Yannick Gomis s'est montré maladroit contre Grenoble. (L.  Argueyrolles/ L'Équipe)
Ligue 2

Le RC Lens neutralisé par Grenoble

Les Lensois ont dominé mais ils n'ont pas réussi à marquer samedi contre les Grenoblois (0-0).

Grejohn Kyei, Souleymane Diarra et Yannick Gomis ont brillé samedi par leur maladresse contre Grenoble (0-0) lors de la 15e journée de Ligue 2. Les trois attaquants de Lens ont pourtant eu plusieurs opportunités d'ouvrir le score, mais ils ont dévissé (Kyei à la 7e) ou raté leurs frappes (Diarra à la 12e, Kyei à la 31e, Gomis à la 52e). Yannick Gomis a également touché l'extérieur du poteau (23e).
Le film du match
Entré en jeu à la place de Grejohn Kyei (62e), Cyrille Bayala s'est mis au diapason : il a aussi complètement dévissé sa première tentative à la 68e minute. Mehdi Jean-Tahrat a failli montrer l'exemple à ses attaquants en fin de match (90e). Maubleu a réalisé une superbe parade.
Les Lensois auraient pu bénéficier d'un penalty en première période (37e), lorsque Fabien Centonze s'est écroulé dans la surface à la suite d'un contact avec un Grenoblois. M. Delerue ne l'a pas accordé. Au final, ce sont les Lensois qui ont eu le plus chaud. Une minute avant cette action litigieuse (36e), Leca a dû s'employer pour sortir une tête de Spano avant de voir le ballon terminer sur sa transversale à la suite d'un coup de billard.
Les Lensois mettent fin à une série de trois défaites en Championnat. Ils sont toujours quatrièmes mais n'ont plus gagné depuis un mois (5-0 contre le Gazélec Ajaccio le 22 octobre). Les Grenoblois sont cinquièmes, seulement devancés à la différence de buts.
« À jamais un ange de plus dans nos coeurs. RIP Théo ! » : les supporters lensois ont rendu hommage à Théo, adolescent de 14 ans retrouvé mort début novembre dans un local industriel désaffecté, cinq mois après sa disparition. Avant le coup d'envoi, ils ont applaudi pendant une minute tandis qu'une photo de Théo était diffusée sur les écrans géants. Un maillot dédicacé par l'ensemble des joueurs du RC Lens a été remis à sa mère.
Réagissez à cet article
500 caractères max