Championnat des étoiles
7 Live acheter
Dylan Saint-Louis, auteur de l'égalisation troyenne sur le terrain du Paris FC (1-1) ce samedi. (P. Lahalle/L'Équipe)
Ligue 2

Le Paris FC et Troyes dos à dos (1-1) après un choc décevant

Jouée à dix contre dix après quarante minutes, la rencontre au sommet entre le Paris FC et Troyes n'a pas tenu ses promesses (1-1). Ce sont les Parisiens qui, pour le coup, font la mauvaise opération.

LE MATCH : 1-1
C'était un choc, une rencontre au sommet dont on attendait beaucoup. Et, franchement, on est un peu restés sur notre faim. Pourtant, tout avait bien commencé. Un contre parisien mené par Cyril Mandouki, un relais avec Warren Caddy qui décalait Gaëtan Laura. L'attaquant du PFC tergiversait mais Adil Adbi déboulait et sa frappe, détournée par Gauthier Gallon, était reprise par Julien Lopez (1-0, 3e).

lire aussi

Le classement de la L2
Les Troyens avaient jusque-là contrôlé le ballon, mais la vitesse et les occasions étaient bien parisiennes, à l'image de celles de Marvin Gakpa (6e, 33e) et surtout celle de Caddy butant sur Gallon (33e). Le PFC avait laissé passer sa chance car, sur un échange entre Romingue Kouamé et Tristan Dingomé, Dylan Saint-Louis ouvrait son pied pour tromper Vincent Demarconnay avec un ballon frappant la base du poteau gauche (1-1, 36e).

lire aussi

Le film du match
C'est là que l'arbitre M. Bartolomeu Varela décidait de pimenter une rencontre qu'il devait juger trop fermée, ou trop sage, en expulsant le Parisien Moustapha Name et le Troyen Florian Tardieu, à la suite d'une altercation entre les deux joueurs (38e, voir par ailleurs). Dans la foulée, il sortait également le carton rouge devant l'entraîneur de l'ESTAC, Laurent Batlles qui, sur les images de beIN Sports, ne semblait pas en comprendre les raisons.

lire aussi

La 32e journée de L2
À dix contre dix, la rencontre ne prenait pas pour autant une tournure plus débridée. Mais c'est Troyes qui semblait s'être le mieux adapté avec une belle occasion de Maxime Barthelmé (53e) et un quatre contre deux mal négocié par Saint-Louis (63e). Le match, de toute façon, avait très largement baissé de rythme, au point qu'on pouvait penser que les deux équipes avaient surtout pris la décision de ne pas le perdre. Attaques lentes, manque de justesse technique, l'éclair aurait pu venir de Lamine Diaby-Fadiga, auteur d'une tête, sur un corner de Florian Martin, impeccablement repoussée par Gallon (84e). En vain, ce choc aura fait flop.
Le fait du match : le show Varela
On ne peut pas dire que l'arbitre de la rencontre, Bartolomeu Varela, aura contribué à la sérénité des débats. Pour ce match au sommet, il aurait dû montrer plus de discernement. On passera sur les nombreux apartés avec les joueurs où il se mua en directeur d'école primaire tapant sur les doigts de garnements.
Mais sa réaction, un peu après la demi-heure de jeu, allait prendre tout le monde de court : après une faute de Name sur Tardieu, les deux joueurs venaient se chamailler. S'ensuivait une échauffourée générale qui se terminait par l'expulsion des deux joueurs (38e), quand des cartons jaunes auraient certainement suffi. Dans la foulée, c'est Laurent Batlles, l'entraîneur troyen, visiblement incrédule, qui était prié de rejoindre les tribunes.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :