jardim (leonardo) (A.Mounic/L'Equipe)
Ligue 1

Les coups d'éclat en Ligue des champions, le titre, les matches au Parc des Princes... Les dix dates de Leonardo Jardim à Monaco

En un peu plus de quatre ans passés sur le Rocher, Leonardo Jardim a montré tout son talent d'entraîneur avec une équipe très changeante. Retour sur les dix dates marquantes du mandat du Portugais à Monaco.

6 juin 2014 : la prise de fonction

Pour sa première saison après la remontée en Ligue 1, Monaco est un solide dauphin du PSG. Mais le club décide tout de même de se séparer de Claudio Ranieri. «Nous recherchons un entraîneur qui a une vision offensive», déclare notamment Vadim Vasilyev, le vice-président. Est alors intronisé Leonardo Jardim, arrivé du Sporting Portugal où sa cote a quelque peu grimpé. Le Portugais prend en main une équipe ayant à l'époque l'ambition de rivaliser avec le PSG et d'attirer des grands joueurs. Du moins le croit-on.

1er septembre 2014 : sans ses deux stars

Au final, les grands joueurs ne vont pas arriver sur le Rocher mais le quitter. La Coupe du monde au Brésil est passée par là, et James Rodriguez s'y est définitivement révélé aux yeux du monde entier. Le Real Madrid le débauche fin juillet pour 75 millions d'euros. Le 1er septembre, c'est l'autre star de Monaco qui part. Radamel Falcao, en phase de retour après sa grave blessure de l'hiver, est prêté à Manchester United. Leonardo Jardim doit alors commencer à bricoler, dans ce Monaco au projet mouvant.

2 décembre 2014 : début de série

Après un début de saison compliqué pour l'ASM, Jardim trouve la bonne méthode. Lors de la 16e journée de Ligue 1, Monaco bat Lens (2-0). Une victoire semble-t-il anecdotique, mais qui marque le début d'une remarquable série. À partir de là, le club de la Principauté enchaîne les bonnes performances, ne perdant que deux de ses vingt-trois derniers matches de Ligue 1. Des succès par un but d'écart la plupart du temps, et une troisième place devant l'OM de Bielsa au final.

25 février 2015 : le premier coup d'éclat européen

Malgré une première place en phase de poules de Ligue des champions, le tirage au sort n'est pas clément pour Monaco. En huitièmes de finale, la bande à Jardim affronte Arsenal. Lors du match aller à l'Emirates, l'ASM offre un véritable récital. Impériaux sur le plan offensif avec un Martial étincelant et un Berbatov vivant une seconde jeunesse, sans parler de l'entrée fracassante de Carrasco et du rayonnement de Kondogbia et Moutinho au milieu, les Monégasques terrassent Arsenal 3-1. La défaite 0-2 au retour n'empêche pas la qualification et cet exploit retentissant.

29 janvier 2017 : un nul décisif à Paris

Lors de ses trois première saisons, Jardim n'a pas perdu au Parc des Princes. Un an après avoir donné une leçon tactique à un PSG tout juste sacré (2-0), l'entraîneur portugais retourne à Paris en position de leader du Championnat. Mené après un penalty de Cavani à dix minutes du terme, Monaco revient in extremis grâce à un but de Bernardo Silva dans les arrêts de jeu et garde trois points d'avance sur son adversaire du soir. Seuls deux points seront lâchés d'ici la fin de saison.

15 mars 2017 : un exploit dans l'histoire

Il y avait les exploits de la bande à Deschamps en 2004, il y a maintenant ceux de la bande à Jardim en 2017. La double confrontation contre Manchester City restera dans l'histoire. Malgré un match aller explosif en Angleterre et une défaite subie en fin de match (3-5), le technicien portugais réussit à remobiliser son équipe pour le match retour. Un Fabinho extraordinaire, un Mbappé encore buteur, et Jardim fait tomber le maître Guardiola (3-1). La planète football est sous le charme.

19 avril 2017 : la confirmation

La performance impressionne moins mais est tout aussi grande. Lors de match aller reporté d'un jour du fait d'une attaque contre le bus de Dortmund, Monaco bat une équipe allemande peut-être encore sous le choc, grâce notamment à un grand Mbappé une nouvelle fois (3-2). Le retour n'est que confirmation (3-1) et l'équipe de Jardim file en demi-finales, où elle cèdera contre la Juventus. Le parcours européen de cette ASM a grandement marqué les esprits.

17 mai 2017 : le sacre historique

Le PSG était intouchable pensait-on. Leonardo Jardim a prouvé le contraire en menant une équipe jeune et pleine de talent au sommet du Championnat. Après une victoire contre Saint-Étienne (2-0), Monaco valide son titre de champion de France. Avec 95 points et 107 buts marqués, les Monégasques frappent fort. Une consécration pour Jardim, qui voit beaucoup de ses héros quitter le club à l'intersaison.

4 février 2018 : une remontada à 10 contre 11

La saison d'après est forcément plus difficile, sans les Mbappé, Bernardo Silva, Mendy, Bakayoko et autres Germain. Mais Jardim réussit une nouvelle fois à construire une équipe compétitive, même si le spectacle n'est plus au rendez-vous. Lors de la 24e journée de Ligue 1, Monaco est mené 0-2 par Lyon avant de s'imposer 3-2 grâce à Rony Lopes en fin de match, après avoir passé toute la seconde période à dix suite à l'expulsion de Keita Baldé. Une performance décisive dans la lutte pour le podium, et Monaco termine la saison sur la deuxième marche.

7 octobre 2018 : le dernier match

Encore une fois dépouillée après les départs de Fabinho, Lemar, Baldé ou encore Moutinho, l'ASM réalise son pire début de saison depuis près d'un demi-siècle. Avec six points pris en neuf journées, et pour seule victoire un déplacement à Nantes lors du 1er match (3-1), la situation inquiète. La défaite à domicile contre Rennes (1-2) est celle de trop. Il s'agit de la dernière de Leonardo Jardim sur le banc monégasque, le Portugais quittant le club pendant la trêve internationale. Après tant de succès.
Florent Le Marquis 
Réagissez à cet article
500 caractères max