michel (henri) (L'Equipe)
À lire dans FF

Le sommaire du nouveau numéro avec l'hommage à Henri Michel, l'interview de Di Maria et le portrait de Rudi Garcia

Dans son nouveau numéro, FF rend hommage à un monument du football français, décédé la semaine dernière, en se replongeant dans les multiples facettes de sa carrière sportive (une nationale). Autre temps fort : le portrait du technicien Rudi Garcia à travers les témoignages des joueurs qu'il a dirigés (une régionale).

HOMMAGE

Henri Michel, tellement classe
Disparu des suites d'une longue maladie, l'ancien Canari a incarné sur les terrains un style et une élégance qui en auraient fait une star au XXIe siècle... mais dont la France du foot n'a pas trop su/voulu profiter ensuite. FF retrace son parcours en trois volets : le joueur, fidèle au FC Nantes; l'entraîneur africain qui a participé à trois Coupes du monde avec le Cameroun, le Maroc et la Côte d'Ivoire; et le sélectionneur français, champion olympique, mais qui aura entretenu une relation compliquée avec son pays et ses dirigeants. Enfin, Jean-Claude Suaudeau raconte celui qui fut son coéquipier au sein de maison jaune, son «ami», son «copain».

PORTRAIT

Les secrets de la méthode Garcia
Partout où il est passé, de Dijon au Mans, de Lille à la Roma, le coach de l'OM a réussi des prouesses et obtenu l'adhésion de ses joueurs. FF a sondé ceux qui l'ont croisé pour connaître et comprendre ses recettes, avec de multiples anecdotes à la clé. Un exemple ? C'est l'ancien défenseur du LOSC Aurélien Chedjou qui raconte : «Je me souviens d'une fois où j'avais des problèmes personnels. Il m'avait reçu pendant une heure et donné des conseils que j'utilise encore aujourd'hui. Il m'avait surtout dit de partir les résoudre plutôt que de m'entraîner. Rudi comprend et écoute ses joueurs. Après ça, t'as envie de mourir pour lui sur un terrain

L'INVITÉ

Angel Di Maria : «Pourvu que Neymar revienne vite...»
Rétrogradé un moment dans la hiérarchie parisienne avec l'arrivée de Neymar et Mbappé, l'Argentin réalise une année 2018 de feu. Il a accepté pour FF d'évoquer cette drôle de saison, et ses sacrés coéquipiers. Comme Neymar, dont il dit ceci : «Il a permis à la L1 de grandir d'un coup, y compris en dehors de l'aspect purement footballistique, que ce soit au niveau de sa diffusion ou d'un point de vue marketing. Sportivement parlant, il a réalisé six mois impressionnants aux côtés d'Edi (Cavani), de Kylian (Mbappé) et des autres. Puis il a eu la malchance de se blesser. Pourvu qu'il revienne vite...»

SÉRIE

Les yeux dans les lieux (de stage)
Depuis une quarantaine d'années, les Bleus ont eu leurs habitudes dans quatre endroits en France pour préparer les grandes compétitions. FF a fait le voyage dans le temps pour raviver souvenirs et anecdotes. Première étape : Le Touquet. Dans les années 70-80, l'équipe de France descend régulièrement dans cette station balnéaire du nord de la France, où le climat et une certaine désorganisation ont souvent gâché la préparation. Mais jamais l'ambiance... Les anciens internationaux témoignent.

ET AUSSI...

TECHNIQUE
Toko Ekambi, le danger du SCO

LIGUE 2
La nouvelle garde relève le gant

ANALYSE
Liverpool, pourquoi c'est mieux sans Coutinho

LE GRAND DÉBRIEF
Lyon, Barça champion, Gareth Bale, Hoffenheim, Claude Puel, Roma...

TOUR DU MONDE
Brendan Rodgers, coeur de Celtic; Eric Bauthéac, sa carte postale d'Australie.

LE TACLE À RETARDEMENT DE JULIEN CAZARRE
Aux chiottes la grosse commission !!!
Retrouvez le nouveau numéro de France Football en kiosques à partir du mercredi 2 mai ou en version numérique dès maintenant en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max