(L'Equipe)
Les équipes de rêves

Le Valence CF des années 2000

L'actualité footballistique a beau battre son plein, cela n'empêche pas d'être nostalgique. France Football aime à se rappeler des belles équipes, et le Valence CF des années 2000 en fait indéniablement partie. Retour sur six années de folie au sud de l'Espagne.

Honorable 4ème la saison dernière en Liga, le Valence CF a connu une époque faste il y maintenant quelques années. Une époque où il tenait la dragée haute au Barca et au Real par exemple. Une époque où il accumulait les titres et les joueurs de qualité. Petit rappel de ses exploits et des hommes qui les ont rendus possibles.

1999-2004 : 6 titres en 6 ans, le compte est bon

Tout commence en 1999 avec une Coupe d'Espagne, acquise 3 buts à zéro contre l'Atlético Madrid, aussitôt confirmée par la victoire en Supercoupe d'Espagne. Ce deuxième titre sera plus difficile à empocher, après une rude bataille contre le FC Barcelone : 1-0 au match aller, 3-3 au retour. Un Barça qui comptait tout de même dans ses rangs Figo, Rivaldo, Kluivert, Cocu et Luis Enrique (actuel entraîneur des Blaugrana). L'entraîneur Claudio Ranieri s'en va sur deux succès.
 
Ce n'était que le début, le club ajoutera 4 titres par la suite. L'équipe alors dirigée par Rafael Benitez s'adjuge le championnat en 2002 avec brio : 75 points (dont 7 d'avance sur La Corogne) et seulement 5 défaites. L'exploit est de taille puisqu'elle détrône le Real Madrid, celui des Hierro, Roberto Carlos, Makélélé, Figo, Zidane et Raul. Rien que ça.
 
Le technicien espagnol et son effectif vont confirmer en 2004, et de quelle manière ! Ils effectuent un triplé historique en remportant le championnat (77 points, dont 5 d'avance sur le Barca), la Coupe de l'UEFA (2-0 contre l'OM de Barthez et Drogba), et la Supercoupe d'Europe (2-1 contre le FC Porto). Le plus grand regret de cette époque dorée restera les deux finales de Ligue des Champions perdues en 2000 (face au Real Madrid) et 2001 (face au Bayern Munich), sous la conduite de l'entraîneur argentin Hector Cuper. Le seul coach à ne ramener aucun trophée, passé deux fois consécutivement tout près du Graal.

Jeunes ou vieux, les joueurs sont de qualité

Ranieri et Benitez sont certes de bons entraîneurs, toutefois rien n'aurait été possible sans des joueurs de haut niveau. En l'occurrence, il y en avait foison dans l'effectif à cette époque. Les techniciens pouvaient compter sur un savant mélange de joueurs expérimentés comme de jeunes talentueux, à l'aube de leur carrière. Et ce n'est pas les 52 000 spectateurs du Stade Mestalla qui auraient dit le contraire !
 
Parmi les présents lors du triplé, nous pouvons citer pêle-mêle Canizares, Ayala, Pellegrino, Marchena, Albelda, Baraja, Kily Gonzalez, Aimar, Ilie, Mista et Vicente. Un groupe qui restera stable de nombreuses années, les seuls ajustements feront suite à des départs : Farinos, Vlaovic et Claudio Lopez en 2000, Mendieta en 2001, Carew en 2003. Le recrutement fonctionne alors avec efficacité et intelligence, trouvant souvent le remplaçant adéquat.
 
Une augmentation des mouvements ainsi que le début de problèmes financiers viendront mettre fin à cette ère de rêve pour les supporters Valencians. Une ère dont ils se rappellent encore. Comme tous les fans de foot.
 
Maxime Lavoine
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :