24 April 2016 - Barclays Premier League - Leicester City v Swansea City - Leicester City manager,Claudio Ranieri walks onto the pitch at full time to congratulate his players - Photo: Marc Atkins / Offside. *** Local Caption *** (Marc Atkins/OFFSIDE/PRESSE SPO/L'Equipe)

Leicester a réussi l'impossible !

Alors qu'on attendait chaque week-end qu'il rentre dans le rang, Leicester, leader quasiment sans discontinuer depuis la 13e journée, a tenu jusqu'au bout. Grâce au nul de Chelsea face à Tottenham lundi (2-2), les hommes de Claudio Ranieri s'offrent le titre de champion et réalisent le plus grand exploit de la Premier League. Retour sur cette saison historique.

Le joueur : Riyad Mahrez

On aurait pu citer Jamie Vardy, auteur de 22 buts et dont l’histoire est digne d’un film américain, ou encore Wes Morgan, le capitaine courage. N'Golo Kanté, qui s’est révélé cette saison au point de découvrir l’équipe de France, est lui aussi en mesure de prendre place dans cette catégorie, tout comme le portier Kasper Schmeichel. L’ensemble de l’effectif mérite les lauriers tant cette saison a été fantastique. Mais on a décidé de mettre en avant Riyad Mahrez. Depuis son couloir droit, le gamin de Sarcelles, 25 ans, a été tout simplement monstrueux. Double buteur lors de la première journée face à Sunderland (4-2), l’international algérien, qui a lui aussi une histoire particulière, a tenu un niveau de performance élevé de bout en bout. Auteur de 17 buts, dont certains qui valent très cher (remember Chelsea et Manchester City), Mahrez a aussi délivré 11 offrandes ! Décisif à 28 reprises en 35 journées, il est le «Monsieur plus» de Leicester, que ce soit dans la zone de vérité ou dans le jeu, où ses dribbles et sa vitesse font des ravages. Ne cherchez pas meilleur bilan, c’est le joueur de Premier League impliqué dans le plus de buts. C’est donc tout naturellement qu’il en a été élu le meilleur joueur par ses pairs.

L'entraîneur : Claudio Ranieri

Le meilleur des braqueurs n’aurait pas fait mieux. Claudio Ranieri, arrivé l’été dernier à la tête d’une équipe de Leicester qui venait de se maintenir de justesse, a mené son groupe au titre de champion. Un exploit inespéré en début de saison que les bookmakers britanniques pronostiquaient à 5000 contre 1 ! Voir Ranieri triompher avec cette équipe rend l’histoire encore plus belle. Moqué pour son statut de looser, il remporte ainsi son premier titre de champion de première division en trente ans de carrière. Critiqué en début de saison, notamment par l’ancien joueur du club Gary Lineker, qui avait estimé que le choix des dirigeants était «peu inspiré» de confier les rênes du club au technicien italien, ce dernier a réussi à tirer le meilleur d’un effectif sans grande référence. Dès le départ, il a trouvé son équipe type et s’y est tenu toute la saison. «Je ne suis pas un magicien», répète-t-il à l’envie depuis plusieurs semaines. Au vu de la performance de Leicester, permettez-nous d’en douter.

Les trois matches

16e journée - Leicester-Chelsea : 2-1
Après avoir perdu contre Arsenal (5-2, 7e journée) et concédé le nul face à Manchester United (1-1, 14e journée), Leicester joue son troisième gros test de la saison face Chelsea. S'ils ne sont que l'ombre d’eux-mêmes, les Blues, champions en titre, restent une équipe capable de se sublimer dans les grands rendez-vous. Mais ce soir-là, il n’en sera rien. Pris à la gorge par les Foxes, Chelsea sombre. Un but de Vardy puis un chef-d’œuvre de Mahrez (voir vidéo plus haut) permettent à Leicester de prendre les devants. La réduction du score de Loïc Rémy n’y changera rien. Ce match coûtera la tête de José Mourinho, l’entraîneur de Chelsea. Un problème dont ne se soucie pas Leicester, qui caracole déjà en tête de Premier League, deux points devant Arsenal.

25e journée - Manchester City-Leicester : 1-3
Après avoir connu une fin 2015 et un début 2016 compliqué (une victoire, une défaite et trois nuls), Leicester, toujours leader, se déplace chez son dauphin, Manchester City. Comme Chelsea, les Mancuniens ne feront pas un pli. C’est même une véritable humiliation que vont subir les hommes de Manuel Pellegrini. Robert Huth par deux fois et un nouveau chef-d’œuvre de Riyad Mahrez permettent à Leicester de signer une victoire éclatante à peine atténuée par la réduction du score de Sergio Agüero (1-3). Cette victoire permet à Leicester de prendre cinq points d’avance sur Tottenham et Arsenal.

32e journée - Southampton-Leicester : 0-1
Plus qu’un match, c’est une période charnière que Leicester connait entre la 29e et la 32e journée. Face à des adversaires de moindre envergure bien décidés à lui laisser le jeu (Watford, Newcastle, Crystal Palace, Southampton), Les Foxes, pas habitués à évoluer dans cette configuration, passent quatre vrais tests. Mais à chaque fois, ils franchissent l’obstacle sans sourciller en l’important à quatre reprises sur la plus petite des marges (1-0). Riyad Mahrez, qui offre deux fois la victoire aux siens, est le grand bonhomme de ces quatre matches. Au soir de cette 32e journée, Leicester a sept points d’avance sur Tottenham. L’exploit est de plus en plus proche.

L'anecdote : le slip de Gary Lineker

Gary Lineker et Leicester, c’est une longue histoire. Né dans la ville et formé au club, l’ancien international anglais, aujourd’hui présentateur vedette de l’émission "Match of the day" sur la BBC, garde un œil avisé sur son ancienne équipe. Et s’il se réjouissait en décembre dernier du début de saison des Foxes, il ne croyait pas vraiment au titre. La preuve : à l’issue de la victoire sur Chelsea le 14 décembre dernier, Lineker tweetait : «Si Leicester remporte la Premier League, je ferai le premier "Match of the day" de la saison prochaine en slip». Une promesse plutôt cocasse mais qui avait peu de chance d’aboutir, pensait-on. Puis Leicester a poursuivi sa saison historique. Et, fin avril, au soir du nul de Tottenham contre West Bromwich Albion (1-1) qui donnait sept points d’avance au Foxes sur les Spurs, Lineker a commencé à se faire une raison. «Il va vraiment falloir que je mette un slip correct, moi». On est désormais pressé de voir ça !

L'équipe type