blanc (laurent) (R. Martin/L'Equipe)
Info FF

Les Etats-Unis pensent à Laurent Blanc pour remplacer Bruce Arena

À la recherche d'un nouvel entraîneur suite à la démission de Bruce Arena, les Etats-Unis envisageraient sérieusement la piste menant à Laurent Blanc. Une éventualité que l'ancien champion du monde n'a pas écartée.

Battus par Trinité-et-Tobago (2-1) lors de son dernier match des éliminatoires de la zone Concacaf, les Etats-Unis (cinquièmes sur six) n'iront pas en Russie. C'est la première fois depuis 1986 que la « Team USA » sera absente d'une Coupe du monde. Cette déroute a poussé Bruce Arena à la démission. Le coach américain avait déjà succédé à Jürgen Klinsmann, viré en novembre 2016, durant ces qualifications. Mais les dirigeants de l'US Soccer n'ont visiblement pas attendu ce fiasco pour songer à remplacer leur sélectionneur américain. Depuis mi-septembre et deux faux pas face au Costa Rica (0-2) puis au Honduras (1-1), le nom de Laurent Blanc circule parmi un casting de successeurs potentiels.

Laurent Blanc pas insensible à l'aventure américain

L'ancien coach du PSG ne serait pas insensible au challenge américain. Il a déjà été sondé, en début d'année, sur son intérêt à entraîner en MLS (notamment la nouvelle franchise du Los Angeles FC). Sa cote aux USA est assez élevée et le fait qu'il ait entraîné et gagné beaucoup de titres avec Paris, un club de plus en plus apprécié outre-Atlantique, attire le regard des responsables américains aussi bien de la Major League Soccer que de l'US Soccer, la fédération locale. L'ancien patron des Bleus n'a donc pas fermé la porte à ces approches surtout si aucun projet autour d'un grand club européen ne se présente à lui. Ce fût encore le cas l'été dernier avec un mercato particulièrement aride à la grande surprise du « Président ». Récemment, le Champion du monde 1998 a été approché par des clubs turcs (Fenerbahçe et Antalyaspor) et chinois mais a repoussé ces avances. Quitte à prendre un challenge en dehors d'un gros du Big 5 européen, il aurait alors une préférence pour l'aventure américaine.

François Verdenet
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :