griezmann (antoine) mbappe lottin (kylian) (J.Prevost/L'Equipe)
Euro 2020 - Éliminatoires

Les notes de France-Islande, avec un trio Griezmann-Pogba-Mbappé brillant

Portés par leur trio Pogba-Griezmann-Mbappé, les Bleus ont, par séquences, régalé face à des Islandais impuissants (4-0), dans un Stade de France conquis et comblé. Voici les notes de France-Islande.

France

Lloris 6
Un premier ballon touché au terme du premier quart d'heure de jeu et pas grand-chose d'autre à se mettre sous les gants pour le capitaine des Bleus jusqu'au repos. Concentré et vigilant lors des rares incursions islandaises, le portier s'est montré impeccable sur les deux situations chaudes qu'il a eues à négocier (49e et 82e).

Pavard 7
Pas embêté sur le plan défensif, le latéral droit des Bleus a su prendre son couloir et apporter le danger. C'est lui qui renverse le jeu à l'opposé pour Mbappé sur l'ouverture du score. C'est encore lui qui adresse un bon centre au point de penalty pour Giroud (18e). Il parvient de nouveau à servir l'attaquant de Chelsea pour le deuxième but des Bleus (68e). Ses deux frappes de bâtard n'ont pas trouvé le cadre mais ont fait vibrer les supporters français.

Varane 6
Plutôt timide lorsqu'il avait l'occasion de passer la ligne balle au pied, notamment en première période, le pilier de la défense française s'est contenté du minimum dans ses relances. Précieux dans le domaine aérien, il s'est appliqué à rester concentré et à veiller à ce que chacun soit en place sur les longues touches et les coups de pied arrêtés islandais.

Umtiti 7
Content de retrouver le Stade de France, relâché au coup d'envoi, le numéro 5 des Bleus a cassé la démarche après avoir claqué un coup de tête victorieux sur un service parfait de Kylian Mbappé (12e), dans une rencontre qui aurait pu s'avérer plus délicate à négocier sans une ouverture du score rapide. Défensivement, il est resté attentif et a montré, par l'impact qu'il a pu mettre lors de quelques interventions, qu'il pouvait désormais enchaîner.

Kurzawa 6
Après quelques centres imprécis et des choix pas toujours judicieux sur le plan offensif en début de partie, le latéral gauche est progressivement entré dans son match et s'est montré plutôt intéressant dans son investissement et sérieux. Si sa complicité technique avec Matuidi est encore délicate, et parfois un peu forcée, il lui sert une belle galette avant la mi-temps. Pour lui, encourageant.

Kanté 7
Très en jambes, toujours bien placé, impressionnant dans sa lecture du jeu et son abattage pour couper les velléités adverses, impeccable à la récupération, il a parfaitement exécuté son travail de couverture, s'est chargé de rattraper les petites erreurs de ses coéquipiers. Pour chipoter, on aurait aimé qu'il s'engouffre dans les espaces qui ont pu s'ouvrir devant lui.

Pogba 8
Il a régalé par la justesse de son jeu long en première intention et par quelques enchaînements techniques bien sentis et, surtout, utiles dans la construction du jeu des siens. Sa louche pour Giroud (66e) et sa précision pour trouver Mbappé par-dessus la défense (10e), après sa délicate passe décisive pour Griezmann en Moldavie, prouvent une fois de plus qu'il peut débloquer des situations lorsque le jeu se retrouve figé devant un bloc adverse compact et regroupé. Impliqué sur les troisième et quatrième réalisations tricolores.

Mbappé 8
Touché très tôt dans un contact avec Bjarnason, le numéro 10 français a été pas mal secoué par les Islandais. S'il n'a pas tout réussi ni tout bien fait, Mbappé, avec un but et deux offrandes, a considérablement pesé dans la large victoire française. Il a déposé le ballon sur la tête d'Umtiti, créé des différences par sa vitesse et sa capacité de percussion, claqué sa douzième réalisation en sélection et délivré une seconde passe décisive d'une talonnade inspirée. Le crack prend toujours plus de poids.

Griezmann 8
Le maître à jouer. Toujours disponible pour ses partenaires, ses déplacements entre les lignes et sa grande liberté de mouvements et d'actions le rendent insaisissable et incontournable dans la construction. S'il a connu du déchet sur ses coups de pied arrêtés, le leader technique des Bleus s'est montré clairvoyant et précis pour lancer idéalement Mbappé, auteur du troisième pion (78e). Son but, d'un subtil ballon piqué (84e), est venu récompenser une prestation complète et entièrement consacrée au collectif.

Matuidi 5
A un poste qui n'est pas naturel pour lui mais qu'il commence à bien connaître en sélection, le Turinois, plein de bonne volonté, s'est beaucoup déplacé, a toujours cherché à offrir des solutions, mais a eu du mal à exister et à peser autant que ses compères du secteur offensif. Une tête plongeante mal assurée et non cadrée alors qu'il était en situation idéale (41e).

Giroud 6
De longues minutes avant de toucher son premier ballon avant de balancer un bon coup de boule qui aurait pu faire mouche sans la parade du dernier rempart islandais (17e). Il a dû patienter jusqu'à la 68e minute et un centre de Pavard combiné à une sortie ratée de Halldorson pour reprendre le ballon de la cuisse et trouver le chemin des filets. Avec 35 réalisations, il est désormais seul troisième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France.

Islande

Halldorsson, du bon et du (vraiment) moins bon 4
Si l'Islande n'est rentrée aux vestiaires à la pause qu'avec un but de retard, elle le doit en partie à son gardien. Impuissant sur le but d'Umtiti, le portier de Qarabag a su faire ce qu'il fallait pour empêcher aux Bleus de scorer davantage avant le repos. Serein sur une tête de Giroud (15e), il a carrément sorti le grand jeu sur une nouvelle tête de l'attaquant de Chelsea, cette fois bien plus dangereuse (18e). Mais il s'est ensuite totalement troué sur sa sortie, permettant à... Giroud de signer le but du break (68e). Le début de la fin pour l'Islande...

Halldorsson 4
Saevarsson 3
Ingason 3
Arnason 4
R. Sigurdsson 4
Magnusson 3
Sigurjonsson 4
Gunnarsson 4
Bjarnason 5
G. Sigurdsson 3
Gudmundsson 5
L'arbitre : M. Kovacs (ROU) 6
La note de la rencontre : 14/20
T.S., avec Cédric Chapuis et Timothé Crépin au Stade de France
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gwadaboy 26 mars à 11:25

Qu'es ce qui justifie le 6 de Lhoris qui n'a rien foutu quand on donne 5 à Matuidi? Réponse, la Partialité

Lartiste 26 mars à 6:37

Benzemaaaaa! Faites le revenir bon sang !!

ghys59 26 mars à 1:04

Vous avez vraiment vos têtes. Pavard et kanté méritaient bien mieux. Matuidi aussi. Mais bon, vous avez beau être des spécialistes, vous n'y connaissez pas grande chose.

ADS :