(L'Equipe)
À lire dans FF

Le titre de Liverpool et Edinson Cavani au sommaire du nouveau numéro de France Football

Champion d'Angleterre pour la première fois depuis 30 ans, Liverpool est de retour au sommet. De l'attente insoutenable au rôle de Jordan Henderson, en passant évidemment par Jürgen Klopp, FF vous plonge au coeur du sacre des Reds. À lire aussi, les témoignages d'anciennes gloires du PSG pour soutenir Edinson Cavani.

SPÉCIAL LIVERPOOL

30 ans de malheurs
Pourquoi Liverpool a dû attendre trois décennies entre son dix-huitième titre, obtenu en 1990, et celui décroché par Klopp et ses ouailles ? Thierry Marchand, l'un des spécialistes du foot anglais à FF, a planché sur le sujet. En se baladant au fil de l'histoire des Reds, il a recensé une dizaine de malédictions qui ont longtemps fait croire que Liverpool était condamné à passer à chaque fois à côté. Il y est question de la démission dramatique de Dalglish en 1991, des incidents cardiaques de Souness et de Houllier en 1992 et 2001, des conneries de Calamity James ou de la glissade de Steven Gerrard en 2014. Un voyage au pays des malheurs qui intrigue autant qu'il passionne.
Klopp, of course
Arrivé à Anfield en octobre 2015, le technicien allemand a restauré l'héritage de Bill Shankly. À sa manière, et avec succès. C'est à ce cheminement méticuleux, intelligent et obstiné que FF s'est intéressé pour raconter la transformation d'un homme et d'un club. «Une équipe, c'est comme un piano, répétait Shankly. Il faut huit mecs pour le porter et trois qui sachent en jouer. » On laissera à d'autres le soin de désigner les déménageurs et les maestros du Liverpool actuel, mais il est indéniable que cette équipe-là a restauré les préceptes laborieux grâce à son technicien allemand.

TÉMOIGNAGES

Cavani, les ex du PSG au soutien
Parce qu'il a marqué. Des buts mais aussi les supporters et les esprits. FF a donc demandé à une pléthore de connaisseurs du PSG de raconter «son» Cavani, celui que ne réenfilera plus le maillot parisien. Jean-Marc Pilorget attaque d'entrée: «Avec Weah, Pauleta, Ibra, qui a aussi laissé une certaine image, et l'évidence Carlos Bianchi, Cavani est dans mon top 5 d'attaquants du club.» Guillaume Hoarau, lui, y voit même un chantre des travailleurs : «Cavani représente ce Paris moins bling-bling et c'est plus facile de s'identifier à un gars comme ça. Il est un symbole d'abnégation, de travail, d'une certaine mentalité. Il est le porte-drapeau de ces gens qui travaillent dur toute l'année pour être au stade.» Au soutien du Matador, on retrouve également Michel Denisot, Mustapha Dahleb, Carlos Bianchi, Luis Fernandez ou encore Safet Susic. Que du grand monde.

ET AUSSI...

- Nice, même pas peur !

- Luyindula, le nvateur de Dijon

- Le Mans et Orléans

- Mario Basler

- La Finlande

- Le dessin de Faro

- Le tacle de Cazarre...
Retrouvez le nouveau numéro de France Football à partir de mardi en kiosque ou ici en version numérique dès lundi à partir de 18 heures.
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 29 juin à 13:19

Il y a donc un vilain (Cavani, qui ne va pas aller avec le PSG au tournoi de la LdC) avec des super-héros à la une de FF.

ADS :