lienard (dimitri) (L.Argueyrolles/L'Equipe)
Ligue 1 - 37e journée

Le débrief de la 37e journée de Ligue 1 avec un multiplex fou, Balotelli, Rennes et ses détracteurs, Strasbourg qui mérite de se maintenir

Il y a eu 34 buts marqués, 23 cartons jaunes et 3 rouges distribués, et 248 178 spectateurs recensés. Mais pas que. FF livre ses héros et ses zéros de la 37e journée de Ligue 1.

On a encore pris du plaisir devant un multiplex

Et paf, 34 buts ! Meilleure marque de la saison, à égalité avec les 8e, 12e et 36e journées. Guingamp et Marseille avaient lancé les hostilités vendredi avec six pions, mais pour ce nouveau multiplex de Ligue 1, on en a encore pris plein la vue ! Cela a eu du mal à se mettre en route, mais alors ensuite... On allait d'un match à un autre, d'un stade à un autre, d'une ambiance folle à une autre, d'un suspense à un autre. Le meilleur exemple étant cette fin de match complètement dingue entre Strasbourg et Lyon avec le renversement des Alsaciens et le pétard de Dimitri Liénard pour faire exploser la Meinau. Ah les multiplex, qu'est-ce qu'on adore...

Il faudrait plus de multiplex pendant la saison

On s'est dit que Rennes avait fait taire ses détracteurs

Soyons honnêtes, tout le monde attendait un nouveau couac rennais dans le sprint final. On pensait même que cette défaite à domicile contre Metz (1-2) avait lancé la malheureuse tradition ancrée dans les gènes bretons. Et bien non ! Rennes a relevé la tête pour aller chercher une qualification européenne, sept ans après sa dernière participation en Ligue Europa. Mieux encore, l'équipe de Lamouchi a conforté sa cinquième place – pas encore tout à fait acquise – en allant s'imposer au Parc des Princes (2-0). Une sacrée performance de la part des Rennais qui ont donc mis fin à l'invincibilité parisienne dans son jardin. Un beau pied de nez à ses détracteurs qui guettaient le moindre faux pas. Lamouchi a réussi ses paris : ramener Rennes sur la scène européenne et ne plus faire du club breton une cible facile pour les moqueurs. Pour la première fois depuis longtemps, les supporters pourront fêter la fin de saison avec le sourire au Roazhon Park la semaine prochaine.

Rennes a fait taire ses détracteurs

On a rêvé de voir Balotelli rester en Ligue 1

Une mine imparable des trente mètres, un penalty transformé et une célébration à la Balotelli : le buteur italien a déployé toute sa panoplie samedi. Depuis deux saisons, il fait rêver le public niçois avec ses buts et ses coups de génie. Par intermittence, c'est vrai, mais il a encore été précieux cette saison. Mine de rien, il a planté dix-huit buts (en 27 apparitions), soit déjà trois de plus que lors du dernier exercice. En fin de contrat à Nice, il a sûrement joué son dernier match sous le maillot du Gym à l'Allianz Riviera ce week-end. «Super Mario» reste un joueur hors du commun dont a besoin la Ligue 1. On refuse de le voir quitter si facilement le football français ! Oui, l'attaquant n'est pas toujours facile à gérer et ses coups de sang sont parfois limites, à l'image de ses propos tenus contre l'arbitrage français la semaine dernière. Mais après tout, Lucien Favre ne s'en est pas si mal sorti. Alors pourquoi pas ne pas rester dans notre Championnat, Mario ? Pour le plaisir de nos yeux et celui de son futur club. On pense forcément à Marseille – toujours à la recherche d'un buteur providentiel – qui pourrait correspondre à son caractère...

