(P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - 27e journée

Le premier triplé de Dario Benedetto permet à l'OM de repartir de l'avant à Nîmes

Il a été intraitable pour le Nîmes Olympique. Aux Costières, Dario Benedetto s'est procuré trois opportunités. Les trois ont terminé dans les filets de Paul Bernardoni. Implacable pour les Gardois qui, à 1-2, ont laissé passer leur chance (2-3 au final). La mission Ligue des champions de l'OM reprend.

La leçon : Marseille reprend sa marche vers l'Europe

Le (gros) accroc subi le week-end précédent face à Nantes (1-3) est déjà de l'histoire ancienne. En déplacement chez un Nîmes barragiste, l'Olympique de Marseille a de nouveau montré les qualités mentales et collectives qui ont fait son succès cette saison. Surpris par la rapide ouverture du score gardoise, l'œuvre de Ferhat après un rush de Ripart (1-0, 5e), Marseille n'a pas eu le temps de voir le doute s'installer vraiment. Après une ouverture absolument sublime de Kamara vers Sarr, qui prenait Ripart à revers dans son dos, le latéral centrait tout aussi joliment sans contrôle. Une précision chirurgicale bonifiée par Benedetto (1-1, 10e). Une égalisation qui portait un coup aux coéquipiers de Benrahou qui avaient effectué un bon début de partie dans le sillage de celui qui est prêté par Bordeaux. Clinique, l'Argentin (voir ci-dessous) s'offrait un doublé sur un caviar de Payet (1-2, 32e).
Marseille compte 11 points d'avance sur la troisième place.
Peu inspiré pour réellement faire la différence dans les vingt derniers mètres, Nîmes mettait du temps pour se montrer de nouveau dangereux. Les hommes de Blaquart laissaient passer leur chance peu après l'heure de jeu. Avec trois occasions en deux minutes : Mandanda s'imposait face à la reprise acrobatique de Landre, avant de voir Ripart ne pas cadrer une tête de près (62e) ; Ferhat envoyait ensuite un pétard de loin prolongé par Mandanda (64e). Mais c'était le soir de Benedetto. Sur un coup franc de Payet et après une petite partie de billard, le ballon revenait miraculeusement dans les pieds de l'avant-centre qui, d'une belle reprise, s'offrait son premier triplé en Ligue 1 (1-3, 69e). Fatal au Nîmes Olympique malgré le but tardif de Deaux, avec la seule erreur de la soirée de Mandanda (2-3, 90e+2). Avant les autres matches de cette 27e journée, l'OM reprend donc ses aises avec 11 longueurs d'avance sur Rennes (3e) et 12 sur Lille (4e). Après sa très belle série qui lui a permis de croire de nouveau au maintien, Nîmes enchaîne un second revers et va devoir parvenir à trouver un second souffle pour reprendre des points. Sa rencontre à Metz (16e) le week-end prochain pourrait bien valoir cher.

Le gagnant : Et de 11 pour Benedetto !

Et 3 qui font 11. Benedetto dépasse la barre des 10 buts au bout de 27 journées. En grand manque de confiance au début du mois, l'Argentin aura donc inscrit quatre pions en février pour se remettre la tête à l'endroit. Avec surtout un capital confiance bien meilleur. Il faut dire que «Pipa» a été clinique aux Costières. Trois opportunités face aux cages, trois buts. Avec un très joli touché sur sa seconde réalisation et ce petit lob parfaitement exécuté au millimètre pour le mettre hors de portée de Bernardoni.

Le perdant : Sarr-Fomba, ça se paye cash

Pas auteur d'un match cohérent du début à la fin, l'OM aura au moins eu le mérite de punir son adversaire lorsque ce dernier perdait le contrôle du ballon au milieu du terrain. Sur les deux premiers buts de Benedetto, Fomba puis Sarr commettaient une approximation technique. À chaque fois, Marseille en profitait pour mettre le turbo pour sanctionner ces pertes. Et ça n'a pas loupé. Avec, il est vrai, sur ces deux pions phocéens, deux superbes ouvertures signées Kamara et Payet. Et même sur le troisième but marseillais, à l'origine du coup franc décisif, il y avait encore une approximation gardoise au milieu.
Réagissez à cet article
500 caractères max
maximumuse 29 févr. à 7:54

Après un très bon match à Rennes, gaché par 1 mi-temps à 10 puis un bon match face à un OM bien supérieur, les Nîmois se sont certes incliné de peu, ce qui est logique, mais ont prouvé que leur place est en Ligue 1.Les autres matchs seront difficiles mais pas autant que ces 2 là, alors Allez Nîmes, allez les Crocos !

ADS :