23rd August 2017 - UEFA Champions League - Play-Off (2nd Leg) - Liverpool v 1899 Hoffenheim - Emre Can of Liverpool - Photo: Simon Stacpoole / Offside. *** Local Caption *** (Simon Stacpoole/OFFSIDE/PRESSE/PRESSE SPORTS)
Ligue des Champions - 8es

Les 3 autres joueurs qui font aussi le succès de Liverpool

Le trio infernal Mané-Firmino-Salah tourne à plein régime et fait des merveilles sur le front de l'attaque des Reds, pour le plus grand bonheur de ses supporters et de Jürgen Klopp. Mais à travers les chiffres affolants que nous offre l'attaque de Liverpool depuis le début de la saison, d'autres «playmakers», moins connus et moins ronflants que leurs coéquipiers offensifs, s'avèrent également à la base des excellentes performances du club d'Anfield. Trois joueurs de l'ombre qui méritent une reconnaissance certaine.

Emre Can

Jürgen Klopp peut être soulagé, le manager de Liverpool tient enfin son homme de base au milieu de terrain. Après avoir cherché la solution la saison dernière et tergiversé sur plusieurs possibilités, l'ex-entraîneur de Dortmund a choisi l'international allemand comme pilier. Après plusieurs saisons sans trop se démarquer sur les bords de la Mersey, Can semble enfin avoir trouvé la bonne carburation. Participant à 34 matches toutes compétitions confondues, dont 31 titularisations, l'ex du Bayer Leverkusen plaît pour sa capacité à couvrir le terrain et répéter les efforts lorsque son équipe n'a pas le ballon. Surtout, il n'a jamais aussi été décisif que lors de cet exercice, impliqué dans 11 buts (6 buts et 5 passes décisives). Son positionnement et son sens du timing dans les duels plaisent aux fans des Reds, qui retrouvent chez lui «un joueur à l'anglaise». Il est surtout censé rappeler un certain Dietmar Hamann, ancien grand milieu allemand de Liverpool des années 2000. «Can est puissant physiquement, avec une bonne qualité de passes avec une technique innée». Quand Hamann le dit lui-même...

Andrew Robertson

Et si le remplaçant de John Arne Riise, c'était lui ? L'ex-international norvégien s'était imposé comme un des meilleurs arrières gauches de Premier League et avait laissé un souvenir indélébile du côté d'Anfield. Recruté à Hull City cet été pour 10M€, Robertson démarre comme doublure d'Alberto Moreno en début de saison. Mais la blessure de l'Espagnol début décembre va propulser l'Ecossais de 23 ans sur le devant de la scène. Depuis cette date, Robertson a disputé 15 des 17 derniers matches de Liverpool, avec en point d'orgue sa prestation XXL face à City (4-3), le 14 janvier dernier, où il a totalement éclipsé Raheem Sterling. La qualité de sa patte gauche ainsi que son engagement permanent plaisent énormément à Klopp qui en voit un latéral moderne. Solide défensivement et doté d'une grosse qualité de centre, le jeune espoir offre une meilleure garantie dans les passes que Moreno, qui n'a plus retrouvé le onze de départ depuis. «J'ai testé ses émotions, sa mentalité et son engagement pour le collectif. Aujourd'hui, il a ce qu'il mérite», confie Jürgen Klopp, satisfait de l'explosion du natif de Glasgow.

Loris Karius

Après avoir longtemps hésité entre le portier allemand et l'habituel titulaire du poste Simon Mignolet, Klopp a semble-t-il jeté son dévolu sur l'ex-gardien de Mayence. Et on ne donnera pas tort au manager allemand. Depuis cette victoire retentissante sur l'ogre Citizen mi-janvier, Karius n'a plus quitté les cages des Reds, enchaînant 9 titularisations sur les 10 derniers matches, toutes compétitions confondues. Ses parades s'avèrent décisives, comme en atteste sa parade face à Newcastle ce week-end (2-0), qui permit aux siens de rester devant à la pause. Après le match, son manager a même salué sa prestation : «Il a montré sa classe et il a toute ma confiance. Il n'a pas eu grand-chose à faire, mais le peu qu'il a eu à faire a été très bien fait». Surtout, Klopp peut compter également sur lui en Ligue des champions, une compétition où le portier allemand possède le plus de clean sheets en ayant disputé toutes les rencontres. Même s'il n'appartient pas au Gotha des meilleurs gardiens mondiaux, Karius a apporté une certaine stabilité à un poste où Liverpool cherche désespérément un successeur depuis le départ de Pepe Reina au Napoli en 2013.
Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max