ikone (jonathan) (F.Faugere/L'Equipe)
Ligue des Champions - Groupe H

Le LOSC tombe à Amsterdam face à un collectif de l'Ajax bien trop au-dessus

De retour en poules de Ligue des champions pour la première fois depuis la saison 2012-13, Lille est tombé logiquement sur la pelouse de l'Ajax (3-0, buts de Promes, Alvarez et Tagliafico). Le demi-finaliste de la précédente édition a offert une prestation collective de haute volée. Mais quelques loupés nordistes pourront donner des (gros) regrets à Christophe Galtier.

La leçon : L'Ajax, ça sent encore le coup de coeur

Après avoir charmé l'Europe la saison dernière, passant tout près de voir la finale de la Ligue des champions avant de s'écrouler face à Tottenham dans le dernier carré, l'Ajax a un défi de taille : confirmer toutes ces louanges, même sans De Jong et De Ligt. Ce n'est qu'un premier match, mais après ces quatre-vingt-dix minutes face au LOSC, on a déjà envie de suivre de très près les hommes de Ten Hag.
 
Pourtant, tout aurait peut-être pu être bien différent dès la deuxième minute dans cette rencontre, quand Osimhen semblait accroché en pleine surface. Mais ni Monsieur Jovanovic, ni la VAR n'intervenaient. Oui, il peut y avoir des regrets à ce sujet, mais par la suite, c'est bien l'Ajax qui a dominé les débats. Ziyech fracassait le poteau (14e), avant que Promes n'ouvre rapidement la marque sur un centre du délicieux Tagliafico (1-0, 18e). Sonné, le LOSC peinait à réagir. Très attendu, Renato Sanches ne pesait quasiment pas. On attend d'ailleurs encore son réel démarrage avec un maillot de Lille sur les épaules.

Lire :
-Les notes d'Ajax-Lille
Si Ikoné manquait le coche avant la pause (voir plus bas), l'Ajax gérait son avance sans augmenter le curseur. Mais ça, c'était avant le deuxième acte. Ce début de seconde période était tout simplement un régal pour les yeux. Deux buts, avec Alvarez en pleine surface sur un service de Neres (2-0, 58e), et avec Tagliafico, de la tête, sur un corner de Ziyech (3-0, 62e). Mais surtout des séquences assez incroyables alliant technique, vitesse et précision. Entre les 53e et 55e minutes, l'Ajax enchaînait les petits ponts et montrait à quel point son collectif était largement supérieur pour ce niveau. La fin de rencontre était une formalité. Avec un Onana encore décisif en face-à-face devant Celik (78e). Tandis que Yazici touchait le poteau (90e). Mais c'est bien collectivement qu'Amsterdam a remporté ce match. De Martinez à Neres en passant par Tagliafico, Blind, Ziyech, Onana ou Alvarez : ils ont été très nombreux à rendre une très belle copie.

Le gagnant : Ten Hag a de la réserve

Après la saison 2018-19 des siens, Il aurait sûrement imaginé voir son effectif davantage bouger. Mais finalement, l'Ajax a limité la casse et peut ainsi surfer sur les très belles bases de l'exercice précédent. On l'a bien vu face au LOSC avec les noms cités ci-dessus. Mais cette jolie copie de ce mardi soir porte également bien la patte de Ten Hag. Sa philosophie et celle de son club, avec ce football total, se ressent sur tous ces joueurs. Le régal n'est ainsi que logique. Et dire que ce n'est que le début de saison et que certains automatismes, notamment avec les recrues estivales, vont forcément s'améliorer. Imaginez alors...

Le perdant : Lille n'a pas été tueur

C'est ce qu'on appelle l'apprentissage. Et Lille a compris ce qui lui manquait pour faire partie des grands. On ose imaginer que Galtier va passer une courte nuit en repensant aux occasions d'Ikoné et d'Osimhen. À une minute de la pause, après une belle passe de Bradaric et un centre en retrait parfait de Bamba, Ikoné arrivait lancé mais tirait sur Onana. Dans la foulée, Osimhen était trop juste pour cadrer (44e). Ensuite, juste avant l'heure de jeu, le même Osimhen plaçait sa tête sur Onana, encore bien présent, sur une offrande d'Ikoné (58e). Quatre minutes plus tard, l'Ajax tuait le match. Deux très grosses occasions non converties, donc. Lille savait qu'il allait falloir convertir ces maigres opportunités. Au final, ça coûte très cher.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max
stoichkov94 18 sept. à 9:32

Cette année encore le PSG va encore devoir porter seul les espoirs français...

nobru83 18 sept. à 7:24

Les ocasion en ldc ne se loupe pas l ajax eux ont concrétisé le match retour seras différent

LiossiMenel 17 sept. à 23:05

Ajax au dessus mais pas impressionnant. Lille n'a pas démérité mais manque d'efficacité. Onana bon match à l'inverse Maignan catastrophique.

ADS :