(L'Equipe)
à lire dans FF

Le sommaire du nouveau numéro avec une couverture consacrée aux cadences infernales : «Arrêtez le massacre !»

Dans la foulée de Pep Guardiola, Jürgen Klopp ou Thomas Tuchel, FF tire le signal d'alarme : les joueurs jouent trop ! Surtout les stars ! Depuis le début de la saison, une véritable hécatombe de blessures frappe les grands clubs. Et le calendrier des saisons à venir a de quoi effrayer les plus endurants...

ENQUÊTE

On achève bien les pros
Blessures à foison chez les stars, surcharge massive du calendrier et course au profit endiablée des dirigeants mettent en péril le football international. Et le pire est sans doute à venir... La CAN de retour en hiver, la Coupe du monde des clubs à 24, le Mondial à 48 et la Ligue des champions en version plus longue. Qui va se décider à crier "halte aux fous" ?

GROS PLAN

Kombouaré, pompier en flammes
En l'espace de quinze mois, le technicien a été viré de Guingamp et de Toulouse et a assuré de justesse le maintien de Dijon. De mauvais choix en mauvais résultats, sa carrière a pris une vilaine tournure. Et à 56 ans, la question se pose : pourra-t-il encore rebondir ?

L'INVITÉ

Yunis Abdelhamid : «En amateur, on peut manger le tajine»
Détenteur d'un Master en finances, le défenseur de Reims est arrivé chez les pros à vingt-quatre ans. Huit ans plus tard, il épate son monde, ne rate pas un match et met tous les atouts de son côté pour être à la hauteur. Celui qui se destinait à une carrière d'expert-comptable raconte un parcours atypique qui a forgé une personnalité attachante.

DÉCRYPTAGE

Penalties : pas terrible le carnet d'adresse
Cette saison, en Ligue 1, trois penalties seulement sur quatre sont transformés, confirmant ainsi une tendance à la baisse. Est-ce la faute des tireurs ? Des gardiens ? Ou de la VAR ? Des spécialistes répondent. FF a aussi passé au crible les vingt-cinq dernières années pour dégager les héros et les zéros dans cet exercice.

COULISSES

Barcelone, le grand footoir
Dans un club où les joueurs ont pris le pouvoir, la direction navigue à vue et improvise ses décisions. Le feuilleton Neymar l'été dernier en était déjà une preuve. La récente décision de virer Ernesto Valverde pour installer Quique Setién sur le banc en est une autre.

ET AUSSI...

Les 10... fois où on a cru que Scorsese parlait football.
Pourquoi Paris doit garder Cavani.
Keita Baldé, d'ombres et de lumière.
Christian Gourcuff, serein, relâché, déterminé.
Amine Bassi, «l'ordinateur» a fait une mise à jour.
Contrefaçons, faux maillots et vrai business.
Finances, on ne prête qu'aux riches.
Australie : Craig Foster, footballeur militant.
Le tacle à retardement de Julien Cazarre.
Retrouvez le nouveau numéro de FF mardi dans les kiosques ou ici dès lundi à partir de 18h en version numérique.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :