mandanda (steve) lisandro lopez hilton (LAHALLE/L'Equipe)
Dans la légende

Les notes d'OL-OM 2009, match de légende

Au terme d'un match complètement fou, Lyon et Marseille ont partagé les points. 10 buts, et presque autant de performances majuscules. Les notes de FF.

Les notes de l'OL

Lisandro, au mental 9
Dans ce match, il y a eu plusieurs points de bascule. Le but de Brandao pour creuser l'écart en était un (79e). Il a mis un coup de fouet à des Lyonnais émoussés physiquement depuis l'heure de jeu. Moment choisi par Lisandro Lopez pour porter son équipe. Bien lancé par Makoun, il est parti tout seul, et Hilton ne l'a plus revu. Le Brésilien a essayé de revenir. Mais l'enchaînement contrôle-conduite de balle de Licha allait trop vite. Derrière, l'Argentin faisait preuve d'une lucidité incroyable pour piquer le ballon par-dessus Mandanda alors qu'il était légèrement excentré (3-4, 81e). Lucidité encore quand il devait transformer un penalty obtenu trois minutes plus tard après une main de Heinze. Petit filet gauche, imparable (4-4, 84e). Et puis enfin sur le contre du cinquième but lyonnais. Servi par Pjanic en pivot - dans une position où il a brillé tout le match -, et pris par deux joueurs, il arrivait à remiser en une touche pour Gomis. La suite ? Gomis pour Pjanic. Pjanic pour Bastos. Et Bastos pour le but (5-4, 90e). Le mental, on vous dit.
 
Lloris 3
Gassama 5
Cris 6
Toulalan 4
Cissokho 5
Makoun 6
Källström 7
Pjanic 8
Govou 6
Lisandro Lopez 9
Ederson 4

Les notes de l'OM

Abriel, la passe de trois 8
Incontestablement, le match s'est joué au milieu de terrain. Dans cette bataille acharnée, s'il y a un Marseillais qui a tiré son épingle du jeu, c'est bien Fabrice Abriel. Dans le rôle de milieu relayeur créateur qu'il affectionne tant, il a pu mettre à exécution sa vision du jeu. Mais pas que. Sa qualité de tireur de coups de pied arrêtés, aussi. C'est lui qui bottait le corner repris par Diawara (1-1, 12e). Même chose avec Brandao (2-4, 79e). Mais c'est aussi lui qui, d'un coup de rein, effaçait le jeune Gassama sur le couloir gauche avant d'adresser un centre parfait pour Koné (2-3, 47e). A noter qu'il est au départ de l'action du cinquième but phocéen. Ça ne comptera pas dans les statistiques. Mais avec trois passes décisives, il y a déjà de quoi être largement satisfait. Oui, Fabrice a brillé.
 
Mandanda 5
Bonnart 4
Diawara 5
Hilton 3
Heinze 6
Mbia 7
Abriel 8
Cheyrou 6
Koné 7
Brandao 6
Niang 5
 
L'arbitre : S. Bré (FRA), 8.
La note du match : 20/20.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :