giroud (olivier) (F.Faugere/L'Equipe)
CM 2018 - Groupe C

Le débrief Mondial avec la leçon, le gagnant et le perdant d'un ennuyeux France-Danemark

Encore poussifs, les Bleus n'ont pas réussi à faire mieux qu'un petit 0-0 face au Danemark. L'équipe de France a assuré sa première place mais a, à l'image de Griezmann, été loin de lever les nombreux doutes qui l'entourent au sujet de ses performances offensives.

La leçon : La France termine en première position

Il faudra donc se contenter de ça. Malgré une nouvelle prestation collective plus qu'insuffisante (voir ci-dessous), l'équipe de France conclut sa phase de poules dans la position du leader. Avec une meilleure différence de buts que le Danemark après ce 0-0 à Moscou. Au terme d'un match qui va sans aucun doute entrer dans le top des rencontres les plus ennuyeuses de cette Coupe du monde. Peu de rythme, du déchet et des «occasions» qui se sont comptées sur les doigts d'une seule main. La frappe fuyante de Dembélé était hors cadre (33e), la tentative sans envie de Griezmann atterrisait sur Schmeichel (39e) alors que le tir désespéré de Dembélé s'envolait (45e). Au terme d'une première période bien soporifique. La suite n'était pas mieux. Mandanda, tout proche de nous offrir un gros raté, s'y reprenait à deux fois pour capter un coup franc d'Eriksen (54e). Alors qu'il venait à peine d'entrer, Fekir faisait lui passer un léger frisson à la défense danoise en armant une frappe dans les petits filets (70e). Avant de solliciter Schmeichel (82e). Et c'est tout. C'est dire... À noter que Lucas Hernandez, légèrement touché, a dû laisser sa place quatre minutes après le repos (49e).
Rendez-vous samedi, à 16 heures, pour le huitième de finale de l'équipe de France.
Bien sûr, le Danemark a également été loin de proposer une opposition plus séduisante. Eriksen a par exemple été très discret. Pour une équipe qui aurait pu se libérer en sachant que l'Australie, qui pouvait encore lui passer devant, était dominée par le Pérou. Qu'importe, il ne faudra plus retenir de cette rencontre. La France jouera son huitième de finale ce samedi à 16 heures. Le Danemark en fera de même le lendemain.

Le gagnant : Kanté, meilleur joueur français de la phase de poules

Difficile de réellement sortir un joueur du lot que ce soit du côté Français ou Danois. Mais dans la constance de ses prestations, et même s'il n'a pas été aussi flamboyant ce mardi que face au Pérou, N'Golo Kanté a fait du N'Golo Kanté. Il est vrai, pas énormément perturbé ni bousculé par la faible adversité, le milieu de terrain de Chelsea a été présent quand il le fallait pour sécuriser son arrière-garde. De là à penser qu'il est le meilleur Français de la phase de poules ? Très certainement.

Le perdant : Le jeu des Bleus

On avait déjà été très circonspect par la seconde période de cette équipe de France face au Pérou, où le hommes de Deschamps n'avaient fait que subir pour conserver un 1-0 bien terne. Mais alors là... C'est carrément sur tout un match que les Bleus se sont ratés dans leurs ambitions offensives et collectives. Si tenté que l'on peut appeler cela des «ambitions». Le 4-4-2 avec Griezmann, Dembélé et Lemar promettait pourtant de la vitesse et du spectacle. On a vite déchanté. «Grizou» a de nouveau été en galère, passant encore une fois au travers. C'en est toujours plus inquiétant à quatre jours du huitième de finale. Dembélé n'a pas été mieux, même chose pour Lemar ou encore Kimpembe, loin d'être rassurants.Les entrées de Fekir, qui a marqué des points face à Griezmann, et de Mbappé ont donné un peu plus de pep's, mais bien insuffisant pour faire sauter le verrou. À l'image de son premier tour, l'équipe de France a été poussive pour emballer sa rencontre. Ce n'est pas beau, mais ça suffit pour terminer en tête. Mais que de questions vont se poser sur les possibilités de cette équipe pour la suite...
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
RYO 27 juin à 18:21

Très inquiétant pour le deuxieme tour. L'Argentine de Messi est bien lancé pour au moins le carré d'AS.

chefsprive 26 juin à 23:10

N'oublions pas qu'à l'Euro 2016, les Bleus gagnent difficilement leurs deux premiers matchs, et buttent d'un 0-0 contre la Suisse. Ensuite, c'est une monté en puissance jusqu'à la finale, malheureusement perdue. Je garde espoirs de voire une grande EDF samedi contre l'Albiceleste. Par contre, Dembélé et Lemar, quelles performances catastrophiques!! Je n'imagine pas les revoir de sitôt si les Bleus passent le prochain stage.

bivi.pst 26 juin à 19:59

Que c’est mou : bilan 3 buts marqués - 2 grâce à la technologie et un dernier chanceux. Ça manque gravement d’intensité, j’ai l’impression de regarder des matchs amicaux. Merci Deschamps pour ce style de jeu

Gwadaboy 26 juin à 19:17

Un match insipide ! Rien pour faire vibrer un cœur. C'est du DiDech quoi. I

RYO 26 juin à 18:23

Les joueurs de Deschamps devront se montrer très rapides s'ils veulent aller loin dans cette compétition.

voir toutes les réactions