0, seulement, au tableau d'affichage, mais par sa victoire à Dortmund, le Bayern Munich n'a-t-il pas davantage marqué la concurrence ? Comme pour rappeler qu'il est le véritable patron du pays. Tel un navire insubmersible symbolisé par une défense tout terrain qui a complètement dégoûte son adversaire mardi. Cette impression de puissance d'un côté et d'impuissance de l'autre était flagrante en seconde période. Avec un K-O pas loin d'être atteint dans la course au titre.

Lire : Le Klassiker pour un Bayern qui fonce vers le titre

Le sentiment de puissance du Bayern est impressionnant

Arnold, maxi efficacité
Onze. Comme le nombre de buts où Maximilian Arnold est directement impliqué cette saison en Bundesliga, soit sur la dernière passe, soit à la finition. Statisquement, cela fait quatre pions et sept offrandes. Sur les 40 réalisations de son club de Wolfsburg. Pas mal. Et le Bayer Leverkusen (1-4) l'a appris à ses dépens, avec un Arnold auteur d'un but (un coup franc, il est vrai, dévié par le mur adverse) et de deux passes décisives sur des coups de pied arrêtés qu'il rend toujours très dangereux. Celui qui a toujours porté les couleurs de Wolfsburg depuis le début de sa carrière est un incontournable d'Oliver Glasner. Un incontournable jamais blessé et qui permet à son équipe de garder le leadership dans une course serrée à la 6e place.

Lire : Le classement de la Bundesliga

Arnold est dans le top 3 des meilleurs éléments de cette journée de Bundesliga

Kimmich, Kimmich, Kimmich
Si en plus le garçon se met à claquer des petits lobs parfaits de l'extérieur de la surface... Arrière droit, défenseur central, milieu défensif, milieu relayeur, la palette de Joshua Kimmich est exceptionnelle. Et quand il parvient aussi à se montrer aussi décisif offensivement comme sur son but délicieux à Dortmund, vous n'avez qu'à vous régaler ! Kimmich a accompli une prestation de très haut niveau dans un très grand match. Signe de sa forme excellente. Le chiffre qui peut faire encore plus peur pour la concurrence ? 25. Comme son âge...

Lire : Joshua Kimmich, l'insatiable guide du Bayern Munich

Joshua Kimmich est le joueur le plus sous-coté d'Europe

L'ordre selon Bruno Labbadia
Alors que la défense du Hertha Berlin ressemblait davantage à une passoire qu'à un mur avant qu'il ne reprenne les rênes de l'équipe en pleine crise du Covid-19, Bruno Labbadia n'a pas mis longtemps à inverser la tendance. Bilan des trois matches du HBSC avant son arrivée au chevet de l'équipe ? Une défaite, deux nuls, 10 buts concédés, 5 inscrits. Son total depuis la reprise ? Deux victoires et un nul (face au RB Leipzig, prétendant au podium), 9 buts pour, 2 contre. Par-delà les chiffres, les joueurs du Hertha donnent enfin l'impression de savoir où ils vont. Discipline de tous les instants, alternance entre bloc bas et bloc haut, pressing, mental retrouvé... Il ne fera sans doute pas bon affronter la Vieille Dame (désormais 10e) d'ici la fin du Championnat. Et cela doit pour beaucoup au nouveau technicien qui la guide.

Lire : Leipzig accroché par le Hertha à domicile

Labbadia a métamorphosé le Hertha

L'envol de Baumgartner
Exit Felix, place à Christoph. À l'instar de son compatriote et homonyme (hauteur du saut depuis la plus haute altitude jamais enregistré), Baumgartner a peut-être définitivement pris son envol lors de cette 28e journée. Jusque-là auteur de 4 buts et 3 passes cette saison, le prometteur milieu offensif a gonflé ses statistiques lors de la victoire du TSG face à Cologne (3-1). Grâce à un but de la tête mêlant précision, détente et gainage sur sa seconde réalisation de la soirée. Un plat du pied sécurité sur l'ouverture du score. Et une passe décisive sublime après un enchaînement râteau-talonnade derrière la jambe d'appui de toute beauté. À tout juste 20 ans, celui qui dispute sa première saison dans la peau d'un titulaire a permis à Hoffenheim, au fil de trois fulgurances, de remporter un premier succès depuis sept journées. Comme un (futur) taulier.
Les deux buts de Baumgartner sont beaux, sa passe décisive est spéciale.

