(L'Equipe)
Ballon d'Or FF 2019

Les 14 joueurs qui apparaissent pour la première fois dans la liste du Ballon d'Or France Football

L'édition 2019 du Ballon d'Or France Football offre la possibilité à 14 joueurs d'inscrire leur nom dans l'histoire du trophée pour la toute première fois.

À l'instar des éditions 1996, 1997, 2002 ou 2004 qui avaient subi plus de 60% de renouvellement par rapport à l'année précédente, ce cru 2019 connaît également de nombreux bouleversements comparé à 2018. Ils sont 16 à sortir de la liste des 30, et ils sont surtout 14 à vivre une première qualification !

Voir :
-La liste complète des 30 nommés
-Les grands absents
-Votez pour votre favori

Trent Alexander-Arnold (ANG / Liverpool)

Nommé lors du Trophée Kopa en 2018 (6e), Trent Alexander-Arnold change de catégorie en 2019. À seulement 21 ans, il y a chez l'Anglais cette dextérité et cette capacité à être si efficace dans les deux parties du terrain. Le latéral a complètement compris le profil moderne de son poste. Couplé à une intelligence et à certains gestes, à l'image de ce corner face au Barça pour le 4-0 inoubliable, qui ont rendu sa présence dans les 30 plus que logique.

Bernardo Silva (POR/Manchester City)

Premier League, FA Cup, League Cup, Community Shield, Ligue des nations : Bernardo Silva a rempli son armoire à trophées en 2019 avec Manchester City et le Portugal. Au-delà des titres, après une première saison d'adaptation, l'ancien Monégasque a passé un réel cap avec Pep Guardiola. Aujourd'hui, il est devenu un indispensable d'une des meilleures équipes du monde. C'est dire.

Lire : La razzia de Bernardo Silva en 2019

Frenkie de Jong (HOL / Ajax Amsterdam, puis FC Barcelone)

Peut-être l'un des plus grands symboles de l'Ajax 2019. Acheté dès le mois de janvier pour 75 millions d'euros par le FC Barcelone, Frenkie de Jong a été la plaque tournante et le régulateur de l'Ajax qui a charmé son monde en C1. Un milieu qui incarne l'avenir et qui paraît amené à voir son nom être inscrit plusieurs fois dans les listes du Ballon d'Or France Football.
(L'Equipe)
(L'Equipe)

Matthijs de Ligt (HOL / Ajax Amsterdam, puis Juventus Turin)

Lui aussi a coûté 75 millions d'euros pour rejoindre la Juve. Lui aussi a crevé l'écran. Lui aussi a montré combien il allait falloir compter sur lui sur la durée. Alors qu'il a fêté ses 20 ans en août dernier, Matthijs de Ligt a franchi plusieurs paliers cette année. Et au regard de son potentiel, ça ne paraît pas terminé...

Joao Felix (POR / Benfica, puis Atlético Madrid)

Troisième joueur portugais de la liste des 30, la pépite fait le doublé en apparaissant également dans celle du Trophée Kopa. 2019 aura été l'année de son avènement à ce niveau. Avec un transfert dingue à 120 millions d'euros. Et dire qu'il n'a que 19 ans...

Voir :
-Les dix en course pour le Trophée Kopa
-Pourquoi Mbappé n'y est pas ?
-Qui est le favori ?

Kalidou Koulibaly (SEN / Naples)

Avec lui, son Sénégal aurait été bien plus armé en finale de la CAN pour tenter de contrecarrer les plans de l'Algérie. Mais, suspendu pour la finale, Kalidou Koulibaly n'a pu conclure une compétition où il s'était montré très fiable. Même chose avec le Napoli, où il ne déçoit que très rarement. Jamais blessé, sa régularité est impressionnante.

Marquinhos (BRE / PSG)

Si le PSG a vécu une nouvelle très grosse désillusion en Ligue des champions, lui a toujours conservé un niveau très intéressant, que ce soit en défense centrale ou au milieu comme récemment face au Real Madrid. Il a en plus combiné une bonne Copa America, remportée à domicile avec le Brésil.

Heung-min Son (CDS / Tottenham)

Peu dans la lumière à côté des Harry Kane ou Christian Eriksen dans la belle année des Spurs, le Sud-Coréen a néanmoins réussi à y trouver une place. Performant en Ligue des champions, notamment pour dégoûter Manchester City en quarts de finale, il est devenu incontournable à Tottenham. À 27 ans, le voilà à son meilleur niveau.

Raheem Sterling (ANG / Manchester City)

Son éclosion pour parvenir au très haut niveau a pris (beaucoup) de temps. Mais aujourd'hui, et grâce aussi, et peut-être surtout, à Pep Guardiola, Raheem Sterling rejoint ce qui se fait de mieux sur la planète foot. Une vitesse dévastatrice combinée à une efficacité qui s'est nettement améliorée. À 24 ans, Sterling a atteint une maturité footballistique.

Dusan Tadic (SER / Ajax Amsterdam)

Une nomination pour le Ballon d'Or ne se gagne pas sur un seul match. Mais le 5 mars 2019 a fait entrer Dusan Tadic dans une autre dimension. Ce soir où l'Ajax a éliminé le Real Madrid, triple tenant du titre de la Ligue des champions. Buteur et double passeur, Tadic avait récolté un 10/10 dans FF. Mais Tadic, véritable machine à buts, ne s'est pas contenté que de ça.

Marc-André ter Stegen (ALL / FC Barcelone)

Au regard de son parcours et sa régularité, on aurait pu croire que le portier du Barça avait déjà été nommé. Il n'en était rien jusqu'à cet opus 2019. Si Lionel Messi a réalisé une année très bien remplie, ses performances ont parfois pu éclipser le très haut niveau de l'Allemand sur sa ligne. Nommé évidemment pour le Trophée Yachine, il fait partie des trois derniers remparts présents dans la liste des 30. Mérité.

Voir :
-Les dix gardiens nommés pour le Trophée Yachine
-Votez pour celui qui doit l'emporter
-Qui a encaissé le moins de buts en 2019 ?
(L'Equipe)
(L'Equipe)

Donny van de Beek (HOL / Ajax Amsterdam)

Dernier nouveau estampillé Ajax Amsterdam. Dans le séduisant milieu ajacide, Van de Beek a évidemment joué un grand rôle en C1, avec deux buts précieux à Tottenham et sur la pelouse de la Juve. C'est aussi un style, une activité de tous les instants et une finesse technique si agréable.

Virgil van Dijk (HOL / Liverpool)

Défenseur le plus cher jusqu'à l'été dernier (Harry Maguire lui a piqué sa place), Virgil van Dijk a accompli l'année la plus régulière de sa carrière à un tel niveau. Patron d'un Liverpool qui a tant performé, le défenseur central s'affirme aujourd'hui comme l'un des meilleurs au monde. Et pas qu'à son poste.

Georginio Wijnaldum (HOL/Liverpool)

Sa partition épique dans l'incroyable remontada des Reds face au Barça (0-3 ; 4-0) a marqué les esprits. Pas toujours coché par Jürgen Klopp pour faire partie du onze de départ dans le passé, Wijnaldum a changé de dimension en 2019. Avec bien sûr cette C1 remportée. Tout en accomplissant de sacrées performances avec le maillot des Pays-Bas sur les épaules. Solide.
Réagissez à cet article
500 caractères max
s.belkhayat 22 oct. à 12:35

Je ne sais pas comment les choix sont faits, pour moi il y en a pas qui ne devraient pas y être notamment Lloris, Tadic, Van De Beek, Griezman, Mbappé et je ne comprends pas l'absence de Kanté et Ziyech

ADS :