mbappe lottin (kylian) fekir (nabil) (F.Faugere/L'Equipe)
La question qui fâche

Le PSG est-il l'arbre qui cache la forêt en Ligue 1 ?

Auteur d'un sans-faute depuis le début du Championnat, le PSG survole la Ligue 1. Mais cette suprématie résulte-t-elle uniquement de ses stars et de sa puissance offensive ? Pas forcément.

Neuf matches, neuf victoires pour commencer. Un record en Ligue 1. Trente-deux buts inscrits pour six encaissés. La supériorité du PSG en Championnat est incontestable et ne cesse de prendre de l'ampleur au fil des saisons. Bien sûr, sa puissance financière, son attaque XXL ou encore le management bien senti de Thomas Tuchel expliquent en grande partie cette suprématie. Mais pas en intégralité. Si l'écart entre le PSG de l'ère QSI et son premier poursuivant au classement (Lille, à huit points) à pareille époque n'a jamais été aussi grand, c'est aussi parce que, derrière, les autres gros de l'Hexagone ont bien du mal à répondre présents.
Des résultats décevants qui font la part belle à des équipes pas forcément attendues dans le haut de tableau, à l'image de Lille, actuellement deuxième alors qu'il luttait pour sa survie au sein de l'élite il y a quelques mois de cela.
Les deux Olympiques, Lyon et Marseille, flirtent avec le podium malgré un début de saison assez neutre. Les deux équipes affichent déjà trois revers au compteur, soit, respectivement, trois et deux de moins que la saison dernière en trente-huit journées. Actuel dix-huitième du classement, Monaco s'est lui déjà incliné à cinq reprises, contre six au total en 2017-18, quand il avait terminé dauphin des Parisiens. Des résultats décevants qui font la part belle à des équipes pas forcément attendues dans le haut de tableau, à l'image de Lille, actuellement deuxième alors qu'il luttait pour sa survie au sein de l'élite il y a quelques mois de cela. Et si on s'était simplement emballé en incluant depuis quelques années la Ligue 1 parmi les cinq grands Championnats européens ?

La Coupe d'Europe comme révélateur

Même si rien n'est évidemment définitif, la saison étant encore longue, les résultats des clubs français sur la scène européenne en 2018-19 tendent à le prouver. Mis à part le PSG et l'exploit de Lyon à City, très vite atténué par un nul arraché dans la foulée face à Donetsk à domicile (2-2 après avoir été mené 2-0), les autres représentants hexagonaux ont toutes les peines du monde à exister en Coupe d'Europe. Avec deux défaites en autant de sorties, Monaco, dernier du groupe A, est déjà tout proche de la sortie en C1. En C3, Bordeaux présente exactement le même bilan : deux défaites, contre le Slavia Prague et Copenhague. L'OM n'a pris qu'un point, contre Limassol, alors que Rennes a notamment perdu à Astana, au Kazakhstan, après avoir arraché la victoire dans le temps additionnel face à Jablonec, sixième de République tchèque. Le PSG, lui, a redressé la barre face à Belgrade (6-1), après avoir échoué en ouverture à Liverpool (2-3). En Championnat, en revanche, il continue de voir ses principaux rivaux s'éloigner chaque jour un peu plus. Inquiétant ?

La Ligue 1 s'est-elle affaiblie ?

Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max
gazonmaudit 22 oct. à 8:50

Peut on fonder l'économie des clubs sur la vente à l'étranger de leurs meilleurs joueurs et espérer rivaliser en Europe avec les autres championnats d'autant plus si la FFF reste cette gérontocratie inerte sans idée et totalement incompétente ?

Le_sage 20 oct. à 18:35

normal que la L1 soit larguée avec un tel président fédéral

milhane 20 oct. à 12:35

Vous avez avez Lyon Marseille saint Étienne Lille Monaco c’est comme les autres championnats c’est n’importe quoi votre question pour moi y’a que MICAUD qui est à la hauteur il est zaines

caribou1000 20 oct. à 11:52

Sans Psg la ligue 1 est derrière le Portugal et la Russie