keruzore (raymond) (L'Equipe)
Top 10

Les dix meilleurs joueurs bretons de l'histoire

Avec Guingamp-Rennes et Lorient-Nantes, c'est toute la Bretagne qui régalait ce week-end. L'occasion de vous présenter les dix plus beaux ambassadeurs de la région.

1. Raymond Kéruzoré

Légende du Stade Rennais, avec qui il a remporté la Coupe de France en 1971, Raymond Kéruzoré était un milieu de terrain atypique et déroutant, passé par le milieu amateur avant de rejoindre les Rouge et Noir à 22 ans. «C'est le joueur breton par excellence», disait Christian Gourcuff à son sujet dans FF en mai 2014. Un talent aussi technique que généreux qui n'aura pourtant droit qu'à deux sélections en équipe de France...

2. Jean Prouff

Avant d'offrir deux Coupes de France à Rennes lorsqu'il en était l'entraîneur, le natif de Peillac avait été un élément moteur du club breton, mais aussi de l'équipe de France de l'après-guerre. Un athlète puissant et endurant, tourné vers l'offensive sur son côté droit.

3. Alex Thépot

Un pilier de l'équipe de France, élu meilleur gardien de la Coupe du monde 1930 en Uruguay. Egalement présent au Mondial suivant, en 1934 en Italie, Thépot a totalisé 31 sélections, un score plus que respectable à une époque où les matches internationaux ne garnissaient pas autant le calendrier.

4. Antoine Cuissard

Un milieu offensif polyvalent et talentueux, qui faisait la paire avec Jean Prouff en équipe de France entre la fin des années 1940 et le début des années 1950. Petit-fils de la créatrice du FC Lorient, Antoine Cuissard, surnommé "Tatane", a d'ailleurs passé une partie de sa formation, puis de sa carrière chez les Merlus. Il la terminera au Stade Rennais, un club qu'il entraînera à deux reprises par la suite.
2016 : retour vers le futur ? (L'Equipe)
2016 : retour vers le futur ? (L'Equipe)

5. Yoann Gourcuff

Ce n'est pas parce qu'il squatte plus souvent l'infirmerie que les terrains de L1 depuis quelques années qu'il faut oublier le talent et l'impact de Gourcuff à Rennes puis à Bordeaux, où il a été sacré champion de France en 2009. Voire même, par instants, à l'AC Milan et à Lyon. Revenu cet automne au Stade Rennais, Yoann Gourcuff (31 sélections, 4 buts) attend patiemment que son corps le laisse tranquille pour tenter d'effectuer le come-back de la décennie.

6. Armand Penverne

Une sentinelle avant l'heure. Si le Stade de Reims a été si brillant dans les années 1950, il le doit en partie à la science tactique et à l'abattage d'Armand Penverne au milieu du terrain. «Notre atout le plus précieux pendant dix ans», dira même son entraîneur Albert Batteux. Son rôle de l'ombre a également été déterminant dans le parcours des Bleus lors de la Coupe du monde 1958.

7. Jérémy Toulalan

Encore un leader discret. Né et formé à Nantes, Toulalan a brillé partout où il est passé, du FCN à Monaco en passant par Lyon et Malaga. A la récupération, à la première relance, en couverture voire en défense centrale, "la Toule" déçoit rarement. Son histoire avec les Bleus conservera un goût d'inachevé, lui qui a mis sans le dire un terme à sa carrière internationale (36 sélections) après la Coupe du monde 2010 et le désastre de Knysna.
Landreau-Toulalan, le duo nantais du XXIe siécle. (L'Equipe)
Landreau-Toulalan, le duo nantais du XXIe siécle. (L'Equipe)

8. Paul Le Guen

Un pied gauche de feu, qui lui a valu un surnom merveilleux : "la patate de Pencran". Après de belles saisons à Brest puis à Nantes, Le Guen rejoint le PSG en 1991, pour s'y construire un très joli palmarès. Un titre de champion de France, trois Coupes de France, deux Coupes de la Ligue et une Coupe des Coupes en sept ans, avant de raccrocher pour entamer une carrière d'entraîneur faite de hauts et de bas.

9. Mickaël Landreau

618 matches de Ligue 1. Un record quasi-imbattable détenu par Mickaël Landreau, entré dans la lumière à 17 ans en détournant un penalty dès son premier match parmi l'élite avec le FC Nantes. Deux titres de champion de France, trois Coupes de France, une Coupe de la Ligue et deux Trophées des champions suivront jusqu'au printemps 2014, moment choisi par le gardien pour raccrocher les crampons.

10. Yvon Le Roux

Pas besoin de l'observer très longtemps sur le terrain pour comprendre pourquoi il était surnommé "le Menhir". Défenseur central puissant et aérien, Yvon Le Roux a fait partie de l'équipe de France championne d'Europe en 1984 puis troisième de la Coupe du monde 1986. A son crédit, également, un doublé Coupe-Championnat avec l'OM en 1989.
Réagissez à cet article
500 caractères max
bzhben 22 déc. à 0:50

Nantes en Bretagne ???????

zilco 21 déc. à 16:46

Ce sont ceux qui ont joué dans des clubs de Bretagne dite historique et y sont nés. Parce que si l'on ne retient que ceux qui ont nés en Bretagne, un tel top ne saurait ignorer Gonzalo Higuain par exemple...

mickalandreau44 21 déc. à 13:11

Gourcuff devant Landreau ??? lol

Freddy 20 déc. à 6:16

Pas de Guivarc'h ?

voir toutes les réactions
ADS :