Cris et Juninho célèbrent le cinquième titre de l'OL, en 2006. (L'Equipe)
Top 10

Les meilleurs Brésiliens de Ligue 1 depuis 2000

Entre les Brésiliens et la France, l'histoire d'amour ne date pas d'hier. Avant que Neymar et ses copains ne foulent la pelouse du Stade de France jeudi, découvrez ou redécouvrez les meilleurs ambassadeurs auriverde en Ligue 1 depuis le début du XXIe siècle.

Juninho après un but face à Istres, en 2005. (L'Equipe)
Juninho après un but face à Istres, en 2005. (L'Equipe)

1. Juninho Pernambucano

Ses sept titres consécutifs de champion de France, ses coups francs merveilleux et son influence énorme sur le jeu de l'OL pendant huit ans en font l'incontestable leader de ce classement. Présenté par Bernard Lacombe avant son arrivée à l'été 2001 comme le «meilleur milieu de terrain évoluant au Brésil», Juninho a dépassé les espérances de tous les supporters lyonnais. Et marqué la Ligue 1 de son empreinte.
 
Son bilan en L1 (2001-2009) : 248 matches, 75 buts.
«Le Policier» a fait la loi en L1 de 2004 à 2012. (L'Equipe)
«Le Policier» a fait la loi en L1 de 2004 à 2012. (L'Equipe)

2. Cris

Cristiano Marques Gomes n'a attendu que quelques semaines avant d'être surnommé «le Policier» par ses partenaires à Lyon. Et il savait faire régner l'ordre même dans les endroits les plus chauds. Défenseur intraitable, tant au sol que dans les airs (malgré son 1,83m), Cris a été la référence à son poste en L1 durant plusieurs saisons. Quatre fois champion de France et deux fois vainqueur de la Coupe de France, il s'est offert une place de choix dans l'histoire de l'OL.
 
Son bilan en L1 (2004-2012) : 225 matches, 20 buts.
Thiago Silva a remporté deux titres de champion de France avec le PSG. (L'Equipe)
Thiago Silva a remporté deux titres de champion de France avec le PSG. (L'Equipe)

3. Thiago Silva

«O Monstro» ne fait pas peur aux enfants, mais plutôt aux attaquants adverses. Arrivé de l'AC Milan en 2012 avec le statut officieux de «meilleur défenseur du monde», Thiago Silva a vite régné sur le Championnat de France. Après une année 2014 plus compliquée, le capitaine du PSG a retrouvé toutes ses qualités d'anticipation, de robustesse et de justesse technique. Depuis le début de l'année 2015, il n'a commis qu'une seule faute en Ligue 1 (en dix matches). Bref, il est redevenu monstrueux.
 
Son bilan en L1 (depuis 2012) : 70 matches, 4 buts.
Ronaldinho après son récital au Vélodrome en 2003. (L'Equipe)
Ronaldinho après son récital au Vélodrome en 2003. (L'Equipe)

4. Ronaldinho

Il n'est resté que deux saisons. A parfois (souvent ?) choisi ses matches. S'est embrouillé avec Luis Fernandez. N'a jamais été un champion de l'entraînement invisible. Mais son talent n'avait pas d'égal, et ses deux saisons sous le maillot du Paris Saint-Germain lui ont amplement suffi pour marquer la France, du Parc des Princes au Vélodrome, en passant par le Roudourou.
 
Son bilan en L1 (2001-2003) : 55 matches, 17 buts.
Sonny Anderson, buteur face aux Verts en décembre 2000. (L'Equipe)
Sonny Anderson, buteur face aux Verts en décembre 2000. (L'Equipe)

5. Sonny Anderson

Seules sont prises en compte ses années lyonnaises dans ce classement, mais elles suffisent à le placer haut dans la hiérarchie. Débarqué à 29 ans dans le Rhône, l'ancien avant-centre de l'OM et de Monaco n'a pas traîné à justifier les 116 millions de francs (record de l'époque) dépensés par Jean-Michel Aulas, terminant meilleur buteur de Ligue 1 en 2000 et 2001, avant d'être sacré champion de France les deux saisons suivantes.
 
Son bilan en L1 avec Lyon (1999-2003) : 110 matches, 71 buts.
Michel Bastos fait l'avion après avoir envoyé un missile. (L'Equipe)
Michel Bastos fait l'avion après avoir envoyé un missile. (L'Equipe)

6. Michel Bastos

Peut-être le plus beau pied gauche des quinze dernières années en Ligue 1. Le plus puissant, c'est certain. Buteur, passeur, animateur de couloir, Michel Bastos a mis quelques mois à s'adapter à la France, avant de devenir le cauchemar des défenseurs et des gardiens. Lille puis Lyon en ont bien profité avant que celui qui a disputé la Coupe du monde 2010 au poste de latéral gauche n'aille envoyer ses pralines sous d'autres cieux.
 
