evra (patrice) (R. Martin/L'Equipe)
C'est le jour

Patrice Evra, Nuno Gomes, Marco Reus, le onze des chats noirs du football

Le 17 août est la journée internationale des chats noirs. Pour célébrer cette journée particulière consacrée à l'infortune, FF vous a concocté le onze des joueurs les plus malchanceux. Revue d'effectif de ces poissards du ballon rond.

Santiago Canizares
C'est l'une des anecdotes les plus sordides de l'histoire du football. En 2002, Canizares se blesse au tendon en voulant rattraper un flacon de parfum. Sa blessure est trop sérieuse et l'oblige à déclarer forfait au Mondial en Corée du Sud et au Japon. Ce forfait malheureux lance la carrière internationale de Casillas qui ne perdra plus jamais sa place. Avec Valence, l'Espagnol a également perdu deux finales de Ligue des champions (2000 et 2001).
Richard Dunne, ici sous les couleurs de QPR, est sur le point d'inscrire un nouveau CSC face à Liverpool. (L'Equipe)
Richard Dunne, ici sous les couleurs de QPR, est sur le point d'inscrire un nouveau CSC face à Liverpool. (L'Equipe)
Jonathan Woodgate
Acheté pour 20 millions d'euros en 2004 par le Real Madrid, il est l'un des défenseurs les plus chers de l'histoire. Régulièrement blessé, l'Anglais n'a jamais pu démontrer son potentiel entrevu à Leeds United. Son palmarès se limite à une League Cup remportée avec Tottenham en 2008. À Middlesbrough l'an passé, il a raccroché les crampons pour devenir scout à Liverpool.
 
Sylvain Kastendeuch
Honoré par l'UNFP dont il est actuellement co-président pour n'avoir jamais reçu de carton rouge, la fin de la carrière du Lorrain suffit à le faire figurer dans ce onze. Pour son ultime match en 2001, il finit à l'hôpital après six minutes de jeu, assommé par un ballon reçu en plein visage. Une fin peu glorieuse pour l'un des joueurs les plus expérimentés du championnat de France (577 rencontres).
 
Richard Dunne
L'Irlandais a arrêté sa carrière l'an dernier après deux saisons chez les Queens Park Rangers. Ce défenseur central a disputé plus de 450 matches de Premier League et il détient un triste record du Championnat anglais. Il est le joueur qui a marqué le plus de buts contre son camp : 10. De la tête ou du tibia, il a pris l'étiquette du spécialiste de ces situations cocasses.
 
Patrice Evra
Sur le plan national, le latéral gauche possède un palmarès impressionnant. Cinq fois champion d'Angleterre avec Manchester United et deux fois vainqueur de la Serie A avec la Juventus, il devrait logiquement ne pas figurer dans ce onze. Seulement voilà, «Tonton Evra» a une faiblesse : ses finales continentales. Sur les six disputées, il n'en a remporté qu'une, avec MU en 2008. Récemment encore, il a perdu en finale de l'Euro...
Un Benjamin Nivet qui
Un Benjamin Nivet qui "aime" faire l'ascenseur. (MANTEY STEPHANE/L'Equipe)
Michael Ballack
En 2012, le rugueux milieu allemand a raccroché les crampons avec un sentiment partagé. En ne remportant ni l'Euro, ni la Ligue des champions, ni la Coupe du monde, Ballack est passé à côté d'une carrière avec un rayonnement beaucoup plus impressionnant. Maudit lors des finales, il peut tout de même compter sur un palmarès national costaud, avec le Bayern et Chelsea.
 
Nicolas Dieuze
Le milieu défensif a parcouru la France de 1999 à 2015. L'an dernier, il a arrêté sa carrière à Luzenac, après que le club pyrénéen soit retombé dans l'anonymat du football français. Une nouvelle descente pour le natif d'Albi après celles avec Toulouse, Le Havre et Grenoble. Un palmarès dont il se serait bien passé.
 
Benjamin Nivet
Le milieu offensif au crâne dégarni est un meneur de jeu à l'ancienne particulièrement apprécié par les puristes du ballon rond. Très habile techniquement, il est aussi devenu un spécialiste de l'ascenseur. Sa carrière a ainsi oscillé entre Ligue 2 et Ligue 1 à Caen et Troyes. Il a ainsi connu pas moins de cinq descentes dont l'an dernier avec l'ESTAC. Il est le recordman en la matière avec Frédéric Danjou.
 
Marco Reus
L'un des plus grands talents du football allemand des années 2010 est particulièrement maudit. Que ce soit sur le plan du palmarès ou des blessures, l'ailier est passé à côté de nombreux trophées. En sélection, il a manqué la Coupe du monde 2014 et l'Euro 2016 sur forfait. Depuis son arrivée à Dortmund, il n'a jamais remporté la Bundesliga terminant ainsi trois fois à la deuxième place. À 27 ans, il a encore le temps de se rattraper.
Nuno Gomes inconsolable après la défaite du Portugal en finale de son Euro en 2004 face à la Grèce. (BOUTROUX/L'Equipe)
Nuno Gomes inconsolable après la défaite du Portugal en finale de son Euro en 2004 face à la Grèce. (BOUTROUX/L'Equipe)
Martin Palermo
Idole totale en Argentine, l'attaquant a connu une carrière aux nombreux rebondissements. Il a achevé celle-ci en 2011, à Boca Juniors, en terminant meilleur buteur de l'histoire du club. Une performance à l'inverse de ce qu'il avait réalisé en 1999 lors de la Copa America en ratant ... trois penaltys face au Pérou. Une prouesse jamais égalée. On notera aussi une blessure particulièrement horrible à Villarreal en 2001 quand sa jambe fut cassée suite à la chute d'un muret sous le poids des supporters du sous-marin jaune.
 
Nuno Gomes
L'attaquant portugais incarne la malchance qui a longtemps poursuivi les Lusitaniens. Au Benfica, il était l'un des joueurs les plus appréciés par les supporters. Malgré ses 29 buts en sélection, il n'a jamais rien remporté avec son pays, comme Figo, Pauleta et Rui Costa. Que ce soit en 2000, en 2004 ou en 2006, il est passé tout près du bonheur suprême. Cette frustration, il l'a montré sur le terrain notamment lors de l'Euro 2000 quand il bouscula l'arbitre lors de la demi-finale face à la France. Il écopa alors d'une suspension de sept mois.

Adrien Mathieu
Réagissez à cet article
500 caractères max
rayj59 18 août à 13:45

pour Ballack, l annee 2002 fut vraiment terrible : 2e de bundesliga, finale de coupe d allemagne, finale de ligue des champions et finale de coupe du monde. Si ca c est pas de la malchance.