charruau (paul) (L'Equipe)
Ligue 2

Le Valenciennois Charruau leader de l'équipe type de la 23e journée de Ligue 2

Infranchissable face au Red Star vendredi dernier (0-0), Paul Charruau garde les buts de l'équipe type de la 23e journée de Ligue 2. Avec lui, des Havrais et des Messins en forme.

Les notes

Paul Charruau (Valenciennes) : 7*

Issam Chebake (Le Havre) : 6*
Pape Cissé (AC Ajaccio) : 7*
Cédric Cambon (Le Havre) : 7*
Grégory Lorenzi (Brest) : 6*

Jimmy Nirlo (Bourg-en-Bresse) : 7*
Téji Savanier (Nîmes) : 7*
Anthony Goncalves (Laval) : 7*

Yeni Ngbakoto (Metz) : 7*
Loïs Diony (Dijon) : 7*
Christian Bekamenga (Metz) : 6*

Le zoom : Charruau, la doublure qui déchire

En tout début de match, vendredi soir, les supporters de Valenciennes ont déployé une banderole qui laissait peu d'incertitude sur leur détermination et celle qu'ils attendaient de leur équipe : «Le combat continue.» Elle s'adressait aux dirigeants nordistes et à tout l'effectif, mais c'est tentant de croire que Paul Charruau a fait sien ce cri du cœur qui était aussi un cri de révolte. À 22 ans, le gardien de VA est en effet à un âge où l'on fait les révolutions, où il faut s'affirmer pour exister. L'été dernier, il pensait d'ailleurs son heure venue avec le départ de Bertrand Laquait et la place de titulaire, ainsi libérée, qui lui semblait promise. Ce n'est pas un secret qu'il a mal vécu l'arrivée de Damien Perquis (ex-Brest et Caen), cantonné principalement jusqu'à présent à un rôle de doublure (deux saisons pleines seulement à Caen alors qu'il aura 30 ans le mois prochain).
Il a donc fallu encore un peu de patience à Paul Charruau, assis sur le banc en attendant une opportunité. Elle s'est finalement présentée il y a une dizaine de jours, lorsque Perquis est sorti peu après la pause à Bourg-en-Bresse (22e journée), contraint de laisser sa place à cause d'une déchirure. Charruau a pris place, et l'a conservée vendredi dernier face au Red Star, qu'il a contraint au nul (0-0) et au silence. Sa sûreté et son aisance ont permis aux Nordistes d'enregistrer un énième nul au Hainaut (le huitième de la saison) et démontré que le champion du monde U20 (il était doublure d'Aréola lors de la victoire des Bleuets il y a deux ans et demi) est assez solide pour tenir le choc en L2, comme il l'avait démontré la saison dernière durant la vingtaine de matches qu'il avait disputée dans le but valenciennois.
 
Arnaud Tulipier
Réagissez à cet article
500 caractères max