diacre (corinne) (S.Mantey/L'Equipe)
À lire dans FF

Le Prix Citron de l'année 2019 : Corinne Diacre

Stéphane Moulin prix orange, Corinne Diacre prix citron. Attribués chaque année par FF, ils sont décernés à des acteurs du foot français qui entretiennent des bons (orange) ou mauvais rapports (citron) avec les médias.

Corinne Diacre avait été la première femme à obtenir le DEPF puis la première à entraîner une équipe professionnelle masculine - Clermont entre 2014 et 2017 -, ce qui lui avait permis d'être la première technicienne à être récompensée avec le titre de meilleure entraîneure de L2, elle est désormais la première femme à décrocher le prix citron FF. Qu'on s'entende : ce prix n'est pas le prétexte à critiquer la campagne des Bleues lors du Mondial ; leurs performances et leur élimination en quart de finale face aux Etats-Unis sont un autre débat qu'on n'ouvrira pas. Mais Corinne Diacre a péché dans sa communication, ce qu'elle concède aujourd'hui du bout des lèvres. La sélectionneure avait une grande responsabilité, en plus de briller sur le terrain : elle aurait du être une des locomotives de l'événement à l'heure où le football féminin occupait pour une fois le haut de l'affiche. Elle aurait dû l'accompagner mais elle l'a fait à reculons.

Les trophées détaillés de FF en 2019
Réduite à l'image de moine-soldat, austère, droit dans ses bottes
C'est un peu vachard de la montrer du doigt aujourd'hui car si Corinne Diacre ne s'est pas souvent montrée très à l'aise dans sa communication avant, pendant et après le Mondial, elle a des circonstances atténuantes. D'abord celle d'avoir été la première femme à s'imposer dans un monde ultramasculin, d'endurer les sous-entendus, les remarques appuyées, les questions stupides parfois. Claude Michy, l'ex-président de Clermont à l'origine de sa venue en Auvergne, a pris sa défense : «Désolé, mais à un moment, les journalistes ne sont pas au niveau». Et il n'a pas complètement tort. Mais Corinne Diacre, pour ne pas entrer dans ce jeu, est entrée dans un autre au point de s'y enfermer et d'être réduite à l'image de moine-soldat, austère, droit dans ses bottes. Elle a abusé de la provocation sans doute par réflexe de protection, a cherché le contrepied systématique, usé d'ironie voire de sarcasme quand on aurait voulu qu'elle partage son plaisir de vivre l'instant. Et ça a fini par déraper quand elle a égratigné ses joueuses après l'échec, laissant une impression de gueule de bois qui a un peu gâché la fête.

L'intégralité du dossier sur les numéros un de l'année 2019 est à retrouver dans le nouveau numéro de France Football. Le détail des votes, les palmarès, les coulisses, les entretiens... En kiosques ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :