Hatem Ben Arfa, ici sous les couleurs du PSG.  (A. Mounic/L'Equipe)
PSG

Les détails du contrat d'Hatem Ben Arfa au PSG dévoilés aux prud'hommes

Les chiffres exacts du contrat qui liait Hatem Ben Arfa au club parisien ont été dévoilés ce mercredi lors de l'audience du conseil des prud'hommes dans le litige qui oppose le joueur à son ancien club.

Une grande opacité entoure généralement les contrats des footballeurs. Mais puisqu'il était au coeur des débats, ce mercredi, lors de l'audience des prud'hommes, celui qui liait le PSG à Hatem Ben Arfa a été étalé dans ses moindres détails.
Hatem Ben Arfa, sur son litige avec le PSG : « On m'a dit "tu vas céder" »
Signé le 1er juillet 2016 pour deux saisons, le contrat prévoyait un salaire mensuel brut de 500 000 euros par mois, divisé en deux parties : une rémunération forfaitaire de 425 000 euros et une prime d'éthique de 75 000 euros. Cette dernière était conditionnée à certains objectifs, comme le fait pour le joueur de ne pas dire de mal de son club dans les médias ou d'arriver à l'heure aux entraînements. Elle a été refusée au joueur une fois, en décembre 2017.

Une rémunération variable importante

Une importante part de rémunération variable était prévue. L'attaquant pouvait prétendre à une prime individuelle de 2,12 M€ chaque semestre s'il jouait au moins 60 % des matches du PSG (titularisations et entrées en jeu comprises). Il n'a touché cette prime qu'une fois sur quatre, lors de son premier semestre au PSG, et réclame les 6,36 M€ restants en dommages et intérêts.
L'accord prévoyait aussi une prime collective annuelle, qu'Hatem Ben Arfa n'a pas touchée lors de sa seconde année au club et qu'il réclame. Lors de la saison 2017-2018, celle-ci « pouvait atteindre 416 000 euros au maximum » si le joueur disputait dix matches sur au moins huit mois, a précisé Me Marie-Hélène Cohen-Guilleminet, l'avocate du club de la capitale.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :