camavinga (eduardo) sobol (eduard) (J.Prevost/L'Equipe)
Amical

Les notes de France-Ukraine

Avec notamment un doublé de Giroud et une première réalisation en équipe de France pour Camavinga, les Bleus se sont offert un festival offensif face à une faible équipe d'Ukraine (7-1). Les notes de FF.

Les notes de la France

Steve Mandanda (6)
Autoritaire dans sa surface et présent sur sa ligne, pour repousser un coup franc vicieux puis - comme il a pu - une frappe flottante et pas évidente. Touché lors d'un contact avec un attaquant ukrainien sur une sortie aérienne, il a été remplacé à la mi-temps par Mike Maignan (5), qui n'a rien pu faire sur le but du gauche de Tsygankov (52e) et qui ensuite été sauvé par son poteau droit (54e).
 
Benjamin Pavard (6)
Rarement pris à défaut sur son côté droit, il a offert du répondant physique à une opposition qui manquait globalement d'arguments et a eu le mérite d'apporter du danger, tout en proposant des appels et des courses qui ont souvent ouvert des espaces à l'intérieur du jeu pour ses partenaires.
 
Dayot Upamecano (5)
Après ses deux premières capes pas vraiment convaincantes au sein d'une défense à trois, on a pu le voir à l'œuvre dans une autre configuration. Mais, face à une ligne d'attaque ukrainienne timide en première période, il a encore fait preuve d'imprécision sur certaines relances et son marquage a parfois été un peu lâche. Suppléé (46e) par Raphaël Varane (5), qui, dès son entrée, s'est vite retrouvé emporté par les dix bonnes minutes ukrainiennes avant de se reprendre comme l'ensemble du collectif français.
 
Clément Lenglet (6)
Des interventions bien senties, des trajectoires de passes coupées avec à-propos, et un placement intelligent. Son sens de l'anticipation est toujours aussi aiguisé.
 
Lucas Digne (7)
Il a enchaîné les montées sur son flanc gauche et délivré de nombreux bons centres, dont celui qui a amené l'ouverture du score. De bonnes combinaisons offensives, des relances précises, de l'envie, des interventions tranchantes, il a impressionné et montré qu'il fallait compter sur lui pour occuper ce côté.
 
Steven Nzonzi (5)
Précieux par sa vigilance et son attention de tous les instants, il a été présent à la récupération et a rempli son rôle, sans toutefois chercher à donner davantage d'impulsion alors que la faible adversité aurait pu lui permettre un dépassement de fonction.
 
Corentin Tolisso (6)
Un premier contrôle approximatif et du déchet dans son jeu long pour commencer puis une montée en puissance progressive marquée par une belle occasion sortie par Bushchan (31e) et un but d'un enroulé du droit parfait qui va lui faire du bien (65e). Son activité a donné du dynamisme à l'entrejeu français.
 
Eduardo Camavinga (7)
Titularisé pour la première fois chez les Bleus, sur la droite d'un milieu à quatre en losange, il a été - comme à son habitude - sans complexe et rafraîchissant, par sa propension instinctive à proposer des solutions au porteur, par son but, d'un retourné lobé subtil et surprenant (9e), et enfin par l'élégance et l'assurance qu'il dégage dans son jeu. A laissé sa place à Paul Pogba (59e) qui, sur une remise inspirée de Wissam Ben Yedder, aurait pu trouver le chemin des filets (79e).
 
Houssem Aouar (6)
Pour sa première apparition chez les A, le Lyonnais, positionné en meneur de jeu derrière le duo d'attaque, ne s'est pas caché et a montré par séquences de l'audace et sa finesse technique. S'il a connu du déchet, notamment un ballon perdu dans le rond central qui aurait pu avoir de fâcheuses conséquences, il a livré une prestation qui donne envie de le revoir. Remplacé par Antoine Griezmann (59e), qui a gratté pas mal de ballons et inscrit le septième et dernier but d'une frappe légèrement déviée (89e).
 
