Herrera a joué le 8e de finale aller de C1 contre le PSG. () S.Stacpoole/Presse Sports
Transferts

Le PSG négocie avec le milieu espagnol Ander Herrera (Manchester United)

En quête d'un milieu défensif, le PSG espère convaincre le milieu espagnol de Manchester United, libre en juin.

Alors que le quotidien anglais The Times annonçait mercredi un accord entre le PSG et Ander Herrera sur un contrat de trois ans, la situation ne semble pas aussi avancée qu'annoncée. En revanche, le club de la capitale négocie bien avec le milieu international espagnol de vingt-neuf ans (2 sélections), dont le contrat avec Manchester United expire en juin et qui est libre, donc, de s'engager avec le club de son choix depuis le 1er janvier. Les dirigeants parisiens voient en la situation contractuelle d'Herrera une aubaine de se renforcer au milieu à moindres frais. Ce serait aussi une manière de compenser le futur départ d'Adrien Rabiot sans la moindre indemnité de transfert.
Mais Paris n'est pas seul sur le coup. Il y a d'abord Manchester, qui n'a pas renoncé à conserver l'Espagnol même si, en un an et demi de négociations, son espoir s'est réduit comme peau de chagrin. Il y a aussi Arsenal qui espère faire jouer la fibre ibère, avec son entraîneur Unai Emery, pour le recruter. Mais Paris semble assez optimiste, quand même, dans ce dossier.

Les dossiers Allan et Ndombele toujours d'actualité

Cela ne remettrait pas en question pour autant les autres dossiers du milieu, notamment ceux qui mènent au Brésilien de Naples, Allan, et à l'international français de Lyon, Tanguy Ndombele. À la différence d'Herrera, ces deux milieux sont sous contrat avec leur club respectif et le tarif pour les faire venir se situerait aux alentours de 70 millions d'euros pour chacun d'entre eux.
Seulement, après avoir perdu Blaise Matuidi, Thiago Motta, Javier Pastore, Giovani Lo Celso (prêté avec option d'achat) et donc, bientôt, Adrien Rabiot, le PSG sait qu'il doit sérieusement étoffer un secteur de jeu où seul Leandro Paredes a débarqué (pour 47 M€), avec un succès relatif pour l'instant. Forcément contraint par le fair-play financier, il doit aussi flairer les bons coups. Herrera pourrait en être un.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :