Soccer Football - Champions League - Group Stage - Group C - Crvena Zvezda v Paris St Germain - Rajko Mitic Stadium, Belgrade, Serbia - December 11, 2018  Paris St Germain's Marquinhos celebrates scoring their third goal with team mates     REUTERS/Marko Djurica (Reuters)
Ligue des Champions - Groupe C

Le PSG l'emporte sur la pelouse de l'Etoile Rouge de Belgrade, s'empare de la première place et file en huitièmes de finale de la Ligue des champions

Paris a globalement maîtrisé en Serbie, sur la pelouse de l'Étoile Rouge de Belgrade. S'ils se sont faits peur en début de seconde période avec la réduction du score des locaux, le PSG l'a emporté (4-1, buts de Cavani, Neymar, Marquinhos et Mbappé). Avec la défaite de Naples, les champions de France en titre prennent la première place et filent en huitièmes de finale.

La leçon : un PSG sérieux finit en tête de son groupe

On promettait l'enfer au Paris Saint-Germain dans le bouillant Marakana de Belgrade, et il a mis bien du temps à se montrer. Mais après 45 minutes de jeu, il semblait improbable de voir les hommes de Thomas Tuchel douter ne serait-ce qu'une minute au cours de la rencontre, la différence ayant été faite, en toute logique. Très offensifs dès le coup d'envoi, les Parisiens ont un temps péché dans le dernier geste avant d'être finalement vite récompensés. Une récupération de Bernat au milieu de terrain puis une transmission rapide de Verratti pour Mbappé. Le numéro 7 déposait le pauvre Stojkovic avant de servir Cavani sur un plateau (1-0, 10e). Un ouverture du score rapide, alors que Belgrade n'avait pas encaissé de but à domicile depuis 374 minutes toutes compétitions confondues. Pas inquiété, Paris continuait de pousser (15e, 31e) et les Serbes passaient près de la correctionnelle avant la pause. Si Neymar, grâce à deux sublimes feintes de frappe, doublait tranquillement la mise (2-0, 40e), Mbappé manquait le 3-0 dans la foulée en ratant son face-à-face avec Borjan (42e).
Auteurs d'une prestation solide sur le plan collectif, surtout en première période, les Parisiens verront donc les huitièmes de finale.
Cavani n'était pas plus inspiré au retour des vestiaires (48e), à l'image de son équipe qui levait étrangement le pied. Un premier ballon flirtant avec le poteau de Buffon (54e), un retour fantastique de Bernat dans les pieds de Ben Mohamed dans la même minute, puis la sanction. Le jusque-là impérial Thiago Silva repoussait mal un ballon de la tête, et Gobeljic réussissait une volée parfaite qui trompait un Buffon peu inspiré au premier poteau (2-1, 56e). Mais l'orage n'a pas duré bien longtemps. Paris réussissait par la suite à calmer le jeu, reprenant petit à petit le contrôle de la situation. La tête croisée salvatrice de Marquinhos sur un coup franc de Di Maria (3-1, 74e) garantissait un dernier quart d'heure bien tranquille. Mbappé parachevait d'ailleurs le succès des siens dans les arrêts de jeu (4-1, 90e+2). Auteurs d'une prestation solide sur le plan collectif, surtout en première période, les Parisiens verront donc les huitièmes de finale de la Ligue des champions en février prochain. La victoire de Liverpool contre Naples (1-0) dans le même temps leur permet par ailleurs de terminer à la première place. Si elle peut être un avantage certain, on ne manquera pas de se souvenir que le PSG avait déjà terminé en tête de son groupe la saison dernière, avant de tomber sur le Real Madrid... Réponse lundi pour Paris !

Le gagnant : la MCN au rendez-vous

Cavani, Neymar, puis, enfin, Mbappé. Les trois membres de la MCN ont marqué pour le PSG ce mardi, portant l'équipe et la menant vers les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Outre les statistiques pures, l'animation offensive a également montré de belles promesses. Incertain, Neymar a livré une nouvelle prestation plus que convaincante en tant que meneur de jeu. Cavani est bien plus apparu dans les combinaisons offensives que dernièrement. Mbappé, s'il a parfois effectué les mauvais choix, a délivré deux passes décisives avant d'ajouter son but en toute fin de rencontre. Maintenant, il faudra rééditer cela en février messieurs.

Le perdant : Stojkovic, la caravane bien accrochée

Une des images de la soirée sera l'accélération foudroyante de Mbappé à la 10e minute, débouchant sur l'ouverture du score de Cavani. Sur cette action, le pauvre Stojkovic se manquait complètement. Le défenseur était au duel avec le jeune Français, et le laissait trop facilement s'échapper. Si le champion du monde allait évidemment à une vitesse que peu de joueur peuvent atteindre, lui paraissait presque ridicule à côté, et prenait plusieurs mètres de retard en quelques secondes. Une humiliation qu'il allait revivre plus tard dans la rencontre, Mbappé le dribblant d'un passement de jambes avant d'accéler vers l'axe et d'enrouler sa frappe, sans succès.

Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gascon64 12 déc. à 6:35

Bravo, ils sont passes avec de la chance. Maintenant le vrai travail va commencer !!!