Olivier Giroud (8)
Pour sa centième sélection, brassard de capitaine au bras, l'avant-centre des Bleus a égalé Michel Platini (41 buts) d'une superbe frappe enroulée du gauche (24e) avant de le dépasser (42, à 9 unités du recordman Thierry Henry) d'une tête plongeante opportuniste (34e) consécutive à une frappe d'Aouar repoussée par le gardien ukrainien. Dans les parages sur le quatrième but, il a manqué l'opportunité du triplé juste avant de céder sa place à Ben Yedder (73e), toujours aussi intéressant par sa faculté à s'entendre instinctivement avec les éléments offensifs autour de lui.
 
Anthony Martial (5)
On a vu Deschamps lui donner des consignes assez vite (10e), ce qui a eu le mérite de le mettre en route et de se signaler quelques minutes après, par une frappe puis des combinaisons avec Digne lorsqu'il décidait de s'excentrer côté gauche. Il s'est mis en valeur par un enchaînement de classe (21e) et du jeu à une touche intéressant mais n'est pas parvenu à se montrer dangereux et à peser offensivement. Remplacé (46e) par Kylian Mbappé (7), qui a intelligemment servi Tolisso sur le cinquième but français et planté le suivant au terme d'une belle percée (82e). T.S.

Les notes de l'Ukraine

Le pauvre Buschchan (4)
On ose imaginer que vous avez suivi "l'affaire" des tests positifs au Covid-19 chez les gardiens ukrainiens. Les trois premiers postulants à une place face aux Bleus forfaits, la sélection d'Europe de l'Est avait dû inscrire Oleksandr Shovkovskiy, ancien portier ukrainien aux 92 sélections et désormais entraîneur des gardiens, pour être sûr d'avoir au moins deux éléments à disposition ! Mais c'est bien Heorhii Bushchan qui a été envoyé au feu au Stade de France. Le tout, pour sa toute première sélection ! Rude. Surtout avec le bilan comptable : sept buts encaissés pour le gardien du Dynamo Kiev, qui a fait ce qu'il a pu comme sur ces deux parades de la première période. Pour le reste, à part peut-être le troisième pion des Bleus, difficile de lui faire beaucoup de reproches...

Buschchan 4
Konoplia 3
Zabarni 4
Mikolenko 2 (remplacé à la 46e minute par Cheberko, 4)
Mikhailitchenko 2 (remplacé à la 46e minute par Sobol,4)
Malinovski 3 (remplacé à la 46e minute par Tsygankov, 4)
Kharatine 3
Makarenko 3
Zoubkov 2
Chaparenko 3
Iarmolenko 3.
Réagissez à cet article
500 caractères max
jeanmichelardeois 8 oct. à 14:42

Quel intérêt d’un match contre une équipe en bois !!!!!!!

FB16Fabulusfab 8 oct. à 13:03

Aouar 6? 5 tout au plus, pas été bon du tout!

d.zima 8 oct. à 12:54

Com todo respeito,,,,,,estevtime da Ukrania,,,e péssimo demais como avaliarvvalores????? Me desculpevvimosvjogos ontem foram médios,,,ao ponto de algumas mediocridade

Heraclite 8 oct. à 10:14

On se croirait au patinagecartistique dans les annees 70. Si tu es un bon c?ient pour le juge (ici, les journalistes) tes notes sont corrigees a la hausse. Si tu entretiens un climat conflictuel avec celle-ci) il se passevle contraire. Avtitrevdnexemple l'ecartbentre les prestations et les notes obtenues par un Reynald Pedros par exemple sont edifiantes. Alors, les notes, hein... on s'en passe volontiers.

Heraclite 8 oct. à 10:08

Ce qui est dingue dans ce systeme de notation c'est qu'en instantané on tient compte du contexte (impossible d'avoir une note tres haute puisque l'adversite est nulle et le match amical) mais que dans les moyennes des notes apposees au joueur cetre disparite d'evaluation disparait. Donc les juges ontbtout pouvoir y compris celui de discriminer a loisir d'interets personnels.

voir toutes les réactions
ADS :