giroud (olivier) varane (raphael) (S.Mantey/L'Equipe)
Bleus

Les gagnants et les perdants du rassemblement de l'équipe de France

Si certains champions du monde ont encore gagné des points aux yeux de Didier Deschamps lors des matches contre l'Allemagne (0-0) et les Pays-Bas (2-1), d'autres ne peuvent pas en dire autant...

Les gagnants

Olivier Giroud
Il est toujours visé, souvent critiqué, et même parfois raillé. Surtout qu'il a livré un match compliqué contre l'Allemagne, et signé son dixième match de rang sans marquer en équipe de France. Mais l'attaquant de Chelsea a parfaitement rectifié le tir face aux Néerlandais. Présent dans le jeu, solide dans les duels et toujours disponible dans son rôle de pivot, il a réussi cette fois un bon match, ponctué d'un but précieux, celui de la victoire, qui a permis aux Bleus de fêter leur titre mondial avec leurs supporters l'esprit tranquille. Avec 32 réalisations sous le maillot frappé du coq, il devance désormais un certain Zinédine Zidane au nombre de buts inscrits en Bleu. Rien que ça...
Alphonse Areola
Un titre de champion du monde mais pas de sélection ? Le problème est réglé pour Alphonse Areola après ce rassemblement. Et ses deux premières capes ont apporté des certitudes quant à ses qualités et ses capacités à assurer le poste de gardien à l'avenir. Brillant face à l'Allemagne, il a été un peu moins en vue face aux Pays-Bas, mais a prouvé à tout son monde qu'il représentait bien le futur des Bleus dans les cages. Lloris et Mandanda sont trentenaires et prévenus. La hiérarchie pourrait être bousculée plus rapidement que prévu. Et au sortir du rassemblement, Areola est bien l'un des grands gagnants. Indiscutablement.

Lire aussi : les notes de France-Pays-Bas

Raphaël Varane
Peu importe le statut de capitaine ou celui de champion du monde, Raphaël Varane n'a pas changé. Deux matches de patron, des sauvetages judicieux et une tranquillité de tous les instants : il a une nouvelle fois été le patron de la défense, que ce soit face à l'Allemagne ou aux Pays-Bas, et prouvé, si tant est qu'il avait besoin de le faire, qu'il était le cador du onze. Tout en discrétion, comme à son habitude, et tout en efficacité. Et à 25 ans, il a encore de belles choses à offrir à ces Bleus-là.

Les perdants

Corentin Tolisso
Perçu comme un titulaire quasi indiscutable avant le Mondial, Corentin Tolisso va finalement avoir du mal à bousculer la hiérarchie. Même s'il a énormément de temps devant lui pour le faire, les performances de Blaise Matuidi, N'Golo Kanté et Paul Pogba bouchent quelque peu l'horizon au milieu de terrain du Bayern Munich. Au moins à court terme. Et si Tolisso va devoir cravacher, la France peut se réjouir d'avoir autant de talents dans son entrejeu. Car ce sont autant de profils différents, aussi, sans oublier Steven N'Zonzi. L'Hexagone est (très) bien loti.
Ousmane Dembélé
À l'instar de Corentin Tolisso, Ousmane Dembélé a encore du temps devant lui pour s'installer dans le onze des Bleus. Mais force est de constater que les matches s'enchaînent et que le talentueux ailier du FC Barcelone ne peut se targuer d'un match référence, alors que Didier Deschamps l'utilise régulièrement comme supersub. Son profil différent pourrait pourtant permettre aux Bleus d'étayer leur palette tactique. Mais Dembélé, excellent avec le Barça depuis le début de saison, doit prendre de l'ampleur. Avec Mbappé et Cie, il en est grandement capable.

Lire aussi : Giroud offre une belle fête aux Bleus
Benjamin Pavard
Une «frappe de batard», certes, mais Benjamin Pavard a encore laissé paraître quelques lacunes défensives lors de ces deux premiers matches de Ligue des nations. Peu habitué à évoluer sur le couloir droit, une zone où les talents se bousculent peu en France, le défenseur de Stuttgart doit progresser sans ballon et dans son camp, lui qui a séduit tout un pays en Russie. Il a tout l'avenir devant lui, comme nombre de ses coéquipiers, et nul doute qu'il fera un grand défenseur. L'amoureux du jeu défensif qu'est Didier Deschamps ne le sait que trop bien, et semble être le parfait mentor pour effacer les défauts de Benjamin Pavard.

Antoine Bourlon  et Bruno Rodrigues 
Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 13 sept. à 9:04

J'ai le sentiment que le grand absent du Mondial, Koscielny, a été oublié par les animateurs de ce site et par les internautes. A-t-il pris sa retraite ?

MEUMEU59 10 sept. à 18:03

Giroud fait parti des meilleurs buteurs de l'équipe de France, tout est ditPar contre, Pavard a certes mis un superbe but en Coupe du Monde mais il n'a pas le niveau à ce posteIl faudrait le mettre rapidement en concurrence, il se fait souvent dépasser en vitesse

ombiloba1 10 sept. à 9:11

Un but tous les 10 matchs pour Giroud et c'est suffisant????? Quand bien même il serait beau!?

ombiloba1 10 sept. à 9:09

Giroud "match complet" contre l'Allemagne alors qu'il a cassé les actions françaises par son manque de technique? Vous lui en aviez d'ailleurs fait le reproche dans votre article d'après-match... vous êtes "drôles"!!!!

voir toutes les réactions