La Ligue 1 doit se jeter sur Mario Balotelli

On a constaté le changement de caractère du LOSC

Combien de fois avons-nous vu Lille en perdition cette saison ? Le 21 avril dernier, encore, personne ne donnait cher de la peau des Dogues en Ligue 1 après la déroute au Vélodrome face à l'OM (défaite 5-1). Les critiques pleuvaient, à juste titre, sur le fait que Lille manquait de caractère, et que ce défaut pourrait l'emmener à l'étage inférieur. Et lorsque Dijon a ouvert le score ce samedi, la statistique pointait forcément le bout de son nez. Aucune victoire des Nordistes après avoir concédé le premier but cette saison, en 22 matches... Sauf que depuis trois rencontres, on n'observe plus un club à la dérive mais bien une équipe qui se donne les moyens de s'en sortir. Et après le match fou à Toulouse, marqué par un retournement de situation final (3-2), le LOSC est allé chercher la victoire chez lui face à Dijon (2-1) pour s'offrir le maintien avant la dernière journée. Un renouveau qu'on ne peut également dissocier du travail de Christophe Galtier depuis son arrivée au club. De quoi faire respirer l'entraîneur, qui pourra se rendre à Saint-Étienne la semaine prochaine avec l'esprit léger et le sentiment du devoir accompli.

La défaite face à Marseille a été un déclic positif pour Lille

On ne s'est pas risqué à faire des pronostics dans la course à la C1

Cela va être irrespirable. Si Monaco est en position très favorable pour finir sur le podium (encore qu'une catastrophe est encore possible), Lyon et Marseille vont se disputer la dernière place pour voir la Ligue des champions. Un objectif indispensable, si ce n'est vital dans le projet de ces deux équipes. Les deux ont fauté ce week-end (à Strasbourg et à Guingamp) et auront une sacrée pression sur leurs épaules respectivement face à Nice et Amiens. L'OL aura par exemple à faire à des Aiglons en quête d'une place en Ligue Europa. Pas simple. Pour éviter que la désillusion ne soit totale, l'OM serait bien inspiré de s'assurer sa place en C1 dès mercredi en Ligue Europa face à l'Atlético Madrid. Bref, on a bien envie de vous conseiller de ne pas vider votre PEL sur l'identité des qualifiés pour la C1 la saison prochaine...

Parier sur les qualifiés pour la C1, une opération risquée

On a été ravi pour Strasbourg

C'est un chiffre qui ne fera sûrement pas sourire Thierry Laurey, mais il y a eu des buts lors de 35 des 37 matches de Strasbourg cette saison (seulement deux 0-0 face à Caen et Montpellier). Ce n'est pas le plus beau et le plus juste des footballs, mais Strasbourg ça joue, Strasbourg ça attaque, Strasbourg ça vit, Strasbourg ça chante. Et quel meilleur exemple avec ce match face à Lyon qui a d'abord renversé le Racing avant d'être renversé lui-même en six minutes en fin de rencontre (3-2). Bref, Strasbourg, avec ses individualités si rafraîchissantes comme Grimm et Liénard pour ne citer qu'eux, cela a sa place en Ligue 1. Avec son fabuleux stade de la Meinau, le club alsacien reverra l'élite française la saison prochaine. Et ça nous paraît mérité.

Strasbourg mérite de rester en Ligue 1

On a été (encore) effaré par la situation des supporters

Cette fois, ça fait beaucoup. Neuf matches étaient au programme ce samedi en Ligue 1, avec des buts et du spectacle partout. Sauf que, une fois encore, tous les supporters n'ont pas pu faire le déplacement pour encourager leur équipe pour cette 37e journée. On pense surtout à la situation de l'ASSE, qui n'a pas pu compter sur ses fans alors que le club jouait un match crucial à Monaco. Deux cents supporters des Verts ont en effet été renvoyés en Italie avant la rencontre, après que ceux-ci aient rallié la Principauté en train durant la journée depuis le pays voisin. Cette décision a fait suite à l'interdiction du gouvernement monégasque et de la Préfecture des Alpes-Maritimes de déplacement en raison de la tenue de Grand Prix de Monaco. Une nouvelle fois pas une bonne publicité pour la Ligue 1...

Les interdictions de déplacement des supporters desservent la L1

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :