Alphonse Areola, Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe ont ramené la Coupe du monde à Paris. ( PREVOST JEROME/  L'EQUIPE°
Ligue 1 - PSG

Les champions du monde parisiens ont présenté la Coupe au Parc des Princes

Kylian Mbappé, Presnel Kimpembe et Alphonse Areola, sacrés avec les Bleus cet été en Russie, ont présenté le trophée aux supporters du PSG avant le match face à Caen, ce dimanche (21h00).

La nouvelle saison du PSG a terminé comme la précédente au Parc des Princes, par la présentation d'un trophée. Le 12 mai dernier, Paris s'était incliné contre Rennes (0-2) mais avait fait la fête après le coup de sifflet final, pour célébrer son septième titre national. Ce dimanche, un nouveau podium avait été installé sur la pelouse de l'enceinte de la Porte d'Auteuil. Une étoile ornée d'un logo du club parisien. Une dizaine de minutes avant le coup d'envoi du match contre Caen, Kylian Mbappé, Presnel Kimpembe et Alphonse Areola sont montés dessus, la Coupe du monde à la main.

Kimpembe fait sourire le Parc

Presque un mois après le sacre des Bleus en Russie, les trois Parisiens champions du monde ont reçu une ovation du public. Une cérémonie avait été organisée en leur honneur. Chacun s'y est prêté avec le sourire, surtout le défenseur qui, grâce à quelques mots bien choisis, s'est mis les supporters dans la poche. «Bonsoir la famille, a-t-il d'abord crié, provoquant une grosse clameur, avant d'ajouter : Je n'ai qu'une chose à dire : champion mon frère !» Une référence non voilée au slogan employé par son ancien partenaire Lucas, parti à Tottenham.
Auparavant, Mbappé avait lui-même pris le trophée des mains de Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue (LFP), pour le soulever au milieu d'un feu d'artifice. Dans les tribunes, les choses avaient été bien faites aussi : des petits cartons représentant la Coupe du monde avaient été distribués aux spectateurs, tandis que les ultras avaient préparé deux banderoles pour saluer leurs Bleus : «C'est au Royaume des Princes que trônent les champions» et «Kylian, Presnel, Alphonse, vous avez rendu fier le peuple parisien. Merci !»
Réagissez à cet article
500 caractères max