Son bilan en L1 (2006-2013) : 195 matches, 51 buts.
Hilton célèbre un but avec l'OM, face à Grenoble en 2009. (L'Equipe)
Hilton célèbre un but avec l'OM, face à Grenoble en 2009. (L'Equipe)

7. Hilton

Cela fait maintenant plus de onze ans que Vitorino Hilton est un des défenseurs les plus efficaces et réguliers de notre Championnat. Plus de onze ans, également, qu'il n'est peut-être pas reconnu à sa juste valeur. A 37 ans, ''Vito'' est toujours solide au poste (5,43 de moyenne aux Étoiles FF). Il serait temps que le double champion de France (2010 avec Marseille, 2012 avec Montpellier) se voit accorder la place qu'il mérite.
 
Son bilan en L1 (depuis 2004) : 316 matches, 17 buts.
Avant l'arrivée d'Ibra, Nene s'éclatait avec le PSG. (L'Equipe)
Avant l'arrivée d'Ibra, Nene s'éclatait avec le PSG. (L'Equipe)

8. Nene

La star de l'AS Monaco avant sa descente en L2, et la star du PSG avant l'arrivée de Zlatan Ibrahimovic. Nene, c'est l'histoire d'un joueur à la maturité et à la reconnaissance tardives. Il a attendu ses 28 ans pour exploser avec l'ASM (14 buts en 2009-2010, dont 13 entre août et janvier). A Paris, il a livré la meilleure saison de sa carrière en 2011-2012 (21 buts, 11 passes), six mois avant de quitter la France. Sans ligne à son palmarès mais avec un paquet de lucarnes nettoyées.
 
Son bilan en L1 (2007-2013) : 142 matches, 55 buts.
Edmilson a joué à Lyon de 2000 à 2004. (L'Equipe)
Edmilson a joué à Lyon de 2000 à 2004. (L'Equipe)

9. Edmilson

Bernard Lacombe avait vu du Laurent Blanc en lui. Il avait en partie raison, car Edmilson avait le goût de l'offensive malgré son poste de défenseur central. Ça lui a parfois joué des tours, mais ça a aussi forgé sa légende à Lyon, à coup de chevauchées insensées et de gestes techniques de classe. Il a ensuite quitté la L1 pour le Barça, sans parvenir à s'y imposer. Oui, il y avait bien du Laurent Blanc en lui.
 
Son bilan en L1 (2000-2004) : 104 matches, 3 buts.
Brandao joue toujours avec le coeur. Et souvent avec la tête. (L'Equipe)
Brandao joue toujours avec le coeur. Et souvent avec la tête. (L'Equipe)

10. Brandao

On vous voit venir... «Quoi ?!? Brandao dans ce classement ?» Alors certes, l'avant-centre de Bastia n'a ni des pieds de velours comme certains de ces compatriotes, ni l'efficacité froide que lui impose son poste. Mais Brandao, au-delà de son image et de ses casseroles, a été un joueur essentiel de l'OM champion de France en 2010, et tout aussi important à Saint-Etienne entre 2012 et 2014. Brandao, c'est aussi 14 buts en 25 matches de Coupe depuis son arrivée en France. Et ce n'est pas forcément terminé...
 
Son bilan en L1 (depuis 2009) : 137 matches, 33 buts.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Bryan95 26 mars à 14:26

Les présences d'Hilton et Brandao ça fait mal.. Les moins brésiliens, limite ils seraient équatoriens j'le croirais.Par contre Roni devant Cris, Juni et Roni c'etait.. Le maitre coup-franc et le magicien, deux génies, et pourtant le Lyon multi-champion de France m'énervait ^^Et Néné était stratosphérique pendant sa derniere année a Monaco et les suivantes au PSG, innarretable, il mettait tout dans la lucarne opposé, impressionnant.

ayoub_cisse 25 mars à 20:38

Et que dire de valdo ?

sebnohan 24 mars à 21:34

Et Gil de Valenciennes, il es ou la dedans?

BOUNTY6901 24 mars à 20:11

Il faut connaître le foot avant de faire un sujet pareil amoins d avoir 15 ans .

starloose92 24 mars à 19:54

Mais où est Geraldo Wendel?

voir toutes les réactions
ADS :