Adrien Rabiot réclame sa prime d'éthique du mois de mars. (Alain Mounic/L'Équipe).
PSG

Le PSG doit verser sa prime d'éthique à Rabiot, selon la LFP

Privé de prime d'éthique au mois de mars pour un like sur une vidéo Instagram de Patrice Évra, Adrien Rabiot a reçu le soutien de la commission juridique de la LFP.

Les conséquences de l'élimination du PSG face à Manchester United en huitièmes de finale de la Ligue des champions (2-0, 1-3) dépassent le cadre sportif. En tribunes lors du match retour, le 6 mars, Patrice Évra se délecte du scénario dans une vidéo moqueuse sur Instagram. Ce qui n'est pas du goût de Jérôme Rothen, qui le fait savoir. Évra lui répond par une nouvelle vidéo que like Adrien Rabiot, ce qui ne passe pas auprès de la direction du PSG. Mis à pied du 15 au 20 mars en écopant d'une retenue de salaire, le milieu parisien se voit aussi privé de sa prime d'éthique du mois de mars.
Trois mois plus tard, la commission juridique de la LFP estime que le joueur a été sanctionné deux fois pour la même faute et rappelle à l'ordre le club parisien. En revanche, la commission n'a pas statué sur la nature de la faute de Rabiot, à savoir : liker une vidéo Instagram qui se moque de son propre club est-il une faute ? Le conflit entre Rabiot et le PSG va maintenant se poursuivre devant les tribunaux, alors que des rumeurs d'une prolongation liée à l'arrivée de Leonardo émergent.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :