Granit Xhaka a mimé l'aigle au moment de son but. (Reuters)
CM 2018 - Suisse

Les célébrations de Shaqiri et Xhaka critiquées en Serbie et en Suisse

En Suisse comme en Serbie, les célébrations polémiques de Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri vendredi lors de Suisse -Serbie (2-1) ont été plutôt mal perçues.

La presse serbe a dénoncé samedi comme une «provocation honteuse»les célébrations des buteurs suisses Shaqiri et Xhaka, tous deux originaires du Kosovo, au cours de la victoire de la Nati (2-1) contre la Serbie. Menée au score pendant près d'une heure par la talentueuse équipe de Serbie, la Suisse a réussi à renverser la situation grâce à ses milieux Granit Xhaka (52e), né en Suisse de famille kosovare, et Xherdan Shaqiri (90e), né au Kosovo, une ancienne province serbe majoritairement albanaise.
Les deux joueurs ont fêté leurs buts de la même manière en mimant des deux mains l'aigle du drapeau albanais, un geste considéré en Serbie comme un symbole de défiance.  Ils ont «célébré leur succès avec le signe de l'aigle noir effectué par ceux qui croient en la prétendue idée d'une "Grande Albanie"», a commenté le journal Blic. La Grande Albanie fait référence à une doctrine nationaliste visant à regrouper au sein d'un même pays tous les Albanais des Balkans.
Du côté de Pristina, capitale du Kosovo, en revanche, la presse a salué une «prestation extraordinaire» des deux joueurs, raillant «l'hystérie» déclenchée par les gestes de Xhaka et Shaqiri.  Le président du Kosovo Hashim Thaci a félicité sur twitter les deux buteurs et toute l'équipe suisse pour sa «victoire bien méritée. Fier de vous! Le Kosovo vous aime!».
La presse suisse, malgré l'euphorie de la victoire, s'est montrée plutôt critique envers ses célébrations à l'image du Neue Zuercher Zeitung (NZZ): «Xherdan Shaqiri et Granit Xhaka ont un talent balle au pied comme personne d'autre dans cette sélection. Mais leur sensibilité politique et leur conscience sociale laissent beaucoup à désirer.»
Réagissez à cet article
500 caractères max