Dimitri Rybolovlev (à gauche) et le prince Albert II (au centre) ont souvent été côte à côte au stade Louis-II. ( A. Reau L'Equipe)
Football Leaks

Le prince Albert II : « Si tout cela est avéré, Dimitri Rybolovlev se retirera de lui-même » de l'AS Monaco

Interrogé par Mediapart, le prince Albert II a évoqué pour la première fois un possible départ de Dimitri Rybolovlev de l'AS Monaco.

Une semaine après l'inculpation de Dimitri Rybolovlev, l'actionnaire principal de l'AS Monaco, pour « trafic d'influence actif », « corruption active » et « recel de violation du secret de l'instruction », Albert II est sorti de son silence. Interrogé par Mediapart, le prince souverain de Monaco, également actionnaire minoritaire et grand supporter du club de la principauté, a déclaré : « Si jamais tout cela était avéré, je pense qu'il se retirera de lui-même. » À la question « M. Rybolovlev doit-il quitter la tête de l'ASM ? », Albert II a répondu : « L'enquête le dira. [...] Pour l'instant, il faut respecter la présomption d'innocence, à moins que lui-même décide de mettre fin à sa présidence de l'AS Monaco. »
Le média en ligne a publié l'entretien avec le prince ce vendredi en même temps que le deuxième volet de son enquête sur le milliardaire russe, propriétaire de l'ASM depuis 2011. Une enquête qui détaille comment Rybolovlev a utilisé le club, à travers notamment les invitations aux matches, pour nouer des liens étroits avec la classe politique et les plus hauts responsables policiers de la principauté. Ces liens sont aujourd'hui au coeur des soupçons de la justice monégasque : l'ancien garde des Sceaux de la principauté, Philippe Narmino, sa femme et son fils, l'ex-ministre de l'Intérieur Paul Masseron ainsi que trois hauts gradés de la Sûreté publique sont aujourd'hui soupçonnés d'avoir profité des faveurs de Rybolovlev et ont été inculpés.
Réagissez à cet article
500 caractères max