Baumgartner, un talent de demain

On n'a pas aimé

Sancho, sans fraîcheur
Que se passe-t-il vraiment avec Sancho ? Lors de son entrée à la 79e pour la reprise du Championnat face à Schalke 04, ses coéquipiers avaient fait le boulot (4-0). En arrivant sur le terrain à la 65e à Wolfsburg samedi dernier, Dortmund maîtrisait son sujet et il avait, c'est vrai, été décisif sur le deuxième but signé Achraf Hakimi. Mais le Bayern, c'était un tout autre niveau. Et la pari de Lucien Favre de lancer Sancho dès le retour des vestiaires s'est avéré raté. Si ce n'est plus que raté. On a très vite compris que l'Anglais n'était pas au niveau physique attendu pour un tel match. Son impact a été très négatif. Et la déception a dû être immense pour les supporters du Borussia qui doivent commencer à se dire que leur star a la tête ailleurs. Annoncé sur le départ depuis plusieurs semaines, Sancho a en plus eu la bonne idée de prendre du retard physiquement sur ses coéquipiers. Et ça se voit.

Lire :
-Les notes de Dortmund-Bayern
-Pourquoi le Borussia a été aussi impuissant

Jadon Sancho a été le moins performant du Borussia Dortmund face au Bayern Munich

Francfort ne voulait pas gagner
Avoir la sixième attaque de la Bundesliga, c'est bien. Marquer pour tuer un match et s'assurer des points nécessaires pour le maintien, c'est mieux. Quel incroyable scénario à Francfort mardi soir. Malgré 34 tirs dont 16 tentatives cadrées, l'Eintracht n'est pas parvenu à prendre trois points. Pire, sans deux cadeaux de la défense de Fribourg, il y aurait pu avoir défaite (3-3). Oui, Alxander Schwolow, le portier de Fribourg, a réalisé une sacrée partie, mais que de maladresse dans le dernier geste. Illustration par exemple avec cette tête assez facile pour André Silva, que le Portugais mettait à côté en début de seconde période. Comme si Francfort, qui restait sur cinq défaites de suite en Bundesliga, avait besoin de ça...

Francfort va lutter pour sa survie jusqu'au bout cette saison

Cette concurrence qui laisse le champ libre au Bayern
A croire qu'ils se sont passés le mot. Alors qu'avant cette journée, nous avions encore une lutte intéressante pour le titre de champion et la Ligue des champions, avec les cinq premiers en huit points, tout a basculé en deux jours. Car si le Bayern a battu son dauphin, Dortmund, derrière, ça n'a pas du tout suivi : humiliation pour Leverkusen face à Wolfsburg (1-4), nul sans saveur de Mönchengladbach à Brême (0-0) et un autre partage des points pour le RB Leipzig à la maison face au Hertha Berlin (2-2). C'est ce qui s'appelle trembler face au patron. Cette concurrence sait ce qui la sépare encore du haut du panier...
 

Le Bayern terminera champion avec plus de dix points d'avance

Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 28 mai à 13:40

On a pas aimé : l'accompagnement auditif de l'ambiance de la foule enregistrée. C'est digne de Cypher le traite dans Matrix qui regrette le choix de la pilule rouge et qui veut retourner dans le monde de l'illusion tout en sachant parfaitement que c'en est une.

Heraclite 28 mai à 13:31

On a aimé : en tous cas certains chroniqueurs ont apprécié l'illusion de l'ambiance du public enregistrée

ADS :