Championnat des étoiles
s'abonner
Exemple : défenseur, défenseure ou défenseuse ? () S.Boué/ L'Équipe
Coupe du Monde 2019

Le lexique de «L'Équipe» pour la Coupe du monde féminine

À l'occasion du Mondial, petit éclairage sur les règles de féminisation à «L'Équipe».

Les règles du foot, tout le monde les connaît ou presque. Mais savoir comment féminiser les mots sélectionneur, entraîneur ou défenseur, qui vont être utilisés à longueur de phrases dès ce vendredi et pendant un mois, n'est peut-être pas aussi simple qu'il y paraît.
Le guide de la Coupe du monde féminine
À L'Équipe, l'affaire a été prise très au sérieux pour que tous les journalistes (du reporter à l'éditeur en passant par le correcteur) se réfèrent aux mêmes lois du jeu. Joueurs et joueuses s'amusent parfois à faire bouger les usages. C'est leur droit et tant mieux. Fin avril, dans le podcast « Une-deux » avec le rappeur Kalash, la défenseuse Wendie Renard argumentait même pour que le football féminin ne soit plus distingué du football masculin au motif que les règles sont identiques.
Ça s'entend, mais, ici, dans nos colonnes ou sur nos différents écrans, il est de notre devoir d'assurer tous les jours la même cohérence et clarté. Nous avons donc musclé notre jeu. Des réunions depuis plusieurs semaines et des échanges (parfois tendus) nous ont permis de clarifier nos fondamentaux. On écrira donc Coupe du monde 2019 sans précision puisqu'on sait que celle des hommes ne tombe jamais une année impaire. Mais on précisera football féminin si on a besoin de comprendre qu'on analyse les performances des femmes plutôt que celles des hommes.

On peut très vite y perdre son latin

Alors défenseure ou défenseuse ? Dribbleure ou dribbleuse ? Milieue récupérateure ou milieu récupératrice ? On peut très vite y perdre son latin. Comme en foot, on a opté pour la simplicité, souvent gage d'efficacité. Les noms de poste ou de fonction se terminant par « eur » sont féminisés en « euse » : sélectionneuse, buteuse, meneuse, finisseuse, passeuse... C'est facile et en plus c'est dans le dictionnaire. Cela nous évitera surtout des noeuds au cerveau quand l'été sera bien avancé, que les footballeuses seront en vacances, et que les coureuses, les tireuses, les escrimeuses ou les nageuses feront l'actualité.
Nous avons cherché la seule exception que l'on pouvait s'accorder, car il en faut toujours une. Et cela ravira Corinne Diacre, la sélectionneuse des Bleues. En septembre 2017, peu après sa nomination à la tête de l'équipe de France, elle avait privilégié dans nos colonnes le mot entraîneure à celui d'entraîneuse. Nous avons fait preuve d'élégance et retenu la première écriture. Il est vrai que les deux métiers ne renvoient pas aux mêmes qualités.
Football féminin, une ailière, une arrière latérale, une arrière droit, une arrière centrale, une buteuse, une défenseuse, une défenseuse latérale, une latérale droit, une défenseuse centrale, une dribbleuse, une entraîneure, une finisseuse, une gratteuse, une libéro, une marqueuse, une meneuse, une milieu, une milieu défensive, une milieu offensive, une milieu récupératrice, une passeuse, une pivot, une porteuse, une relayeuse, une sélectionneuse.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :