Aux côtés de Raymond Kopa, les quatre Ballons d'Or madrilènes des années 2000. (S.Mantey/L'Equipe)
Ballon d'Or France Football

Les équipes collectionneuses de Ballons d'Or (2/2) : Quand le Real Madrid empilait les stars

Qu'elles aient dominé leur époque ou réussi à attirer les plus grandes stars du football, certaines équipes font figure de collectionneuses de Ballons d'Or. Deuxième partie avec notamment le Real Madrid des «Galactiques» qui a pu aligner quatre lauréats différents.

Real Madrid 2004-2005 : Ronaldo, Zidane, Figo et Owen

Les Madrilènes du début des années 2000 n'étaient pas surnommés les Galactiques pour rien. Avec l'arrivée en 2004 de Michael Owen, le Real Madrid a pu disposer d'un nombre record de Ballons d'Or France Football dans son effectif, avec quatre vainqueurs différents, dix ans après le grand Milan de Fabio Capello. Particularité de cette équipe, qui illustre bien la stratégie du président Fiorentino Perez pour construire son effectif, trois des quatre Ballons d'Or qui portent le maillot du Real en 2004-2005 ont été achetés par le club après avoir remporté le trophée dans une autre équipe.
En 1997, Ronaldo, le Brésilien, devient le plus jeune Ballon d'Or de l'histoire, à seulement 21 ans. L'attaquant de Barcelone, premier Sud-américain à recevoir le trophée, a étourdi le monde du football par ses dribbles, sa puissance physique et son instinct de buteur. Déjà deuxième l'année précédente, à vingt ans seulement, le Brésilien a terminé en 1997 meilleur buteur du Championnat espagnol avec un total de 34 buts. Transféré à l'Inter à l'été 1997 après avoir remporté la Copa America, le Brésilien arrivera quelques années plus tard au Real. Après une Coupe du monde 2002 impressionnante, dont il termine vainqueur et meilleur buteur, l'attaquant brésilien débarque à Madrid et y remporte, dans une équipe de Galactiques, son deuxième Ballon d'Or.
Un an après Ronaldo, en 1998, c'est Zinédine Zidane qui remporte le Ballon d'Or France Football. Impérial en finale de Coupe du monde, auteur d'un doublé de la tête pour offrir son premier titre mondial à la France, le meneur de jeu de la Juventus a écrasé l'élection 1998. En club, "Zizou" s'est aussi adjugé le Championnat d'Italie (devant l'Inter de Ronaldo) et a atteint la finale de la Ligue des champions. Trois ans plus tard, en 2001, il rejoint le Real Madrid pour une somme record de 77 millions d'euros, avant de remporter la Ligue des champions l'année suivante.
Ronaldo, Zidane et Figo, trois Ballons d'Or sous le même maillot (BOUTROUX/L'Equipe)
Ronaldo, Zidane et Figo, trois Ballons d'Or sous le même maillot (BOUTROUX/L'Equipe)
En 2000, c'est un vainqueur surprise qui sort des rangs du Real Madrid. Quelques mois après avoir rejoint les Merengue en provenance de l'ennemi barcelonais, Luis Figo est sacré Ballon d'Or en devançant Zinédine Zidane. Le talentueux Portugais, demi-finaliste de l'Euro, profite aussi des errements du Français en fin de saison : coupable d'un coup de boule sur un joueur de Hambourg en Ligue des champions, Zidane a vraisemblablement été sanctionné par certains membres du jury du Ballon d'Or France Football, qui ne l'ont tout simplement pas inclus dans leur vote.
Dès l'arrivée de Zidane en 2001, le Real Madrid compte donc dans ses rangs trois Ballons d'Or, comme les illustres Manchester United de 1968-69 et Milan AC de 1992-93. Mais c'est l'arrivée d'un quatrième, à l'été 2004, qui offre le record au Real. Deuxième plus jeune Ballon d'Or de l'histoire, sacré à tout juste 22 ans, Michael Owen débarque au Real trois ans après avoir reçu le trophée. Il évoluait alors à Liverpool, qu'il avait emmené jusqu'à la victoire en League Cup, en Coupe de l'UEFA et en FA Cup, où l'attaquant aussi précoce que rapide avait inscrit le doublé de la victoire dans les dix dernières minutes. Pour obtenir ce trophée et devancer le Madrilène Raul, pourtant favori, Michael Owen a aussi pu compter sur une performance marquante : en match éliminatoire pour la Coupe du monde 2002, l'attaquant inscrit un triplé qui permet à l'Angleterre d'écraser l'Allemagne 5-1. De quoi récupérer quelques votes supplémentaires.

Milan AC 2008-2009 : Ronaldinho, Chevtchenko et Kaka

Dernière équipe à avoir pu aligner trois Ballons d'Or différents sur le terrain, le Milan AC des années 2000, champion d'Europe en 2007, a profité des derniers moments qui ont précédé l'hégémonie de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo sur le trophée.
En 2004, c'est d'abord un joueur du club, Andrei Chevtchenko, qui est sacré. Champion d'Italie avec Milan, meilleur buteur de Serie A, l'Ukrainien, qui avait terminé deux fois sur le podium en 1999 et 2000, devance cette fois les Barcelonais Deco et Ronaldinho. Chevtchenko succède ainsi à Oleg Blokhine, légende ukrainienne sacrée en 1986, quand l'Ukraine était encore soviétique. En 2004, c'est lui qui inscrit le but du titre, lors d'une victoire 1-0 contre l'AS Rome, sur un service de Kaka, alors dans sa première saison en Lombardie.
Un an plus tard, c'est le fantasque Brésilien Ronaldinho qui est récompensé. Vainqueur assez largement, le meneur de jeu de Barcelone n'a remporté que la Liga et la Coupe des confédération cette année-là, mais son aisance balle au pied et ses coups d'éclat ont très vite fait pencher la balance en sa faveur. Il faudra cependant attendre l'été 2008 pour voir Ronaldinho quitter le FC Barcelone et rejoindre Milan, complétant ainsi un nouveau trio de Ballons d'Or.
Chevtchenko et Kaka en 2005. (FEVRE/L'Equipe)
Chevtchenko et Kaka en 2005. (FEVRE/L'Equipe)
En 2007, c'est un autre Brésilien du Milan AC, dernier lauréat avant le début de l'ère Messi-Ronaldo, qui avait été récompensé. Auteur d'une année presque parfaite, maître à jouer du Milan champion d'Europe, meilleur buteur de la Ligue des champions (10 buts), Kaka est devenu le quatrième Brésilien lauréat du trophée. Et en 2008-2009, à l'occasion d'un prêt de Chevtchenko, qui jouait alors à Chelsea, le Ballon d'Or 2007 a pu disputer une saison aux côtés de deux autres joueurs ayant été récompensés.
Youmni Kezzouf

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
serge 71 2 août à 10:37

quand on parle d un club ou la ballon dort moi je pense a lens

ADS :