L'Afrique, c'est foot

Le Tchad ne perd par le Nord

177e au classement FIFA, la sélection tchadienne était rassemblée à Tourcoing ces derniers jours pour un stage d'évaluation qui rassemblait essentiellement les joueurs basés en France, en Belgique, au Luxembourg. Mission accomplie. Crédit photo, Kipsta.

Entre la fin de son stage à Tourcoing avec 25 joueurs venus de France - mais aussi du Benelux - et un prochain déménagement à Paris, Emmanuel Tregoat ne ménage pas ses efforts. Jeudi midi encore, le sélectionneur français du Tchad (deuxième passage sur le banc) en terminait avec le premier rassemblement des Sao depuis l'automne dernier. «L'idée après cette longue coupure due à la pandémie de Covid-19, c'était de revoir les internationaux A basés ici, mais aussi les jeunes joueurs que j'avais repérés en début de saison lors d'un mini-rassemblement au Camp des Loges et enfin quelques éléments repérés ici et là, évoluant jusqu'en R2-R3 françaises ».

Sans Casimir Ninga mais...

Repoussé de quinze jours dans un premier temps par les autorités et en attente de validation, ce stage n'a pas permis à l'attaquant angevin Casimir Ninga, par exemple, d'y participer puisqu'il était en reprise avec son club. Pour ce rassemblement inédit dans le nord de la France, en attendant de repartir pour N'Djamena lorsque les frontières aériennes seront de nouveau ouvertes entre les deux pays, Tregoat a pu également disposer d'un paquetage complet pour les joueurs. Cinq palettes qu'il a reçues chez lui et qu'il a fallu acheminer sur place. «On a bénéficié d'une très belle dotation de Kipsta, qui travaille sur une conception de gamme pour nous. Les joueurs ont reçu une paire de crampons et les gardiens des gants. On a également obtenu de s'entraîner au Kipstadium». Cette ancienne friche industrielle, reconvertie pour le football avec des équipements de qualité, a en effet été mise à disposition du Tchad. Une belle passerelle entre l'équipementier et le football tchadien. «J'avais pas mal de jeunes éléments, six au total (trois U17, deux U20 et un 20 ans). J'ai également pu intégrer des nouveaux membres à l'encadrement technique comme l'ancien international tchadien Kevin Nicaise, qui était entraîneur-joueur en Belgique, et qui a traversé la frontière pour m'assister. Maxime Agueh (ex-LOSC et international béninois) nous a aussi rejoints pour s'occuper des gardiens de but».
Tregoat observe attentivement ceux qui porteront peut-être la liquette du Tchad prochainement. (Crédit photo Kipsta)
Tregoat observe attentivement ceux qui porteront peut-être la liquette du Tchad prochainement. (Crédit photo Kipsta)

Un Tchad-Soudan déjà prévu, mais pour quand ?

Tregoat attend désormais de pouvoir repartir au Tchad. «Un stage est prévu sur place à partir du 15 juillet avec mon staff local. Ensuite, j'aimerais avoir un calendrier précis des prochains mois. Pourra-t-on organiser un match amical en septembre ? Je me suis déjà mis d'accord avec Hubert Velud, qui dirige le Soudan, notre voisin. Donc, on attend d'avoir des dates». Rappelons que le Tchad, écarté des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 zone Afrique par le Soudan, est en revanche en lice pour la CAN 2021... repoussée en janvier 2022. Prochain adversaire, la Guinée, probablement cet automne à des dates qui n'ont pas encore été communiquées par la CAF.

Frank Simon
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 10 juil. à 3:02

Le Tchad, qui est parmi les pays les plus pauvres au monde, a engendré deux footballeurs bien connus des amateurs du championnat français: Nambatingue Toko (vainqueur de la CF 1983 avec le PSG) et Japhet N’Doram (champion de France avec Nantes en 1995). Deux très beaux joueurs sympathiques.

ADS :