Ligue 2 - 19e journée

Le débrief de m'sieur Ligue 2

Il y a eu 24 buts, 40 cartons jaunes et 5 expulsions. Mais pas que. M'sieur L2 résume pour vous la 19e journée, ultime rendez-vous de la phase aller.

On a été conforté par Nancy

Il y a quelques jours, la rédaction de France Football a offert le titre de club de Ligue 2 de l’année 2015 à Nancy, de préférence à Auxerre, pourtant finaliste de la dernière Coupe de France. Sur le plan arithmétique, le sacre de Nancy, champion d’automne après sa victoire sur les terres savoyardes d’un ETG décidément incorrigible (0-1), est incontestable : avec 70 points collectés en 2015, les Lorrains ont été de loin les plus performants en Ligue 2. Surtout, cela leur permet d’être idéalement placés pour retourner en L1 au printemps prochain.

On a (encore et toujours) été scotché par Diedhiou

Oui, encore lui. De toute la phase aller, l’attaquant de Clermont a été le plus cité dans ce debrief. Difficile de l’oublier à l’heure de dresser le bilan de la dernière journée de l’année et de l’aller. A Brest (1-2), Famara Diedhiou a inscrit son 17e but, meilleur total de l’histoire de la L2 à un seul groupe et vingt équipes (donc depuis 1998). Et sur le deuxième but auvergnat, il mobilise deux défenseurs et permet à Hunou (à suivre, lui aussi) de marquer. Avec lui, c’est Noël toutes les semaines…

On a découvert Djigla

Son doublé en amical cet été face à Luçon (National) n’avait pas alerté grand monde, pas plus que son début de saison ou les quatre misérables minutes que lui avait laissées Sagnol et Bordeaux la saison passée face à Nice, en janvier dernier. L’entraîneur des Girondins avait pourtant dit du bien de cet attaquant béninois, recruté à l’adolescence au pays (au Onze Créateur, ça ne s’invente pas), mais avait rapidement spécifié qu’il lui fallait «du temps pour s’acclimater». Cela semble être le cas à Niort, où il a réussi une passe décisive et un but qui l’était tout autant, lors de la victoire à Créteil (2-3). Une bonne pioche ?

On a cru retrouver Sochaux

Il y a quelques semaines, le défenseur de Tours Cyriaque Louvion avait fait cette prophétie : «Quand Sochaux sera remis, il fera très mal». Ajaccio peut en témoigner, balayé (3-0) à Bonal vendredi. Les Corses n’avaient pourtant plus perdu dans le Doubs depuis avril 2006, mais ils n’ont pu résister à la furia des hommes de Cartier, qui est manifestement en train d’imprimer sa patte sur cette équipe longtemps en souffrance. Rien n’est encore certain, mais petit à petit, Sochaux semble retrouver de l’élan. Les Lions n’avaient pas gagné depuis neuf mois par trois buts d’écart. Le signe d’une phase retour flamboyante ?

On a rajeuni avec Lens

Un an, jour pour jour, que Lens n’avait plus gagné par deux buts d’écart. C’était face à Nice, en L1, le 19 décembre 2014 (2-0). Samedi, les Sang et or ont réservé le même traitement à Bourg-en-Bresse, et c’est comme si c’était un signal qu’avaient envoyé les Artésiens, désormais invaincus depuis 9 matches de Championnat. La dernière fois que ça leur est arrivé, c’était en avril 2014. Lens était monté en Ligue 1.
Arnaud Tulipier
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :